L'armée américaine envisage d'utiliser des véhicules autonomes pour les évacuations médicales

22 novembre 2019 à 13h00
0
Sikorsky UH-60A
Le Sikorsky UH-60A, un appareil amené à opérer de façon autonome dès 2020. © FlightGlobal

L'armée américaine a mis à jour sa feuille de route pour l'intégration de véhicules pleinement autonomes à ses opérations. Elle projette de disposer de véhicules capables de mener des évacuations médicales.

L'US Army attend également de ces véhicules qu'ils puissent participer aux soins apportés aux soldats blessés.

De l'autonomie sur tous les terrains

Le secteur des véhicules autonomes trouve un écho largement favorable dans l'armée. Le constructeur américain Boeing a présenté un avion de chasse totalement autonome en mars dernier, soulignant que ces appareils supprimeraient le risque de perdre des vies humaines.

L'US Army, de son côté, fait le pari inverse : confier à une intelligence artificielle le sort de soldats blessés, en mettant l'accent sur les évacuations médicales. Pour cela, elle s'intéresserait à différents degrés d'autonomie. Outre la conduite pleinement autonome, elle cherche également des modèles capables de suivre un véhicule de tête piloté par un être humain. Une opération à la portée du Sikorsky UH-60A présenté en tête d'article, qui doit disposer de différents modes de conduite autonome dès 2020. À l'heure actuelle, l'US Army utilise la génération de l'UH-60M, un HH-60M susceptible d'être modifié pour devenir autonome.

Ces appareils concerneraient tous les terrains : terrestres, aériens et navals. Selon FlightGlobal, il serait aussi question de sous-marins et de véhicules amphibies sans équipage.


Des appareils autonomes face aux urgences médicales

Il y a quelques mois, l'armée américaine a annoncé travailler avec le corps des Marines (l'une des cinq branches des forces armées américaines) au développement d'un programme appelé JTAARS (Joint Tactical Autonomous Aerial Resupply System, ou « système de réapprovisionnement aérien tactique autonome »). Ce programme vise à mettre au point des drones capables d'emmener jusqu'à 636 kilos de fret, d'afficher un rayon d'action minimal de 80 kilomètres et de pouvoir décoller et atterrir verticalement.

Dans un communiqué publié en avril dernier, l'US Army a affirmé que de tels appareils pourraient être utilisés pour ravitailler des soldats en munitions, en eau et en matériel médical. Désormais, ils pourraient également servir à l'évacuation de soldats blessés. L'armée compte les doter d'appareils d'analyse et d'aides aux décisions médicales, les faisant participer aux soins.


Tous les pays ne montrent pas un tel engouement à l'idée de confier des soldats à une intelligence artificielle. En France, la ministre française des Armées s'est prononcée en avril dernier contre son intégration. Elle a déclaré : « La France refuse de confier la décision de vie ou de mort à une machine qui agirait de façon pleinement autonome et échapperait à tout contrôle humain. (...) Terminator ne défilera pas au 14 juillet ».

Source : FlightGlobal

Le Black Friday c'est parti ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos avec Clubic.

Les bons plans Black Friday

Modifié le 22/11/2019 à 13h48
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
ESET commercialise un antivirus dédié aux terminaux Linux
Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
scroll top