Le Starship est prêt à voler ? Les autorités américaines disent non !

Eric Bottlaender
Par Eric Bottlaender, Spécialiste espace.
Publié le 08 septembre 2023 à 14h40
Vraiment prête, la fusée ? Visiblement, les opinions divergent. ©  SpaceX
Vraiment prête, la fusée ? Visiblement, les opinions divergent. © SpaceX

Sur la Starbase au Texas, la plus imposante fusée au monde est à nouveau entièrement assemblée. L'étage Super Heavy dessous et ses 33 moteurs, ainsi que le Starship en haut, prêt à braver l'atmosphère avec son revêtement de tuiles. Elon Musk assure que tout est prêt… Mais la FAA a prévenu, pour l'instant : c'est non.

La situation pourrait toutefois évoluer d'ici quelques semaines.

Le matériel est prêt !

Comme prévu, l'ambiance a changé ces derniers jours sur le site de test et de lancement de Starship au Texas. La Starbase se prépare bel et bien au décollage du nouvel exemplaire de lanceur super-lourd, qui a été assemblé cette semaine. Le premier étage, le booster Super Heavy B9 et ses 33 moteurs Raptor V2, est en place depuis le mois d'août, et se tient prêt pour une dernière répétition générale avec remplissage de ses réservoirs, tandis que le Starship SN25, avec son revêtement de tuiles thermiques et ses 6 moteurs (trois adaptés au vide, trois Raptor classiques), se tient prêt à dépasser la frontière de l'espace.

Les équipes de SpaceX, leur fondateur Elon Musk en tête, ont été fières cette semaine de montrer que le plus puissant et le plus grand lanceur orbital au monde est prêt, moins de 5 mois après la première tentative et les profonds dégâts que cette dernière avait causés sur le site de lancement. Tout (ou du moins, le nécessaire) est réparé, amélioré ou redessiné pour pouvoir à nouveau s'élancer.

Un décollage de test, encore

Cette deuxième tentative devrait être une répétition de la première, avec pour objectif principal de réussir à séparer les étages et à atteindre les 100 kilomètres d'altitude. Deux étapes que le premier vol n'avait pu atteindre, à cause de problèmes de moteurs, puis de contrôle : la fusée avait été détruite après avoir atteint 40 km d'altitude environ. Le plan de vol prévoit que Starship atteigne l'espace (mais pas tout à fait l'orbite) avant de revenir se poser, ou du moins simuler la manœuvre au large d'Hawaï. Cela dit, compte tenu de l'essai précédent, tous les yeux seront d'abord tournés vers le décollage !

Starship est encore plus haut que la dernière fois, avec la nouvelle structure d'inter-étage de la fusée. ©  SpaceX
Starship est encore plus haut que la dernière fois, avec la nouvelle structure d'inter-étage de la fusée. © SpaceX

La FAA n'est pas d'accord

Reste que ce lancement dépend d'un éventuel feu vert des autorités, et que le premier tir n'était pas conforme aux standards attendus par la FAA en ce qui concerne la sécurité, ou l'impact sur le site. Le petit « coup de pression » d'Elon Musk, qui a annoncé sur X.com (ex-Twitter) que la fusée était prête à décoller, est resté cette fois sans effet apparent : les autorités ont publié jeudi un message de quelques lignes. Ce dernier explique que l'enquête sur les problèmes du premier vol est encore ouverte, et que « l'agence n'autorisera pas un nouveau tir de Starship tant que SpaceX ne mettra pas en place toutes les actions et corrections identifiées durant l'enquête, et tant qu'ils n'auront pas démontré qu'ils suivent les réglementations en place pour obtenir une licence de vol ».

Un message qui ressemble pour certains à un bras de fer, alors qu'un article de The New-Yorker expliquait cet été que le fondateur de SpaceX avait à plusieurs reprises usé de son autorité pour tenter d'accélérer les étapes. Néanmoins, ladite enquête pourrait se terminer dans les semaines à venir et SpaceX pourrait ainsi se décider à faire décoller sa fusée d'ici la fin du mois.

Source : Ars Technica

Par Eric Bottlaender
Spécialiste espace

Je suis un "space writer" ! Ingénieur et spécialisé espace, j'écris et je partage ma passion de l'exploration spatiale depuis 2014 (articles, presse papier, CNES, bouquins). N'hésitez pas à me poser vos questions !

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
dredd

Si SpaceX doit finalement attendre plusieurs semaines, ils demontent ou ça reste là comme ça ?

Parce qu’avec les temps qui courent, t’es pas à l’abri d’un « phénomène météorologique extrème atypique imprévisible ».

Morlac

On aimerait bien connaître les dessous de la décision de la NASA concernant le choix de SpaceX pour l’atterrisseur lunaire…

eagle6

La thune !!! :sweat_smile:

PaowZ

J’imagine tellement sa frustration de se voir confronté à la bureaucratie et législation américaine… Il doit patienter, comme tout le monde, ce sont les lois. Et ça le rend fou.

hellcat1944

En gros Starbase c’est une sorte de festival à la Burning Man mais version Jet set, où des bobos euphoriques, de temps en temps, font exploser un feu d’artifice qui est le moins écologique et le plus cher du monde :rofl:

Pck

Est ce une impression ou la FCC serait pro-SpaceX et la FAA serait con-SpaceX ?
L’une lui autorise presque tout et l’autre le freine et le pénalise…

ebottlaender

Les autorités n’ont pas à être « pro » ou « anti ». Elles ont chacune leurs domaines de compétences, si on se plie aux règles et qu’on fait tout comme c’est demandé, on a le tampon.

La question est peut-être mal tournée : à votre avis, pourquoi SpaceX a tout intérêt à être dans les clous avec la FCC et rechigne à s’aligner avec la FAA ? La réponse est bien plus simple, la FCC leur permet de déployer Starlink et leur fait gagner de l’argent, tandis que se plier à la FAA en demande beaucoup.

Prot

Personne n’a dit le contraire.

luc_ecoute_luc

Les USA sont-ils un enfer bureaucratique ? Ont-ils vraiment la motivation nécessaire pour retourner sur la lune ? L’enjeu de la maîtrise de l’espace est tellement important que j’ai du mal à comprendre pourquoi les autorités pinaillent à ce point

bennj

Il y a des règles. C’est pas parce que tu t’appelles SpaceX que tu ne dois pas les respecter.