31 films sont déjà disponibles en VOD à peine quelques semaines après leur sortie au cinéma

03 avril 2020 à 13h35
9
cinema-salle-sieges.jpg
© Pixabay

Le Centre national du cinéma et de l'image animée prend une mesure exceptionnelle, bousculant temporairement la - plus si intouchable - chronologie des médias.

Le monde du 7e art est à l'arrêt. Les tournages sont interrompus, les cinémas fermés depuis la mi-mars, le box-office en pause forcée. Toute l'industrie du cinéma souffre, comme tant d'autres, de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus. Et alors que le confinement devrait au moins durer jusqu'au 15 avril, le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) a décidé de prendre une mesure exceptionnelle, comme une entorse à l'un de ses principes sacrés, la chronologie des médias. L'idée : permettre au public d'accéder à des œuvres nouvelles, et de maintenir accessoirement une certaine attractivité autour du cinéma. Explications.


Une sortie anticipée en VOD et DVD pour plusieurs dizaines de films

En théorie, un délai de quatre mois doit être en respecté entre la sortie en salle d'un film et sa diffusion sur un service de vidéo à la demande, délai tombé à trois mois pour les films qui n'ont pas la chance de franchir le cap des 100 000 entrées. Tel est le principe de la chronologie des médias, auquel le CNC a annoncé déroger, en application de l'article 17 de la loi d'urgence du 23 mars 2020.

Depuis le 2 avril, le CNC a décidé d'accorder une réduction du délai d'exploitation en salle pour une diffusion en vidéo à la demande (VOD) ou pour une exploitation en DVD de films déjà sortis en salle à la date du 14 mars. Ainsi, une liste de 31 films bénéficiant d'une autorisation de diffusion anticipée sur ces deux supports vient d'être publiée.

Parmi eux, on retrouve le film de guerre de Sam Mendes 1917, Invisible Man, Sonic, le film, Selfie ou encore Le Voyage du Dr. Dolittle, avec Robert Downey Jr.


Les films qui sortent directement en VOD pourront conserver les aides reçues

Outre l'assouplissement du principe, le Centre national du cinéma a voté en guise d'accompagnement, mercredi, un aménagement au règlement des aides du code du cinéma, ce qui n'obligera pas aux films qui sortent directement en VOD à rembourser l'aide dont ils ont bénéficié pour une sortie au cinéma qui n'aurait pas pu se faire, du fait de la fermeture des salles. « Un formulaire de demande de non-remboursement de ces aides sera mis en ligne à bref délai », indique le CNC dans un communiqué.

La mesure ne remet en tout cas pas en cause la chronologie des médias et reste exceptionnelle, en raison du confinement.



Source : Communiqué de presse
Modifié le 03/04/2020 à 14h14
9
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top