Boston Dynamics dévoile son nouveau robot, Stretch, pensé pour remplacer l'humain dans les entrepôts

Mathilde Rochefort
Publié le 30 mars 2021 à 12h23
© Boston Dynamics
© Boston Dynamics

Après Atlas, Spot et Handle, Boston Dynamics dévoile son tout nouveau robot. Baptisé Stretch, il a été spécialement pensé pour « répondre à la demande croissante de solutions d'automatisation flexibles dans le secteur de la logistique ».

Récemment rachetée par Hyundai, la firme américaine est surtout connue pour son chien-robot Spot, et son humanoïde Atlas. Mais avec Stretch, finis les robots inspirés de la nature. 

Répondre aux nouveaux besoins dans le domaine de la logistique

« Stretch est le premier robot commercial de Boston Dynamics spécialement conçu pour les entrepôts et les centres de distribution », explique l’entreprise dans un communiqué. À l’heure actuelle, il est très difficile d’intégrer des robots dans des entrepôts car ils nécessitent une importante mobilité ; en conséquence, il est plus simple pour les professionnels de s’en priver ou d’entièrement automatiser leurs centres de distribution. Stretch est ainsi censé assurer le lien entre ces deux alternatives.

Le robot est en effet capable d’effectuer différentes tâches, allant du déchargement des camions au rangement des paquets à leur place par la suite. Si Boston Dynamics avait déjà présenté un appareil destiné aux entrepôts appelé Handle, ce dernier ne pouvait pas travailler assez rapidement, a confié Michael Perry, vice-président du développement commercial de la firme, à The Verge

Or, contrairement à Handle, dont le bras robotique était directement rattaché au corps principal, celui de Stretch pivote librement grâce à des contrepoids dissimulés dans sa base carrée. « Cette base est capable de gérer la force d'inertie du bras et de la boîte se balançant à un poids rapide, sans avoir à compter sur une plaque d'acier de plusieurs milliers de kilos boulonnée au sol », explique Perry. 

Commercialisation en 2022

Grâce à sa base, le robot peut se déplacer sur les quais de chargement et manœuvrer dans des espaces restreints. La pince intelligente située au bout de son bras est équipée d’une détection et de commandes avancées lui permettant de manipuler différentes sortes de caisses. Il est également doté de la vision par ordinateur créée par Boston Dynamics, le rendant capable d’identifier facilement les boîtes.

Avec sa batterie haute capacité, Stretch peut être opérationnel pendant 8 heures avant d’être rechargé. D’après l’entreprise, il peut manipuler plus de 800 caisses par jour. 

« Les entrepôts ont du mal à répondre à une demande qui augmente rapidement alors que le monde s'appuie davantage sur la livraison de marchandises en flux tendu. Les robots mobiles permettent de déplacer les matériaux de manière flexible et d'améliorer les conditions de travail des employés. Stretch combine les avancées de Boston Dynamics en matière de mobilité, de perception et de manipulation pour s'attaquer aux tâches de manutention de caisses les plus difficiles et les plus sujettes aux blessures, et nous sommes impatients de le voir mis au travail », affirme Robert Playter, P.-D.G. de Boston Dynamics. 

Stretch devrait être commercialisé courant 2022, on ignore toutefois à quel prix, pour le moment. 

Mathilde Rochefort
Par Mathilde Rochefort

Avide de nouvelles technologies et particulièrement férue de la marque à la pomme, j’en fais mon métier depuis près d’une décennie. Réseaux sociaux, IA et autres applications… Je partage mon expertise quotidiennement sur le World Wide Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (6)
nicgrover

Il n’y a pas la photo du robot gréviste ?

Fodger

Skynet.

joebar65

skynet « fait le ménage » plutôt :slight_smile:

genesya

Les cartons sont propres, lisses, remplis surement de manière uniforme, dans la réalité le cartons est pourri, se déchire etc… cela n’est valable que pour les industriels dont le conditionnement est « compatible ». Le mode 0 humain de bout en bout n’est pas encore a portée.

nicgrover

Je ne la connaissais pas… Excellente.

Pourquoi le choix CFDT parce que la CGT a du les virer…

xeno

Il faudra des cartons sacrément solide O_O