À la demande d'Amazon, la justice américaine met le contrat JEDI en suspens

14 février 2020 à 16h30
0
Pentagone
© Shutterstock.com

Suite à l'octroi d'un important contrat de défense, appelé contrat JEDI, à Microsoft, le géant Amazon a réagit en affirmant que Donald Trump était intervenu en sa défaveur dans la décision du Pentagone. Il y a quelques jours, il a fait appel à un tribunal fédéral afin d'entendre le président américain.

Un appel auquel une juge fédérale a répondu jeudi 13 février, du moins partiellement. Si rien ne permet d'affirmer que Donald Trump sera effectivement entendu par la justice, le contrat a été mis en suspens.

Soupçons d'ingérence

Pour rappel, le contrat JEDI n'a rien à voir avec la saga Star Wars. Signifiant Joint Enterprise Defense Infrastructure, il a pour but de moderniser les infrastructures Cloud du département américain de la Défense. Un projet juteux puisqu'il concerne différents services qui, ensemble, pourraient représenter jusqu'à 10 milliards de dollars sur dix ans.

Le 25 octobre dernier, le Pentagone attribuait ce contrat à Microsoft, alors qu'Amazon et sa plateforme AWS étaient jusqu'alors considérés comme favoris pour ce projet. Pour la société de Jeff Bezos, il n'y a pas de doute : Donald Trump a fait preuve d'ingérence et a incité le Pentagone à préférer Microsoft. À la suite d'un dépôt de la part d'Amazon, la juge Patricia Campbell-Smith a donc pris la décision de suspendre le contrat.

Sa décision est publique, mais ses motivations sont restées confidentielles. Cela dit, s'il n'est pas clairement exprimé que la mise en suspens résulte du dépôt d'Amazon, la juge précise qu'AWS a dû effectuer un dépôt de 42 millions de dollars dans le cas où son « injonction aurait été déposée à tort ». Amazon et Microsoft doivent comparaître le 27 février.


Microsoft et la Défense : « déçus », mais « confiants »

Microsoft et le département américain de la défense - qui a déjà nié tout soupçon d'ingérence - ont contesté la décision de la juge. Frank Shaw, le vice-président des communications de Microsoft, a déclaré à CNBC dans un communiqué : « Bien que nous soyons déçu de ce retard supplémentaire, nous pensons que nous finirons par aller de l'avant pour faire en sorte que ceux qui servent notre pays puissent accéder aux nouvelles technologies dont ils ont urgemment besoin », ajoutant : « Nous avons confiance dans le ministère de la Défense, et nous pensons que les faits montreront qu'il a mené un processus détaillé, complet et équitable pour déterminer que les besoins des combattants seront les mieux satisfaits par Microsoft ».

Une déclaration similaire à celle du porte-parole de la Défense, qui a affirmé : « nous sommes confiants dans l'attribution du contrat Cloud JEDI à Microsoft et restons déterminés à mettre cette capacité critique entre les mains de nos combattants aussi rapidement et efficacement que possible ».

Et Donald Trump ? Rien ne semble indiquer que le président sera entendu par la justice, comme l'a souhaité Amazon. Pour le moment, l'élu n'a pas non plus commenté la décision de Patricia Campbell-Smith.

Source : CNBC
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
Bugatti dévoile un concept d'hypercar dément, conçu par un étudiant en design
Le processeur AMD Threadripper 3990X peut faire tourner Crysis… Sans carte graphique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top