ARM présente ses nouveaux processeurs dédiés à l'IA

11 février 2020 à 11h10
0
processeur
© Pixabay

L'Edge computing d'IA, soit l'exécution d'applications IA en local et non dans le Cloud, se développe. Google s'y est déjà engagé en janvier avec son initiative Coral, tandis qu'à la même période, Apple rachetait la start-up spécialisée Xnor.ai pour 200 millions de dollars.

Le fabricant de puces ARM vient à son tour de se lancer plus concrètement dans ce secteur en dévoilant deux nouvelles puces : le Cortex-M55 et l'Ethos-U55, le second pouvant être couplé avec le Cortex-M55 pour les cas plus gourmands.

Des puces orientées objet

Parallèlement au Cloud computing, l'Edge computing est lui aussi en plein boom. Un article du Journal du Net, qui cite l'étude Data Age 2025, estime que d'ici 2020, 82 % des entreprises de la zone EMEA (l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique) l'utiliseront. Et pour cause, l'Edge computing présente des avantages en termes de confidentialité et, contrairement au Cloud, n'est pas soumis aux aléas du réseau. Les applications de l'intelligence artificielle étant elles aussi en plein essor, les solutions d'Edge computing spécifiques à l'IA se démocratisent.

ARM ne destine pas ses nouvelles puces aux smartphones ou aux tablettes, mais plutôt à l'Internet orienté objet (IoT) et aux objets connectés. Sur son blog, l'enseigne donne l'exemple d'une caméra 360° capable, sans intervention du Cloud, d'identifier des obstacles. Pour ARM, il s'agit ainsi de démocratiser l'intelligence artificielle sur des appareils qui, en temps normal, n'auraient pas la puissance de calcul nécessaire à son exécution.


Jusqu'à 480 fois plus rapide

Le Cortex-M55 est 15 fois plus rapide dans son machine learning, et cinq fois plus rapide dans sa capacité de traitement que les précédentes générations de Cortex-M. Il peut être combiné - au même titre que les anciennes générations - avec l'Ethos-U55, une unité de traitement neuronal (NPU) capable de multiplier par 32 la rapidité du machine learning du Cortex-M55. À terme, ARM promet ainsi une vitesse d'apprentissage multipliée par 480 pour le duo Cortex-M55/Ethos-U55 par rapport aux anciennes générations de Cortex-M.

L'entreprise, qui n'attend pas cette nouvelle génération avant 2021, ne produira pas ces puces elle-même. ARM a l'habitude de proposer ses processeurs sous forme de « plans » à des tiers, qui les adaptent ensuite pour la création de leur propre matériel. Si les chiffres communiqués sont conséquents, elle a déclaré que la rapidité de traitement réelle de sa nouvelle génération varierait en fonction du type d'IA impliqué.

Ses Cortex-M sont capables de participer à des tâches de base, comme la détection de mots clés ou de vibrations. Le M55 y ajoute la reconnaissance d'objets. Utilisé par d'autres enseignes, il pourrait être adapté à de nouveaux usages.

Source : The Verge.
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top