Un projet de loi pourrait mettre des bâtons dans les roues de Netflix et Amazon Prime en France

Mathieu Grumiaux Contributeur
04 septembre 2019 à 12h19
0
Franck Riester

Le ministre de la Culture Franck Riester a présenté les grands axes du projet de loi sur la réforme de l'audiovisuel. Les services de streaming devraient, si le texte est voté, dédier au moins 16% de leur chiffre d'affaires national à la production française.

Revoilà le projet de loi sur l'audiovisuel ! Cette réforme du secteur, un serpent de mer depuis l'élection d'Emmanuel Macron en mai 2017, a été présentée par le ministre de la Culture Franck Riester ce mardi 3 août.

Les services de streaming priés de soutenir l'exception culturelle française

Ce dernier n'a pas caché l'ambition du texte : « Que nos valeurs, notre regard sur le monde soient pérennisés. Nous voulons réinventer le modèle français de financement de la création, permettre aux entreprises de l'audiovisuel, aux champions français, de rivaliser avec les champions européens, anglo-saxons, chinois ».

Le projet de loi se donne les moyens de ses objectifs et va imposer de nouvelles règles de financement de la création audiovisuelle. Les chaines de télévisions historiques, mais également les services de streaming comme Netflix, Amazon Prime Video et les futurs Disney+ et Apple TV+, auront l'obligation de reverser une partie de leur chiffre d'affaires annuel réalisé en France dans la production tricolore. Le montant indiqué dans la loi est au minimum de 16% mais des discussions auront lieu entre le CSA et les éditeurs pour fixer un barème définitif.

Le rôle du CSA renforcé avec l'intégration d'Hadopi

Si les plateformes de SVOD ne jouent pas le jeu et refusent de financer des séries et des films français, ils pourront être interdits de diffuser en France. « Ils ne seront pas autorisés à émettre en France, car ils ne respecteront pas la loi. C'est toute l'ambition du texte et c'est une révolution, qui porte des perspectives exceptionnelles pour la filière française », ajoute le ministre.

Pour veiller au grain et vérifier que les différents acteurs respectent leurs engagements, le pouvoir du CSA va être renforcé et bénéficiera de « pouvoirs d'enquête avec des agents assermentés ». L'instance va fusionner avec Hadopi pour créer une nouvelle structure « régulatrice des communications audiovisuelles et numériques ».

Le projet de loi devrait être présenté dans une version plus aboutie au Conseil des ministres en novembre prochain puis débattu au Parlement en janvier 2020.

Source : Libération
41 réponses
32 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top