Android - iOS : le patron de l'Arcep appelle à agir contre le duopole des OS mobiles

Alexandre Boero Contributeur
02 juillet 2019 à 07h58
0
Android-Apple.png

À l'instar de ce que l'on a connu avec les télécoms, le président de l'autorité de régulation, Sébastien Soriano, milite contre le duopole américain.

Sébastien Soriano a décidé de tirer la sonnette d'alarme face aux dangers du dôme dans lequel les géants du numérique sont en train de plonger Internet. Dans une interview donnée à nos confrères de Libération, le président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), peste contre le duopole mené par Android et iOS.

Google et Apple dictent leur loi, même avec les gros comptes

Selon Sébastien Soriano, la puissance concentrée par les deux systèmes d'exploitation pour mobiles constituerait un obstacle pour l'utilisateur, qui y verrait sa liberté de choix entravée. Le haut-fonctionnaire dénonce même l'impact grandissant de l'influence des OS de Google et d'Apple, qui n'hésite plus à se servir de leur aura pour imposer leurs règles, mêmes face aux « gros ».

« En Italie, une enquête vient d'être ouverte par l'autorité de la concurrence après le refus de Google d'intégrer dans le système Android Auto une application de l'électricien Enel permettant aux conducteurs de voitures électriques de localiser des bornes et de les réserver », fait remarquer le président de l'Arcep. Enel, c'est tout simplement le pendant italien d'EDF. « Ce ne sont plus seulement quelques start-up qui se font déréférencer leurs applications pour ne pas avoir respecté les règles de ces nouveaux distributeurs tout-puissants. Ce sont également de gros acteurs qui peuvent se faire éjecter de l'écosystème des Gafa pour des motifs opaques », ajoute le patron de l'autorité administrative indépendante.

Entre le démantèlement et le laisser-faire, il existe une solution intermédiaire

Ce dernier prend aussi l'exemple encore plus frappant de Spotify, qui mène une lutte féroce envers Apple, reprochant à la firme de Cupertino de défavoriser le service de streaming musical suédois, et de privilégier donc son propre service, Apple Music. À eux deux, Android et iOS contrôle la quasi-intégralité du marché mondial des smartphones, ce qui pour Sébastien Soriano justifie l'urgence à réguler ce secteur.

Toutefois, le dirigeant ne milite pas pour autant pour un démantèlement, « l'arme nucléaire » selon lui. « Il me paraîtrait plus judicieux et réaliste de commencer par les réguler », avance-t-il plus raisonnablement, adoptant ainsi une position intermédiaire peut-être imposée par la sagesse nécessaire à sa fonction.

Le patron de l'Arcep pense que l'exemple français des télécoms est un cas d'école. Google et Apple pourraient par exemple respecter un principe de neutralité, afin que tout le monde soit sur un pied d'égalité, notamment concernant les installations d'application. En Corée du Sud, les autorités sont parvenues à faire supprimer les applications pré-installées sur les smartphones. Un exemple parmi tant d'autres...

Source : Arcep
14 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
ProCreate 5 est enfin disponible sur iPad ! On fait le tour des nouveautés principales
La Chine va retirer les PC et logiciels étrangers de son administration d'ici trois ans

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top