Le RGPD fait gagner des parts de marché publicitaires à Google

le 11 octobre 2018
 0
data privacy protection des données rgpd clubic fotolia

L'application de la réglementation européenne a fait chuter le nombre de trackers publicitaires, mais Google semble tirer son épingle du jeu grâce à une modification de ses pratiques d'affichage.

La RGPD est en application depuis le mois de mai dernier, et une étude indépendante en montre les premiers effets. Cette réglementation des données personnelles a permis de réduire sensiblement le nombre de trackers publicitaires présents sur les différents sites internet.

Une baisse du nombre de trackers en Europe


Dans le détail, cette étude menée par l'équipe du navigateur Cliqz, connu pour intégrer de nombreux dispositifs garantissant la confidentialité de l'utilisateur, montre que le nombre de trackers affichés par page web a baissé de plus de 4% dans les pays de l'Union Européenne. A titre de comparaison, il a augmenté de plus de 8% aux Etats-Unis sur la même période d'avril à juillet 2018. Cette baisse du suivi publicitaire court sur tous les types de sites web, à l'exception des plateformes de vidéo pour adultes et des établissements bancaires.

Ils indiquent également que tous les « petits trackers » ont perdu une part de marché significative depuis l'application de la RGPD, avec une baisse de leur activité comprise entre 18 et 31%. Même un acteur leader du tracking de ses utilisateurs comme Facebook a perdu près de 7% de part de marché suite à l'application des règles de confidentialité européennes.

Google progresse en modifiant ses pratiques


Malgré l'application stricte de la RGPD, certains acteurs continuent de voir leur activité progresser. Et pas des moindres, puisqu'il s'agit de Google, le leader de la publicité sur Internet. Si sa progression n'est d'environ que d'1%, elle semble aller dans le sens de la théorie selon laquelle la RGPD pourrait profiter aux GAFA.

Google, de par ses moyens financiers et son omniprésence sur le web, a pu s'organiser rapidement pour mettre ses espaces publicitaires en conformité avec la RGPD. Les propriétaires des sites web ont davantage misé sur des acteurs reconnus, avec qui ils travaillent depuis plusieurs années comme AdSense, la régie publicitaire du moteur de recherche, au dépend des petites régies publicitaires pour respecter la législation.

Google a aussi revu ses pratiques publicitaires, en encourageant les développeurs web à réduire le nombre de fournisseurs de suivi publicitaire et d'affichage d'espace promotionnel. Toutes ces actions incitent les éditeurs à utiliser ses solutions, vues comme un parfait compromis entre respect de l'utilisation et poursuite de leur activité commerciale.

À découvrir aussi : Brave le navigateur qui respecte la vie privée
Brave pour Windows | Brave pour Android | Brave pour macOS | Brave pour Linux
Modifié le 11/10/2018 à 11h27
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Voiture électrique : Casino va installer des bornes recharge ultra-rapides dans ses magasins
Jour de la Terre : des images qui montrent la beauté de notre planète (mais aussi notre impact)
Technologies numériques : l'UE adopte un plan d'investissement à 9,2 milliards
Comparatif 2019 : Quel est le meilleur chargeur sans fil ?
Des pirates publient les données personnelles de milliers de policiers et d'agents du FBI
XIII, le shooter d'Ubisoft lancé en 2003, se paye un remake !
Oui.sncf marche fort et reste le premier site de e-commerce français
Des chercheurs ont réussi pour la première fois à
Une entreprise récupère les trottinettes de Lime et Bird... pour les leur
Un astronaute devenu différent de son jumeau après un voyage d’un an dans l’espace
Game of Thrones : HBO annonce l'ouverture d'un studio à visiter en 2020 en Irlande du Nord
Microsoft assure que ses data centers utiliseront 60% d'énergie renouvelable d'ici 2020
Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
scroll top