L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires

Mathieu Grumiaux Contributeur
18 novembre 2019 à 15h07
0
navigateur internet

Les autorités iraniennes ont souhaité étouffer les protestations de la population, qui se plaint de la hausse des prix du carburant. Les réseaux fixes et mobiles sont concernés par cette fermeture.

Une coupure du réseau pour empêcher le peuple d'alerter les médias internationaux

La décision du gouvernement d'augmenter de 50% le prix des carburants n'est pas passée auprès de la population iranienne. Le pays, étant l'un des premiers producteurs de pétrole sur la planète, possède l'un des tarifs les moins chers au monde.

Les citoyens iraniens estiment qu'un carburant à bas prix est un « droit naturel » comme l'explique AP et a rapidement manifesté sa désapprobation, notamment sur les réseaux sociaux.

Pour étouffer la contestation, l'Iran n'y est pas allé par quatre chemins et a purement et simplement coupé l'accès à Internet à la majeure partie des habitants. NetBlocks, une ONG qui surveille la cybersécurité et la gouvernance Internet dans le monde, explique que le nombre de connexions à Internet n'était qu'à 5% de son niveau habituel le dimanche 17 novembre.

« Internet est complètement fermé et je ne peux communiquer avec personne » , explique Babak Taghvaee, un historien qui ne réside pas actuellement en Iran mais qui relaie de nombreuses vidéos des manifestations sur son compte Twitter. « Les gens peuvent appeler certains pays étrangers en utilisant le téléphone qui est surveillé », ajoute-t-il.

Une pratique de plus en plus courante pour certains régimes autoritaires

Le réseau fixe n'est pas le seul impacté. Les antennes-relais des trois opérateurs nationaux (MCI, Rightel et Irancell) sont également indisponibles. Seuls quelques rares tweets liés à ce mouvement de protestation ont réussi à être publiés depuis 48H mais TechCrunch indique qu'aucun de ces messages n'était critique envers le régime.

L'Iran rejoint une liste malheureusement de plus en plus longue de pays plus ou moins démocratiques qui s'arrogent le droit de bloquer les communications en cas de conflit avec la population.

Le Pakistan et l'Inde ont agi de la sorte en septembre dernier et la Russie a récemment adopté un projet de loi permettant une suspension d'Internet en cas de manifestation contre le régime.
Modifié le 18/11/2019 à 15h37
30 réponses
18 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top