L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires

18 novembre 2019 à 15h07
30
navigateur internet

Les autorités iraniennes ont souhaité étouffer les protestations de la population, qui se plaint de la hausse des prix du carburant. Les réseaux fixes et mobiles sont concernés par cette fermeture.

Une coupure du réseau pour empêcher le peuple d'alerter les médias internationaux

La décision du gouvernement d'augmenter de 50% le prix des carburants n'est pas passée auprès de la population iranienne. Le pays, étant l'un des premiers producteurs de pétrole sur la planète, possède l'un des tarifs les moins chers au monde.

Les citoyens iraniens estiment qu'un carburant à bas prix est un « droit naturel » comme l'explique AP et a rapidement manifesté sa désapprobation, notamment sur les réseaux sociaux.

Pour étouffer la contestation, l'Iran n'y est pas allé par quatre chemins et a purement et simplement coupé l'accès à Internet à la majeure partie des habitants. NetBlocks, une ONG qui surveille la cybersécurité et la gouvernance Internet dans le monde, explique que le nombre de connexions à Internet n'était qu'à 5% de son niveau habituel le dimanche 17 novembre.

« Internet est complètement fermé et je ne peux communiquer avec personne » , explique Babak Taghvaee, un historien qui ne réside pas actuellement en Iran mais qui relaie de nombreuses vidéos des manifestations sur son compte Twitter. « Les gens peuvent appeler certains pays étrangers en utilisant le téléphone qui est surveillé », ajoute-t-il.

Une pratique de plus en plus courante pour certains régimes autoritaires

Le réseau fixe n'est pas le seul impacté. Les antennes-relais des trois opérateurs nationaux (MCI, Rightel et Irancell) sont également indisponibles. Seuls quelques rares tweets liés à ce mouvement de protestation ont réussi à être publiés depuis 48H mais TechCrunch indique qu'aucun de ces messages n'était critique envers le régime.

L'Iran rejoint une liste malheureusement de plus en plus longue de pays plus ou moins démocratiques qui s'arrogent le droit de bloquer les communications en cas de conflit avec la population.

Le Pakistan et l'Inde ont agi de la sorte en septembre dernier et la Russie a récemment adopté un projet de loi permettant une suspension d'Internet en cas de manifestation contre le régime.
Modifié le 18/11/2019 à 15h37
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
30
18
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Free lance un routeur 4G de poche au Sénégal
Energies fossiles et changement climatique classés au rang des pubs restreintes sur Twitter
Black Friday avant l'heure chez Cdiscount : Trottinette électrique Go Ride 80pro à moins de 180€
Xiaomi MI 9T Pro 128 Go Double SIM Bleu glacier à 344€ + 68€ remboursés en superpoints
Cortana va quitter Android et iOS en janvier
Pénuries de processeurs Intel : la situation s'améliore mais reste incertaine selon Asus
Une série Sin City pourrait être produite aux côtés de Frank Miller et Robert Rodriguez
La carte MicroSDHC 200Go à son meilleur prix chez Amazon
Recalbox à la Maker Faire Paris et version 6.1.1 disponible
Haut de page