Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project

17 juillet 2019 à 12h02
0
Netflix
(Crédits : sitthiphong / Shutterstock.com)

Appelant à la « sobriété numérique », le groupe de réflexion The Shift Project fait état de la croissance continue et inquiétante des émissions de gaz à effet de serre dégagées par le streaming vidéo.

Serons-nous bientôt pointés du doigt pour notre consommation de vidéos en ligne ? La question mérite d'être posée, tant le streaming vidéo semble contribuer au bilan carbone des utilisateurs du monde entier, avec 1 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Le think thank français The Shift Project souhaite alerter l'opinion sur la croissance du coût écologique de la vidéo en ligne.

La consommation énergétique du numérique dépasse celle de l'avion

Dans son rapport Climat : l'insoutenable usage de la vidéo en ligne, publié il y a quelques jours, le groupe de réflexion rapporte que le numérique est en train de dépasser le secteur de l'aviation civile avec une part conséquente de 4 % des émissions de gaz à effet de serre. Ce qui est d'autant plus inquiétant, c'est que la pollution du numérique et du streaming vidéo (lui-même responsable d'un quart de la pollution numérique) se veut être croissante, puisque la consommation d'énergie du secteur progresse de 9 % chaque année.

En 2025, le numérique pourrait être responsable de 8 % des émissions de gaz à effet de serre de la planète. Pour tenter d'atténuer ce chiffre alarmant, The Shift Project ambitionne de faire adopter au monde un comportement de sobriété numérique qui « consiste à prioriser l'allocation des ressources en fonction des usages, afin de se conformer aux limites planétaires, tout en préservant les apports sociétaux les plus précieux des technologiques numériques ». Changer ses habitudes de consommation de vidéos fait partie des solutions.

Le streaming vidéo rejette 300 millions de tonnes de CO2 dans l'atmosphère chaque année

La vidéo est aujourd'hui grandement sollicitée, puisqu'elle génère 60 % des flux de données mondiaux et rejette plus de 300 millions de tonnes de CO2 par an. Car contrairement à la télévision, la vidéo en ligne est stockée dans des centres de données, eux-mêmes très gourmands en énergie, puis acheminée vers nos smartphones, ordinateurs, téléviseurs connectés via des réseaux comme la fibre optique, les modems et autres câbles.

Quatre grands types de contenus constituent la consommation globale du streaming vidéo : la VoD (34 %) avec les plateformes Netflix, Amazon Prime, Hulu etc ; la pornographie (27 %) et les sites Pornhub, XVideo, YouPorn ; les hébergeurs (21 %) que sont YouTube, Vimeo ou encore Dailymotion ; et les autres (18 %) dans lesquels on peut par exemple englober les vidéos chargées sur les réseaux sociaux.

Notons qu'à elle seule, la VoD concentre un tiers des émissions de CO2 de la vidéo en ligne en 2018, avec 102 millions de tonnes.

Graphique_FR_Émissions-de-GES-de-la-vidéo-en-ligne.png

Prioriser les usages

Pour contenir l'explosion des émissions causées par le streaming vidéo, The Shift Project en appelle à la sobriété numérique. Mais elle nécessite une vraie régulation des usages. Cela peut notamment passer, à titre individuel, par l'utilisation d'une plus faible résolution et par la diminution du poids de la vidéo. Des solutions simples mais qui, à grande échelle, auraient un impact moindre que les pratiques actuelles.

Le groupe de réflexion n'accable pas nécessairement les individus, mais plutôt les plateformes de diffusion qui, par « leur design, le modèle économique sous-jacent, les métriques d'adhésion etc. » contribuent à façonner les usages des utilisateurs, qui ne sont que le produit d'un système. The Shift Project en appelle ainsi à l'ensemble des acteurs concernés (régulateurs, politiques, fournisseurs de services, justice et usagers) pour mettre au point une sobriété, en priorisant les usages.

Source : The Shift Project
Modifié le 17/07/2019 à 12h40
25
19
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top