Brevets : PSA, Valeo et Safran, voici le palmarès des entreprises françaises les plus innovantes en 2019

29 juin 2020 à 19h15
0
© Groupe PSA

Trois ans après, le constructeur automobile a récupéré sa place de leader des déposants de brevets, dans un classement établi par l'Institut national de la propriété industrielle (INPI).

L'INPI a publié, le 26 juin, le palmarès 2019 des déposants de brevets, devenu au fil des ans une référence et enrichi chaque année de nouvelles données et de nouveaux acteurs. L'an dernier, PSA a repris la tête du classement, trois ans après l'avoir laissée à Valeo, qui recule d'un rang. Le groupe aéronautique Safran conserve sa troisième place, pour la quatrième année consécutive. Les trois sociétés restent les leaders incontestés de l'innovation française.

La belle année 2019 de l'aéronautique, mais ça c'était avant

Avec 1 183 demandes de brevets publiées en 2019 (109 de plus qu'en 2018), le groupe PSA a repris son leadership abandonné en 2016 en augmentant de 10% son nombre de dépôts et en atteignant son plus haut niveau depuis 2013.

Valeo, de son côté, enregistre une forte baisse des demandes (1 034, 23% de moins qu'en 2018), mais cela reste suffisant pour conserver la deuxième place devant Safran qui, avec 871 demandes de brevets publiées en 2019 (contre 783 en 2018), confirme sa montée en puissance année après année.

On notera au passage l'excellente année du secteur de l'aéronautique, avec les groupes Airbus (passé de 317 à 351 demandes de brevets et de la 8e à la 7e place) et Thales (passé de 243 à 265 demandes et de la 10e à la 8e place), qui ont eu fière allure en 2019. On ignore encore quel(s) effet(s) la crise du Covid-19 pourra avoir sur les demandes pour l'année 2020.

La recherche publique (CEA, CNRS, etc.) reste très efficace

Et parce qu'il n'y a pas que les grandes entreprises dans la vie, l'INPI note que trois entreprises de taille intermédiaire (les ETI, ces sociétés qui comptent entre 250 et 4 999 salariés et ne dépassent pas 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires) figurent parmi les 50 premiers déposants de brevets à l'INPI en 2019. C'est une de plus qu'en 2018.

La société d'ingénierie navale des Yvelines spécialisée dans la conception de systèmes de stockage et de transport en mer de gaz liquéfié, Gastransport et Technigaz (GTT), entre dans ce classement à la 31e place, avec 58 demandes de brevets publiées. Le groupe Soitec, qui produit des matériaux semi-conducteurs, est 39e, avec 35 demandes. L'équipementier automobile Trèves PSI est 50e du palmarès 2019, avec 27 demandes, soit une de mois que l'an dernier.

Notons enfin que la recherche publique reste toujours aussi active puisque 10 établissements de recherche, d'enseignement supérieur et établissements de l'État figurent au palmarès 2019 des principaux déposants. Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) reste un honorable 4e avec 659 demandes (dans sa moyenne des dernières années), tandis que le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a déposé 356 nouvelles demandes en 2019, ce qui lui permet d'occuper la 6e place.

Modifié le 30/06/2020 à 08h44
6
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
Bosch dévoile son vélo concept électrique et tout suspendu
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
Far Cry 6 confirmé par Ubisoft, la présentation programmée au 12 juillet
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Thunderbolt 4 : 40 Gb/s ,mais Intel veut du 32 Gb/s en PCIe et la prise en charge double 4K
Taxe GAFA : 1,3 milliard de dollars de frais de douane pour la France... et 6 mois pour changer la donne
Apple recommande de ne pas fermer votre MacBook si vous en cachez la webcam… voilà pourquoi
scroll top