Le CSA tente de décrypter les algorithmes de recommandation de YouTube

14 novembre 2019 à 17h48
0
Recommandation YouTube lecture automatique

Dans une étude s'intéressant à la diversité des informations proposées sur YouTube, le CSA a analysé le comportement de ses algorithmes de recommandation. D'après l'autorité, la plateforme aurait tendance à privilégier les contenus défendant une opinion similaire à la vidéo de départ.

Les réseaux sociaux offrent-ils un espace d'information pluraliste aux citoyens ? C'est la question sur laquelle s'est penchée le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), en concentrant son étude sur YouTube. Plus précisément, l'autorité a tenté de comprendre les algorithmes sélectionnant les vidéos qui se lancent en lecture automatique, une fonctionnalité qui « se rapproche ainsi de la diffusion linéaire en télévision ».

YouTube constitue-t-il un média d'information fiable ?

Pour cela, elle a demandé à 39 membres volontaires, ainsi qu'à quatre nouveaux profils créés pour l'occasion, de regarder des vidéos en utilisant leur compte Google. Ces contenus tournaient autour de 23 sujets identifiés comme « présentant un clivage d'opinion marqué », tels que le véganisme, la laïcité, ou encore la drague de rue. Au total, l'organisme a ainsi pu étudier un peu plus de 39 000 recommandations.

L'idée du CSA, en tant que gendarme de l'audiovisuel (secteur qui pourrait bientôt inclure YouTube), était de vérifier si la plateforme respectait le « caractère pluraliste de l'expression des courants de pensée et d'opinion », un principe auquel doivent se contraindre les autres médias régulés par l'autorité. La question sous-jacente était : dans quelle mesure les citoyens peuvent-ils faire confiance à YouTube pour s'informer ?


Le phénomène de la « chambre d'écho »

Les conclusions du rapport permettent de diviser les recommandations en deux parties. Tout d'abord, la sélection des deux premières vidéos présentées automatiquement semble s'effectuer en accordant une importance particulière « aux mots-clés associés au thème de départ », ainsi qu'à l'engagement des communautés. Ici, le nombre de vues et la date de publication paraissent donc jouer un rôle moins crucial.

Mais le CSA note surtout que plus d'un tiers des vidéos recommandées « expriment le même point de vue que la vidéo de départ ». Il existerait donc un risque de « chambre d'écho », c'est-à-dire la répétition d'une seule et même idée, au détriment d'autres points de vue, confortant ainsi l'utilisateur dans ses certitudes.

En revanche, il y aurait une bascule à partir du troisième contenu recommandé. Les outils auraient alors tendance à s'éloigner du sujet de départ, privilégiant des vidéos majoritairement récentes et avec un grand nombre de vues.

Si le CSA lui-même, invite à ne pas généraliser ces résultats à l'ensemble des algorithmes, il met cependant en avant la nécessité d'une plus grande transparence. De son côté, YouTube a affirmé que son moteur de recommandation a « considérablement évolué » depuis les tests, effectués l'an dernier. La plateforme aurait ainsi pris diverses mesures pour lutter contre la désinformation, en mettant par exemple en avant davantage de « sources faisant autorité ».

Source : CSA
Modifié le 14/11/2019 à 19h27
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution
Netflix va accélérer sa production de contenus originaux français en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top