Le MIT met au point une encre révolutionnaire reprogrammable grâce à la lumière

14 septembre 2019 à 19h19
2
Couleurs MIT CSAIL
© MIT CSAIL

Nous avons pour habitude d'acheter nos vêtements selon les couleurs qui nous plaisent. Imaginons à présent qu'au lieu de les choisir ainsi, nos vêtements changeaient de couleur selon nos envies du moment.

C'est ce que suggère une encre « reprogrammable » mise au point par le MIT, la PhotoChromeleon Ink.

Une encre caméléon

Pour parvenir à obtenir cette encre, le laboratoire d'intelligence artificielle et de science informatique (CSAIL) du MIT a mélangé des colorants photochromiques cyan, magenta et jaune. La solution obtenue a été vaporisée sur divers objets dont nous pourrions avoir envie de changer la couleur : voiture, jouet, chaussure, protection pour téléphone... L'objet ainsi peint est ensuite placé dans une boîte équipée d'un projecteur et d'une lampe UV. À l'aide d'un programme, l'équipe du CSAIL a alors pu choisir quelle couleur devait être « activée » et dans quelles proportions.

Cela dit, si la mode passe et qu'un changement de couleur s'impose, il est possible d'utiliser de nouveau la lumière UV pour annuler cet effet et en obtenir un nouveau. Le procédé du CSAIL, qui demande entre 15 et 40 minutes pour un objet de la taille d'une chaussure, permet aussi de dessiner des motifs.


La principale autrice d'un article portant sur le projet du CSAIL, déclare : « Ce type de colorants autorise une foule d'options de personnalisation, et est susceptible d'améliorer les procédés de fabrication en réduisant le gaspillage. Ses utilisateurs peuvent personnaliser quotidiennement l'ensemble de leurs biens personnels, sans avoir à acheter un même objet plusieurs fois dans des couleurs et des styles différents ».

Vers une personnalisation en un geste

Pour la création de son encre PhotoChromeleon, l'équipe a réutilisé son système ColorMod, grâce auquel des objets imprimés en 3D peuvent changer de couleur. Mais dans le cas du ColorMod, le procédé n'autorisait qu'une basse résolution et chaque pixel ne pouvait afficher que deux états : sa propre couleur ou transparent, limitant les possibilités de personnalisation. Cette fois, PhotoChromeleon suggère une haute résolution et des possibilités étendues de couleurs et de motifs.

Actuellement, les chercheurs travaillent toujours au perfectionnement du rendu des couleurs, mais elle a déjà reçu des soutiens. Le groupe Ford, qui a participé au financement du projet du CSAIL, fait partie des acteurs intéressés. La compagnie compte sur des procédés comme celui-ci pour réduire le coût et le temps de fabrication de ses pièces automobiles.


Alper Kiziltas, spécialiste des matériaux durables et émergents chez Ford, a exprimé son enthousiasme concernant l'encre programmable. « Cette encre pourrait réduire le nombre d'étapes requises pour la fabrication d'une pièce multicolore, tout en améliorant sa durabilité face aux conditions météo ou à la dégradation par les UV. Un jour, nous pourrions même être en capacité de personnaliser nos véhicules d'un geste », conclut-il.

Source : Engadget
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
2
GRITI
Au niveau des objets du quotidien et surtout ceux en contact avec la peau, il serait intéressant de connaître les substances qui pourraient se dégager de cette encre ainsi que leurs effets après inhalation et contacts prolongés.
Sinic
Vous aurez plus d’informations ici : http://groups.csail.mit.edu/hcie/files/research-projects/photochromeleon/2019-uist-photochromeleon-paper.pdf La partie “Developing the photochromic coating” dit notamment : “Figure 6 shows the available dyes from Yamada Chemical Co. [22] which is the only company we found that reliably sells bi-stable (P-type) photochromic dyes.”
Vanilla
Ouais ou quand un enfant ou un animal te bouffe ta manche…
GRITI
Merci Sinic. Je regarderai ça.<br /> @Vanilla<br /> Très bien vu. La question pourrait se poser pour les vêtements actuels ceci dit…<br /> Franceinfo – 30 Apr 19<br /> Allergies : ces substances dans nos vêtements<br /> L'agence de sécurité sanitaire tire la sonnette d'alarme et demande à Bruxelles d'interdire ou de limiter l'usage de certains produits dans nos vêtements et chaussures.<br />
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Japon : une greffe de cornée artificielle constituée à partir de cellules « reprogrammées »
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Foodvisor, le Shazam français de la nutrition, à l'assaut du marché américain
Au Japon, un robot-prêtre délivre des sermons
Des détecteurs robotiques à la recherche de l'énergie noire
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
Haut de page