La France vote une loi pour mieux encadrer le travail des "enfants influenceurs"

13 février 2020 à 15h07
0
Youtube kids

Les vidéos mettant en scène des mineurs doivent-elles être assimilées à du travail d'enfants ? L'Assemblée nationale a répondu par l'affirmative à cette question, en votant un projet de loi visant à encadrer cette activité, en particulier quant aux horaires et à la rémunération.

En 2019, le youtubeur le mieux payé du monde était Ryan Kaji, âgé de... 8 ans. En France, il existe également des exemples de chaînes à succès mettant en scène des mineurs, telles que Studio Bubble Tea, qui compte plus de 1,5 million d'abonnés. Et jusqu'à présent, aucune loi ne venait encadrer une telle activité.

Loisir ou travail ?

Mais ce vide juridique devrait bientôt être comblé. C'est l'objectif de la loi proposée par le député LREM Bruno Studer, qui vise à réglementer l'exploitation commerciale de l'image des enfants de moins de 16 ans sur Internet. L'idée est, entre autres, de s'appuyer sur ce qui existe déjà - la législation concernant les enfants du spectacle - et d'adapter les règles aux plateformes en ligne.

Reste à savoir comment distinguer ce qui constitue uniquement un loisir de ce qui peut être interprété comme un travail. Pour cela, la loi prévoit de prendre en compte le temps consacré aux vidéos, le nombre de contenus produits, ou encore le caractère rémunérateur de l'activité.


Si les seuils fixés par l'État sont dépassés, des mesures devront être mises en place pour encadrer les horaires et les revenus engendrés. Et de la même façon que pour les enfants du spectacle, les rémunérations associées devront être placées à la Caisse des dépôts et consignations, qui les reversera à l'intéressé(e) à sa majorité.

Droit à l'oubli

Quant aux « employeurs » des enfants (ceux qui utilisent leur image), qu'il s'agisse des parents ou non, ils devront demander une autorisation spécifique auprès de la commission des enfants du spectacle. Et en cas de manquement à leurs obligations, ils pourront devoir répondre à un juge des référés, qui sera également en mesure de faire supprimer les vidéos.

Enfin, la nouvelle loi prévoit un droit à l'oubli pour les enfants. Ces derniers pourront ainsi demander aux plateformes d'hébergement le retrait des contenus sur lesquels ils apparaissent.


Le projet de loi n'en est qu'au début de son parcours parlementaire, mais ses premiers pas ont été positifs. Hier, l'Assemblée nationale s'est en effet prononcée à l'unanimité en faveur du texte.

Source : Le Monde
Modifié le 13/02/2020 à 15h12
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Bugatti dévoile un concept d'hypercar dément, conçu par un étudiant en design
Le processeur AMD Threadripper 3990X peut faire tourner Crysis… Sans carte graphique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top