🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT ! 🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Que va-t-il rester de Salto si M6 se désengage elle aussi ?

19 novembre 2022 à 09h00
20
Télévision © shutterstock.com
© Shutterstock

Comme TF1, M6 devrait se désengager de Salto, scellant ainsi le sort de la plateforme de streaming française. À moins qu'un nouvel acteur puisse garantir sa survie.

Il n'est désormais plus exagéré de dire que Salto joue sa survie sur cette fin d'année. Deux ans après son lancement, le service de streaming vidéo né de l'association des groupes TF1, M6 et France Télévisions assiste aux défections de ses créateurs historiques. Et après TF1, le premier à avoir tourné le dos à la plateforme, c'est au tour des actionnaires du groupe M6 de quitter le navire, selon les informations de La Lettre A.

Double Salto arrière

Pour Salto, ce n'est plus un mais désormais deux pas en arrière qu'il faut comptabiliser. Il ne fait plus de doute que TF1 va se désengager du capital de l'entreprise, et que M6 va lui emboîter le pas. Les deux entreprises vont donc retirer leur participation et faire plonger la valeur de Salto, aujourd'hui estimée à 135 millions d'euros.

Partant de ce constat, il n'y aura donc guère que France Télévisions pour tenir à bout de bras son Salto, dont le groupe audiovisuel public est à l'origine. Sauf qu'il va devoir faire sans redevance TV, ce qui rend un maintien de Salto à flot tout simplement impossible économiquement, le service ayant enregistré des pertes de l'ordre de 150 millions d'euros, rien que l'an dernier.

Si TF1 et M6 venaient à définitivement confirmer leur retrait de Salto (et La Lettre A ne semble pas avoir de doute là-dessus), cela scellerait définitivement le sort de la plateforme, qui n'a toujours pas atteint son objectif du million d'utilisateurs (900 000 aujourd'hui, dont 700 000 payants), alors qu'il aurait dû l'être depuis fin 2021.

Canal+ prêt à sortir du bois ?

Pour garder Salto en vie, la plateforme n'a plus d'autres choix que d'envisager une cession. Parmi les candidats à une reprise, l'un d'eux ressort du chapeau : il s'agit du groupe Canal+, qui compte 10 millions d'abonnés et qui a su faire de son offre de streaming myCanal un pilier de sa stratégie.

Canal+ est solide et est porté par le groupe Vivendi, dont l'actionnaire majoritaire Vincent Bolloré, très critiqué dans le paysage médiatique, pourrait sans mal porter secours à Salto. Au premier semestre, l'entreprise a d'ailleurs lancé sa plateforme de streaming en Autriche, après avoir noué un partenariat avec A1 Telekom Austria, confirmant ainsi son intérêt pour le marché de la SVoD.

Le groupe Canal est toujours très friand d'acquisition(s). Au même titre qu'il semble intéressé par Salto, il serait aussi sur les rangs pour racheter OCS, qui appartient à Orange et dans lequel Canal+ a déjà pris une participation (estimée à environ 30 %). Affaire à suivre donc.

Source : La Lettre A

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
20
14
_J2B
Et pas de problème de monopole si ça se fait ?<br /> Non parce qu’en offre française si Canal rachète OCS et Salto, il resterait quoi ?
Biggs
Ça va peut-être redonner du poil de la bête à Molotov.tv.
raiden
Comment on peut perdre autant d’argent alors que c’est un simple service de streaming ?<br /> Ok l’infrastructure doit couter de l’argent mais comme il y a des gens abonnés ?<br /> Si le but etait d’avoir 1 milion d’abonnés, personne s’est dit qu’il serait bien qu’a la moitié le service soit au moins, stable (pas de perte d’argent?)<br /> Hormis les couts de pub et des serveurs comment on perds autant d’argent ?<br /> Ou alors il y a de l’argent qui sert a arroser des gens … ?
gaadek
Encore une fois, on assiste au naufrage programmé d’une stratégie franco-française totalement débile, et ce depuis le début.<br /> C’est hallucinant qu’en France, on ait un tel égo qu’il faille systématiquement copier ce qui existe, en mode français, par pure surestime.<br /> Quand on arrêter de recopier pour se planter au lieu de favoriser les entreprises qui innovent (je pense par exemple à Deezer, Doctolib et autres qui sont novateurs dans leur domaine respectif), on y arrivera.
gaadek
Non, c’est beaucoup plus simple: il suffit de créer une plateforme qui fait exactement ce qui existe déja (Netflix, Amazon Vidéo,…), mais sans contenu intéressant et espérer que les gens vont payer pour ça juste parce que c’est français. Pas besoin de HEC pour savoir que c’était voué à l’échec.<br /> Bon, j’édite parce que je ne réponds pas à ta question
Cmoi
Je ne vois pas trop l’intérêt d’un rachat de Salto par Canal+…car s’il n’y a plus de contenus de TF1, FranceTV et M6…il ne restera plus grand chose de l’identité de cette offre SVOD. Peut-être pour reprendre le portefeuille d’abonnés? Mais si le contenu change radicalement, ils vont se désabonner en masse.
Cmoi
gaadek:<br /> C’est hallucinant qu’en France, on ait un tel égo qu’il faille systématiquement copier ce qui existe, en mode français, par pure surestime.<br /> Quand on arrêter de recopier pour se planter au lieu de favoriser les entreprises qui innovent (je pense par exemple à Deezer, Doctolib et autres qui sont novateurs dans leur domaine respectif),<br /> Il existait déjà des services similaires à ceux que tu cites à l’étranger…Par ex. Spotify fut créé avant Deezer.
Kylebutler
Le coût principal concerne l’acquisition des droits de diffusion du contenu. Ensuite on entre dans une spirale déficitaire :<br /> La plateforme dépense pour ajouter du contenu « prestigieux » à son catalogue (exemple Harry Potter), censé générer des abonnements. Le nombre d’abonné n’est pas suffisant =&gt;on perd de l’argent. Soit on continue dans cette voie afin de grossir la base d’abonné et on creuse le déficit, soit on stoppe ces acquisitions de droits et la plateforme n’attire personne.<br /> A titre de comparaison, Netflix n’a jamais été rentable. Tant que le nombre d’abonné était croissant, ce n’était pas un problème, la valorisation boursière continuait de grimper. Depuis que leur base d’abonné stagne, ça commence à se gâter. Et la plateforme cherche de nouvelles sources de croissance : augmentation des tarifs, pub, lutte contre le partage de comptes…<br /> Le problème de départ avec Salto est dans son concept même : regrouper les productions originales (et plutôt médiocres) de chaînes gratuites dans une offre payante. Le public n’est logiquement pas au rendez-vous.
Kylebutler
Sur le marché français, ils sont déjà en concurrence avec des acteurs mondiaux : Netflix, Amazon Prime, Disney+, Apple…
gaadek
Oui, enfin Spotify a été créé 1 an avant Deezer, je ne suis pas sur qu’en 1 an Spotify avait déjà la renommée mondiale qu’on lui connait actuellement! Et ça explique certainement pourquoi Deezer a réussi à se faire une place Là, on parle de Salto, créé en 2019 (et mis en service… juste après le premier confinement de début 2020!), soit plus de 12 ans après le service de streaming de Netflix . On n’est carrément pas sur la même échelle de temps!
molotofmezcal
C’était couru d’avance.<br /> La meilleure solution aurait été de racheter Molotov (qui était a vendre) et de l’étoffer avec une partie linaire complète et gratuite avec pub, et une autre premium (avec Replay, 4K, multi écran et contenu svod exclusif), tout le monde aurait été gagnant. Là tout le monde était des le départ perdant, il fallait vraiment être plus qu’optimiste pour penser que le service serait viable et pérenne.<br /> C’est dommage, un mix Molotov / Salto avait à l’inverse tout pour réussir. Tout ça en grande partie à cause de la frilosité des acteurs d’investir réellement dans un OTT global qui aurait concurrencé et ponctionné leur base de téléspectateurs TNT.<br /> Mais honnêtement initialement je donnais pas deux ans à Salto, il va dépasser les espérances.
backsec
Il resterait de toutes petites plateformes concurrentes avec notamment les négligeables Netflix, Prime Video, Disney+ et Apple TV.<br /> Plus sérieusement, je pense que tu faisais référence à des plateformes françaises. Or, sur le marché du streaming, la nationalité des plateformes ne compte pas. Je dirais même justement qu’il y a tout intérêt à une concentration des plateformes nationales pour justement tenir face à ces mastodontes américains bien mieux implantés en France que les plateformes françaises elles-mêmes.<br /> De plus, faute de reprise, Salto serait tout simplement fermée car je doute que France Television continue seule (mais je me trompe peut-être).
_J2B
Oui, je parlais des plateformes françaises.<br /> Après effectivement, les mastodontes américains étant aussi présents sur le marché français, ma question n’a pas trop de sens.<br /> C’est dommage je trouve. L’idée d’une plateforme « tout en un » française pour rivaliser avec les américains avait du sens. Mais pour que ça fonctionne, il aurait fallu s’allier avec Canal et Molotov pour faire un seul abonnement/application comportant tous ces services.
Nerva
Mais bien-sûr que c’était couru d’avance ! TF1 ne veut pas de plate-forme de diffusion. Il ne veut pas que les les gens délaissent le direct. Ils veulent que les cons soient devant leur télé, sans aucune possibilité d’échapper aux publicités. D’ici là à ce qu’un jour ils fassent en sorte avec les FAI que leurs programmes (de merde) ne soient plus enregistrables…
molotofmezcal
Et pour autant ils se disent bien qu’il y a soucis à se faire pour l’avenir, pour preuve leur tentative avortée de rapprochement avec M6. Au final TF1 se mettra tout seul dans la panade, même s’ils sont sans doute avant tout courtermistes. Bouygues a probablement d’autres chats à fouetter, et plus prometteurs. Quand l’heure ou la TV linéaire de taille nationale sera passée ca ne lui posera pas trop de problème de vendre, il aura profité tant qu’il pouvait. Il a toujours géré en bon industriel en somme. Difficile de lui reprocher ça, c’est ce qu’il est.
Hugo60
L’actuel Directeur Général (parachuté par la direction du groupe M6) avait déjà réussi l’exploit de tuer tout ce qui pourrait être rentable du côté d’M6Web… Ce champion toutes catégories fait encore plus fort ! Je n’aurai qu’un mot : bravo !
backsec
Au lancement de Salto l’absence de Canal a effectivement fait tâche, surtout qu’il était déjà installé sur le marché depuis longtemps, donc avec une certaine expérience. Et sans certitude, il me semble que Canal est également implanté à l’international.<br /> Quant à Molotov, c’est déjà plus compliqué. La plateforme a été perçue comme une épine dans le pied des grandes chaînes. Et Molotov semble être un poids mouche à côté. Il n’aurait à priori pas apporté grand chose à l’association. Son contenu repose par ailleurs sur celui des grandes chaînes. Et je pense en plus que Molotov n’est « plus français » (racheté par une entreprise chinoise ?).<br /> Bref je te rejoins : c’est dommage car il y avait les capacités, contrairement à ce qui ressortait des railleries qui condamnaient cette plateforme dès l’annonce du projet, par les mêmes personnes qui crient au manque d’initiatives françaises.
maxxi
Je vois que ici il y a de nombreux potentiels de CEO qui sont des experts en gestion d’entreprises et en management. Certainement les meilleurs au monde, vous devriez envoyer votre CV aux entreprises ils ont besoin de vous pour faire des profits. MDR …
Yannick2k
il n’en restera pas grand chose… mais ça changera pas de ce qu’est Salto aujourd’hui <br /> Sérieusement, qui a cru an Salto comme concurrent de Netflix ? non mais allo quoi !!!<br /> ils aurait dû investir dans Motolov qui avait déjà toute l’infra plutôt de réinventer la roue
clifden
Mais surtout ca aurait été tellement plus intelligent de repartir de l’acquis de Molotov qui avait deja un portefeuille de gens payant non nul, plutot que lui tirer dans les pattes pour le tuer.<br /> Résultat: Salto va mourir (ca me surprend pas), et Molotov s’est vendu à un ricain qui va en faire de la merde à terme.<br /> On est vraiment champion pour faire de la merde en France.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Attention, cette extension Chrome veut voler votre portefeuille crypto ET vos mots de passes
Black Friday Amazon et Cdiscount : les 50 bons plans encore disponibles !
Est-ce l'avenir ? Cette maison a été imprimée en 3D et assemblée en une demi-journée
Quand l'app de billetterie de la Coupe du monde crashe... et laisse les spectateurs hors du stade
Black Friday Apple : économisez 100€ sur le dernier iPad Air et sa puce M1
3 bonnes raisons de s’équiper du VPN CyberGhost durant le Black Friday
Mettez votre casque de pilote, Star Wars: Squadrons est actuellement gratuit !
Voici les dernières offres du Black Friday chez Amazon 🔥
Dernier jour du Black Friday et ce pack Nintendo Switch + Mario Kart 8 est à prix canon !
Black Friday : dernières heures pour le stockage en ligne pCloud à prix cassé
Haut de page