Essai du SEAT Mo eScooter, mieux qu'un scooter thermique ?

19 mai 2021 à 10h05
15

Après les trottinettes, SEAT se lance dans le deux roues motorisé. Premier modèle issu de sa division dédiée à la micro mobilité, le Seat Mo eScooter est un scooter électrique équivalent à un 125 cm3 thermique. Nous avons pu l'essayer en région parisienne.

SEAT poursuit sa stratégie de diversification. Après avoir lancé sa nouvelle marque CUPRA dédiée aux voitures sportives il y a trois ans, le constructeur espagnol a également lancé SEAT Mo. Cette division dédiée à la micro mobilité propose déjà des trottinettes électriques, et vient de commercialiser son tout premier scooter électrique. Pour ce faire, SEAT s’est associée à Silence, un autre constructeur basé à Barcelone et spécialisé dans les deux roues électriques. Sans surprise, le SEAT Mo eScooter est donc une copie conforme du modèle Silence S01, non sans arborer quelques éléments spécifiques à SEAT.

Un scooter électrique aussi pratique qu'un thermique

Côté style, le SEAT Mo eScooter affiche élégance et modernité grâce à ses lignes tendues réhaussées par le petit saut de vent, et l'éclairage à LED intégré à l'avant comme à l'arrière. Pas de risque de voir un clignotant en plastique arraché donc, et une signature lumineuse caractéristique associée à un éclairage efficace.

Seat Mo eScooter © Thibault Jousse

Dépourvu de tunnel central, le SEAT Mo eScooter lui préfère un plancher plat qui a l'avantage de faciliter l'accès à bord, mais aussi d'être plus rassurant pour les novices. Le tablier qui offre une bonne protection des jambes est également doté d'un petit crochet. On pourra donc y accrocher un sac si besoin, mais aucun vide-poche ni rangement ne sont prévus. Heureusement, le scooter dispose d'un grand espace de rangement sous la selle. Malgré ses dimensions contenues, le SEAT Mo eScooter peut carrément accueillir deux casques dans son coffre généreux, mais aussi des accessoires, ce qui est assez inédit pour un scooter de cette taille. Autre détail pratique : le tablier intègre deux ports USB type A sur le côté droit (5V 1A et 5 V 2,1A). Tous deux sont protégés par un cache en plastique.

La selle offre une assise relativement haute et droite. Cette position a l'avantage d'offrir une excellente visibilité. En contrepartie, ceux qui prévoient de parcourir des portions d'autoroute sur leur trajet quotidien seront exposés au vent à haute vitesse. Si besoin, SEAT Mo propose néanmoins un pare-brise haut en option.

Seat Mo eScooter © Thibault Jousse

Les commandes sont réparties sur les comodos droit et gauche du SEAT Mo eScooter. Clignotants, klaxon et commande d'appels de phares à gauche, feux de route sélection de mode et bouton d'informations à droite. A noter que le scooter est également équipé d'une marche arrière qu'on active au niveau du comodo de gauche.

Le tableau de bord du SEAT Mo eScooter joue également la carte de la simplicité. Mais tout y est avec le niveau de charge de la batterie, la vitesse, le mode qui est activé, la température extérieure ou encore l'horloge et l'indication de régénération/puissance. L'écran est parfaitement lisible, même avec le soleil dans le dos. Seul grief : on aurait préféré voir la vitesse affichée en grand plutôt que le niveau de charge de la batterie. Avec les accélérations du SEAT Mo eScooter et la recrudescence des radars automatiques, il faut garder un œil sur le compteur pour éviter les petits excès de vitesse qui représentent la majorité des infractions en France.

Seat Mo eScooter © Thibault Jousse

Une batterie amovible de 5,6 kWh pour le SEAT Mo eScooter

On l'a vu plus haut, le SEAT Mo eScooter est basé sur le S01 du constructeur espagnol Silence. Il bénéficie donc de son ingénieux système de batterie amovible, qui permet de l'emporter à la maison ou au bureau pour la recharger. Ôter la batterie est un jeu d'enfant : il suffit de tirer sur la commande située au fond du coffre pour la libérer et la sortir de son logement. Des roulettes escamotables sont prévues, tout comme une poignée télescopique, de sorte à transporter la batterie comme une valise. C'est bien vu, car il était inimaginable de la porter avec son poids de 41 kg. Notez aussi que remettre la batterie en place est tout aussi simple.

Seat Mo eScooter © Thibault Jousse

D'une capacité nette de 5,6 kWh, Seat annonce une autonomie jusqu'à 137 km avec une consommation moyenne estimée à 5,85 kWh/100 km en utilisant les modes de conduite. Ces chiffres semblent réalistes à l'issue de notre essai, durant lequel nous avons mis le SEAT Mo eScooter à rude épreuve, avec notamment 24 km sur l'autoroute en essorant la poignée d'accélérateur.

Le SEAT Mo eScooter est livré avec un adaptateur secteur afin de recharger la batterie sur une simple prise secteur. Il est également possible de la charger sans l'ôter du scooter. Pour ce faire, un connecteur est intégré sur la partie droite du coffre. Un système de guidage du câble est également prévu afin de le faire passer sous la selle de sorte à le sécuriser. Comptez entre 6 et 8 heures pour une charge complète.

Seat Mo eScooter © Thibault Jousse

Un scooter électrique performant et agile

La partie cycle du SEAT Mo eScooter est classique. Il dispose d'une fourche télescopique non réglable à l’avant, et d’un simple amortisseur à arrière. Le tout est associé à des jantes de 15 pouces à l'avant, et de 14 pouces à l'arrière, avec des freins de 260 mm et 240 mm respectivement. Équivalent à un 125 cm3 thermique, le SEAT Mo eScooter est néanmoins plus léger avec ses 155 kg batterie comprise, et plus compact : 2,02 m x 0,72 mm x 1,56 m, avec un empattement de 1,43 m. Rien d'étonnant donc à ce qu'il se montre extrêmement agile en ville où la marche arrière ne sert finalement pas à grand chose.

Outre sa maniabilité, le SEAT Mo eScooter est si étroit qu'il peut facilement se faufiler entre les voitures lorsque la réglementation le permet. De plus, avec ses 7kW et un pic de puissance de 9 kW, le moteur électrique est équivalent à un 125 cm3 - à ceci près qu'il offre des accélérations bien plus franches, permettant au scooter de bondir au feu vert. SEAT Mo annonce ainsi un 0 à 50 km/h en 3,9 secondes. Le système de freinage est efficace, mais en l'absence d'ABS, il faudra redoubler d'attention sur le sol mouillé.

Seat Mo eScooter © Thibault Jousse

Trois modes de conduite différents sont disponibles : City, Sport et ECO. Le premier réduit la vitesse et l'accélération du SEAT Mo eScooter. Il permet d'économiser la batterie et de rouler de manière plus détendue. Ce mode est bien adapté à une conduite tranquille en ville, notamment dans les zones où la vitesse est limitée à 30 km/h. Les accélérations sont plus douces, et le freinage régénératif permet de ralentir le scooter, bien qu'il faille prendre les freins pour l'arrêt complet.

Le Mode CITY confère un bon niveau de performance et une consommation plus équilibrée. Les accélérations sont plus franches, mais il n'y a pas de freinage régénératif.

Enfin, le mode Sport permet de profiter de toute la puissance du moteur électrique. La réponse à l'accélérateur est encore plus vive et la vitesse de pointe plus élevée. SEAT annonce 95 km/h, mais notre compteur a tout de même affiché 107 km/h sur autoroute. Il s'accompagne en outre d'une récupération d'énergie plus importante au freinage. C'est le mode à privilégier sur l'autoroute pour ne pas se voir talonner par les voitures.

Seat Mo eScooter © Thibault Jousse

Quel permis pour conduire le SEAT Mo eScooter ?

Le SEAT Mo eScooter est accessible aux détenteurs du permis moto (A ou A2), mais aussi du permis B. À condition toutefois pour ce dernier de prétendre à au moins deux ans de permis, et au suivi d'une formation pratique de sept heures. Celle-ci comprend trois modules : un module théorique de deux heures, la découverte du véhicule pendant encore deux heures, et trois heures en circulation.

Il est possible d'être dispenser de formation si vous avez obtenu votre permis B (avec l'équivalence A1) avant mars 1980, ou si vous avez déjà conduit un scooter 125 cm3 entre 2006 et 2010.

Seat Mo eScooter © Thibault Jousse

Quel prix pour le SEAT Mo eScooter ?

Le SEAT Mo eScooter est commercialisé au prix de 6 700 €. Il peut prétendre à une prime de 900 €, ce qui ramène la facture à 5 800 €. Il est également possible de bénéficier d'aides complémentaires comme la prime à la conversion, voire des aides locales si elles existent.

À titre de comparaison, le Yamaha XMAX 125, qui compte parmi les best-sellers sur le marché, est commercialisé à partir de 4 999 €. Autre exemple : le Honda Forza 125, qui est encore mieux équipé, s'affiche à partir de 5 249 €. Des tarifs auxquels il convient d'ajouter le prix du certificat d'immatriculation et des frais d'entretien, contrairement au SEAT Mo eScooter. Ce dernier devrait également profiter du stationnement gratuit si d'autres villes que Charenton et Vincennes se décidaient à l'appliquer, et notamment Paris.

Seat Mo eScooter © Thibault Jousse

Bilan : faut-il craquer pour le SEAT Mo eScooter ?

Le SEAT Mo eScooter est un scooter aussi confortable que performant. Sa batterie amovible permet de le recharger facilement à destination, et son autonomie de 137 km est largement suffisante pour un usage journalier classique. Son moteur électrique est suffisamment puissant pour s'aventurer sur autoroute, et son style n'est pas en reste. Reste un tarif encore élevé, même si l'écart se réduit avec un modèle thermique qui nécessitera un entretien régulier.

Modifié le 21/05/2021 à 17h02
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
14
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Selon Toyota, l'hybride et les piles à combustible seront compétitifs face à l'électrique pendant les 30 prochaines années.
Audi va stopper la production de voitures à moteur à combustion d'ici 2033
Porsche crée sa propre entreprise de fabrication de batteries : Cellforce
Trottinettes en libre service : une solution pas si écologique, selon une étude
Tesla détient le cinquième supercalculateur le plus puissant au monde, destiné à former l'IA à la conduite
La nouvelle Audi Q4 Sportback e-tron tout-électrique est disponible en précommande
Le P.-D.G. de Harley-Davidson veut être leader sur l'électrique
Polestar tease son prochain SUV électrique, le Polestar 3
La One, première moto électrique signée LiveWire en lieu et place de Harley-Davidson, aura un moteur de 75 kW
NVIDIA se paie DeepMap, société spécialisée dans la cartographie pour véhicules autonomes
Haut de page