Fin de la petite sauterie entre amis ? France Télé réfléchit à quitter Salto

01 décembre 2021 à 11h00
12
© Salto
© Salto

Née de l’alliance entre les groupes TF1, M6 et France Télévisions, la plateforme Salto a pour ambition de concurrencer les plus grands sites de streaming américains en regroupant l’ensemble des offres des chaînes françaises à un seul endroit. Pourtant, ce petit mariage à trois pourrait prendre fin.

Dans le contexte de fusion entre TF1 et M6, Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, n’exclut pas de vendre sa part dans le Netflix à la française.

France Télévisions prêt à abandonner Salto ?

Les premiers pas de Salto ont été mouvementés. Alors que la plateforme de streaming vidéo française a fêté son premier anniversaire début novembre, son approbation par le Conseil d'État est toute récente, la faute à des accusations d’entente commerciale formulées par Free. Mais le site de SVoD n'est pas au bout de ses peines, puisque l’un de ses trois fondateurs pourrait abandonner le projet.

C’est ce que laisse entendre Delphine Ernotte dans un interview accordée au Figaro ce mardi 29 novembre. La présidente de France Télévisions s’est annoncée prête à céder ses parts dans Salto aux deux autres groupes, dont l’union est actuellement examinée par l'Autorité de la Concurrence. « Dans le contexte de fusion entre TF1 et M6, c'est une option afin de concentrer nos efforts sur france.tv, qui doit être le leader incontesté du streaming gratuit en France », a-t-elle déclaré quand elle a été interrogée sur une possible revente de ses parts.

Créer une grande plateforme de l'audiovisuel public français

Cette volonté de s’éloigner contraste fortement avec l'engouement de Delphine Ernotte lors de la création de Salto. Elle avait très largement porté le projet réunissant chaînes privées et service public. En novembre 2017, elle avait plaidé dans une tribune publiée par Le Monde « pour une équipe de France de l'audiovisuel » afin de concurrencer les géants américains du streaming. Son objectif, désormais, est de construire une « grande plateforme numérique de l'audiovisuel public français ».

Toujours dans son entretien avec le média, elle explique que pour réussir dans le numérique, il faut « massifier » les offres. « Partout en Europe, les grands médias font le choix de concentrer leurs investissements. Je plaide pour la création d'un grand portail commun à tout l'audiovisuel public, avec Arte, l'INA, France Médias Monde et Radio France. Nous aurons besoin d'une vision politique commune pour y arriver. »

Cette déclaration intervient dans un contexte où Marine Le Pen projette de privatiser le groupe audiovisuel public en cas d’accession à l’Élysée. « Nous sommes le patrimoine culturel gratuit et commun de tous les Français », répond-t-elle avant d'ajouter : « Nous rayer de la carte, c'est priver de nombreux Français de l'accès à la culture, à commencer par les plus modestes. »

La plateforme de streaming vidéo Salto propose un assez large choix de contenus provenant, comme promis, de différentes chaînes françaises, mais aussi d'ailleurs… Voici une petite sélection des séries à ne pas manquer !
Lire la suite

Source : Le Figaro

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (12)

Proutie66
C’est franchement dommage. On se bash (notez l’anglicisme) tout seul en France. Salto, je m’en fiche, mais c’est un symbole clair.
Alpach93
J’ai pas compris :<br /> «&nbsp;Je plaide pour la création d’un grand portail commun à tout l’audiovisuel public, avec Arte, l’INA, France Médias Monde et Radio France.&nbsp;»<br /> C’est une proposition pour mettre pleins de docus dans Salto ? ça serait intéressant.
dredd
Les logiques commericales sont parfois plus commericales que logiques.
zeebix
France television étant un service de l’état qu’on paye tous c’est quand même gonflé de proposer ses programmes sur un service payant …<br /> Si on paye la redevance, on paye à nouveau pour voir leurs programmes via Salto. France télévision n’a rien à faire dans une telle plateforme, même si l’idée d’un service de streaming français fort aurait été intéressant.
wackyseb
Totalement d’accord. Je suis contre la redevance TV qui nous coûte cher pour quelques érudits qui sont content de financer des bouzes françaises.<br /> Alors oui il y a quelques trucs sympa heureusement mais globalement c’est du gaspillage.<br /> As t’on déjà vu des anglais, chinois, américains ou russes se ruer à la FNAC en venant en France pour prendre la dernière saison de camping paradis ou mimi mati ou tout autre série Française.<br /> Humm pas sûr effectivement.
philumax
«&nbsp;As t-on déjà vu des anglais, chinois, américains ou russes se ruer à la FNAC en venant en France…&nbsp;»<br /> Tous ces gens-là ont internet, ils peuvent donc acheter sans se ruer à la FNAC, en ligne…
max6
Ce pourrait être en connexion avec les résultats financier de SALTO au bout d’un an ce serait bien d’avoir les chiffre ça permettrais peut-être de comprendre se désaveux brutal alors qu’il y a peu de mois tout allait bien.
max6
C’est vrai que leurs objectifs sont complètement différents. Peut-être pensaient-ils être complémentaire pour proposer une offre plus diversifiée?
Olivier22
La gratuité du service public se nomme la redevance audio visuelle, impôt auquel on ne peux pas se soustraire.
weedhopper
J’ai entendu dire que la résolution maximum de Salto était 1280X720…<br /> Quelqu’un pourrait confirmer ???<br /> Le service public gratuit serait un service sans pub et sans redevance !!!
Voir tous les messages sur le forum