YouTube traite le problème de la démonétisation en modifiant son système publicitaire

22 novembre 2019 à 17h00
0
YouTube

Il y a quelques mois, YouTube commençait le déploiement d'un système proposant la monétisation des vidéos par auto-évaluation. Celui-ci devait mettre fin aux défauts de monétisation dénoncés par les créateurs.

Avec le même objectif, l'entreprise a annoncé tester un système de monétisation pour les contenus dits « sensibles ».

Publicités spécifiques

Cette mise à jour est évoquée dans la lettre ouverte que la P.D.-G. de YouTube Susan Wojcicki publie chaque trimestre.


À l'heure actuelle, les créateurs de vidéos dont le contenu est jugé sensible peinent à trouver des annonceurs. The Verge cite l'exemple de Philip DeFranco, un vidéaste américain commentant l'actualité, et dont la chaîne YouTube compte 6,4 millions d'abonnés. L'homme dit rencontrer des difficultés à trouver des annonceurs en raison des thèmes qu'il aborde (notamment des sujets à caractère politique). Il souligne que les chaînes YouTube appartenant à des médias comme la CNN ou MSNBC diffusent pourtant des publicités alors qu'elles évoquent ces mêmes thèmes.

Susan Wojcicki explique vouloir remédier à ce genre de situations. Elle écrit : « Nous menons des expériences afin de mettre en relation des contenus sensibles avec des annonceurs dont les marques y seraient réceptives. Comme vous le savez, les icônes jaunes indiquent que seule une publicité limitée peut être diffusée sur une vidéo en raison de son contenu. Nous travaillons à identifier des annonceurs qui pourraient être intéressés par un tel contenu, comme un commercial ferait la promotion d'un film déconseillé aux moins de 17 ans ».

Un nouvel espoir pour le gaming

Cette nouvelle promet à certains vidéastes de pouvoir renouer avec la monétisation de YouTube. Les chaînes portées sur le jeu vidéo, par exemple, ont été particulièrement touchées par les questions de démonétisation. Susan Wojcicki déclare : « Nous avons clairement entendu que nous devions faire la différence entre la violence dans le monde réel et la violence dans un jeu vidéo. Nous avons prévu une mise à jour de notre politique qui se chargera prochainement de cela. Celle-ci montrera moins de restrictions concernant la violence dans le jeu vidéo, mais maintiendra une grande vigilance concernant la violence réelle ». Dans une interview réalisée plus tôt ce mois-ci, la présidente s'était également montrée rassurante, précisant que le jeu vidéo n'était pas considéré comme un sujet sensible par les annonceurs.


Pour beaucoup, les règles de YouTube autorisant une monétisation restent obscures. D'après une enquête rapportée par The Verge, la plateforme démonétiserait des vidéos mentionnant simplement les termes « gays » ou « lesbiennes ». Ce flou sur la définition d'un contenu sensible apporte un stress supplémentaire aux créateurs de contenus. Une importante proportion d'entre eux serait déjà en burnout.

Source : The Verge

Le Black Friday c'est parti ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos avec Clubic.

Les bons plans Black Friday

Modifié le 22/11/2019 à 17h03
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top