Molière a bien écrit ses pièces lui-même, preuve faite par analyse informatique du CNRS

29 novembre 2019 à 14h00
0
Livre manuscrit
© Pixabay

L'un des plus célèbres auteurs français, à l'origine de Tartuffe, de L'Avare ou encore du Malade Imaginaire a-t-il bien écrit les pièces dont on lui a jusuq'à présent attribué la paternité ? Le sujet fait débat, mais d'après une étude, Jean-Baptiste Poquelin est bel et bien à l'origine de ses œuvres.

Ceci doit répondre à des études précédentes ayant affirmé que Pierre Corneille, l'un des contemporains de Molière, aurait pu en être le réel auteur.

Nos écrits nous trahissent

« Il est facile d'être méfiant », explique Florian Cafiero, co-auteur de la nouvelle étude et linguiste informaticien au CNRS. Dès 1919, l'écrivain Pierre Louÿs a émis l'hypothèse selon laquelle Corneille aurait pu être le « prête-plume » (ou « écrivain fantôme ») de Molière.

Jean-Baptiste Camps, un expert en philologie (l'étude d'une langue à partir de ses écrits), et Florian Cafiero ont donc réuni 37 textes attribués à Molière, à Corneille et à dix autres contemporains du célèbre auteur. Les pièces ont été numérisées et analysées par ordinateur, s'attardant sur diverses caractéristiques de chaque écrit. L'ordinateur a notamment analysé la fréquence de différents mots de liaison articulant les phrases : « de », « le », « si », « et »... Des caractéristiques qui, selon Florian Cafiero, « signent beaucoup qui on est ».

Un résultat « sans appel »

« Sur toutes les caractéristiques qu'on étudie, Corneille n'est jamais proche de Molière. Le résultat est sans appel. C'est une bonne preuve que Molière a bien écrit ses chefs-d'oeuvre. », affirme Florian Cafiero.

Joan DeJean, professeur de littérature française à l'Université de Pennsylvanie, dit ne pas être surpris. Selon lui, malgré les règles d'écriture particulièrement strictes au XVIIe siècle, Molière y avait un style remarquable et reconnaissable. Florian Cafiero confirme à l'AFP : « Le théâtre du XVIIe siècle est très codifié, il y a la règle des unités, une versification très codifiée, des manières de faire rythmer, il y a des sources d'inspiration qui sont les mêmes. Tout va vite se ressembler, mais Molière fait partie de ceux qui s'isolent le mieux ».

Le débat concernant les grands auteurs a été relancé au cours des années 2000, le développement de l'informatique ayant permis le perfectionnement d'analyses linguistiques plus poussées. Récemment, une IA a déterminé le rôle de Shakespeare dans l'écriture des grandes pièces anglo-saxonnes. Aujourd'hui, la police utilise des procédés semblables pour repérer des usurpations d'identité et l'usage de faux.

Source : ScienceMag.
Modifié le 29/11/2019 à 16h23
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top