Open data : les Français veulent davantage de transparence

25 novembre 2020 à 08h20
12

L'éditeur Opendatasoft, au terme d'une enquête, relaie le souhait des Français qui, pour la majorité d'entre eux, voudraient que le partage d'informations liées à la vie du citoyen se fasse dans des proportions plus importantes.

En ces temps de crise, l'accès à l'information est un luxe dont de nombreux Français souhaitent pouvoir jouir. L'éditeur Opendatasoft, spécialiste de la donnée ouverte avec, entre autres, ses cartes destinées à démocratiser auprès du plus grand nombre des data issues de collectivités ou entreprises, s'est interrogé sur la volonté du public d'accéder davantage aux informations fournies par des acteurs publics et privés qui font partie de notre quotidien.

Les Français veulent plus d'informations de la part de leurs collectivités

Dans un sondage mené auprès de 1 005 personnes par l'institut de sondage YouGov du 2 au 4 octobre dernier sur la donnée au cœur de la vie du citoyen, Opendatasoft affirme, à la lecture des résultats, que « le constat est sans appel : les citoyens français attendent davantage de transparence de la part des acteurs publics comme privés ».

Plus de 8 Français sur 10 (81%) affirment en effet que la crise a renforcé leur besoin de bénéficier de plus de partage d'informations sur le contexte, notamment sanitaire, de la part des instances publiques. Dans une proportion quasi-similaire, 76% des personnes interrogées penchent vers un besoin de transparence provenant des collectivités locales.

On le comprend, la proximité conserve un rôle majeur sur l'affect ressenti par les citoyens. 73% des sondés, soit une large majorité, jugent « important » le partage de données en libre accès sur la vie de leur territoire. Le budget de la ville (63%), les commerces locaux (62%), la vie associative et les décisions politiques (58%) sont les pans auxquels les Français semblent être les plus sensibles. « On se rend bien compte que le grand public attend beaucoup des collectivités et c’est pourquoi nous les accompagnons chaque jour dans l’ouverture de portails open data intuitifs et facilement utilisables », commente Jean-Marc Lazard, le P.-D.G. et fondateur d'Opendatasoft.

Le secteur privé n'est pas « épargné » par la volonté des Français de disposer de davantage de données ouvertes. Mais s'agissant des entreprises, les informations auxquelles les citoyens veulent avoir accès sont bien différentes. Cela peut, par exemple, être des données sur la politique environnementale ou sociale d'une société, des éléments qui deviennent déterminants au moment de finaliser son processus d'achat d'un produit ou d'un service.

L'open data, une route difficile d'accès

Maintenant que l'on sait que les citoyens ont un réel besoin d'accès à l'information, on peut se demander pourquoi ils ont autant de mal à y accéder. La réponse tient, en partie, à un défaut de recherche des données. Plus de 4 personnes sur 10 interrogées (41%) ne savent tout simplement pas où trouver les données publiques, et 29% ne savent pas où se trouvent les données qui les intéressent.

« Les villes font un gros travail d’ouverture et d’accès mais les outils sont encore peu connus du grand public », reconnaît aussi Jean-Marc Lazard, pour qui « la communication reste un outil essentiel pour que ces portails déjà actifs dans les collectivités locales ou les Ministères, soient visibles au plus grand nombre ! ».

Modifié le 26/11/2020 à 10h54
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
9
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

PunkSpider, le moteur de recherche de vulnérabilités, refait surface
Google enregistre des bénéfices impressionnants sur la recherche et sur YouTube
Pegasus : Macron demande des clarifications aux autorités israéliennes
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
Cyberattaque : la France est dans le viseur de hackers chinois
Vous pouvez vérifier si votre mobile a été infecté par le logiciel Pegasus, voici comment !
Intel serait en pourparlers pour racheter GlobalFoundries, deuxième plus gros fondeur au monde
Xbox : une mise à jour de l'application familiale pour mieux contrôler les dépenses des enfants
PrintNightmare : le patch ne suffit pas, il faut éditer la base de registre...
La Commission européenne repousse son projet de taxe numérique à octobre
Haut de page