Le FBI cherche à investir dans de nouveaux outils de surveillance des réseaux sociaux

Marion LHostis Contributrice
17 juillet 2019 à 17h36
0
Chine surveillance Internet.jpg

Depuis plusieurs années, les réseaux sociaux sont un lieu de prolifération de diverses organisations, notamment criminelles, et le terrain de communication privilégié des groupes terroristes. Ce constat a amené le FBI à réfléchir à un nouveau projet d'investissement dédié à la surveillance des réseaux de communication.

Pour s'attaquer aux factions terroristes, et plus largement aux différentes menaces qui déstabilisent la sécurité du pays, le FBI souhaite investir dans de nouveaux outils permettant de recouper des informations sur ces espaces d'échanges, de recrutements et d'organisations qui se nichent parfois au sein des réseaux sociaux.

Renforcer la surveillance pour plus de sécurité


Dans un communiqué paru ce mois-ci, le FBI a fait un appel d'offre, visant à trouver le meilleur contrat avec une société proposant des services pointus de surveillance des médias. Le Bureau d'investigation du Ministère de la Justice américaine a ainsi déclaré qu'il souhaitait « acquérir des services d'abonnement à un outil d'alerte précoce des réseaux sociaux, afin d'atténuer les menaces multiformes, tout en assurant le respect de toutes les exigences de conformité en matière de vie privée et de libertés civiles ». Cette initiative a pour but de trouver des procédés fiables et plus performants que les dispositifs actuels, jugés insuffisants face aux menaces existantes.

Dans le RFP (Request For Proposal) qui détaille la proposition émise par le département de la Justice, le FBI affirme que : « La mission d'exploitation critique des réseaux sociaux permettra au Bureau de détecter, d'influer et d'enquêter sur un éventail de plus en plus vaste de menaces qui pèsent sur les intérêts nationaux des États-Unis ». L'aboutissement de ce projet serait donc de permettre de renforcer la surveillance des réseaux et de contrer le développement des différentes formes de communication utilisées par les organisations criminelles.

Concrètement, l'outil devrait permettre aux spécialistes de l'investigation de se voir ouvrir l'accès aux profils et à certaines données des utilisateurs de Facebook, Instagram, et autre réseaux sociaux. Des informations telles que les identifiants et adresses IP des internautes, mais aussi les coordonnées personnelles, comme les adresses email ou les numéros de téléphone, pourraient être consultées. Les tags, les lieux visités et tous les autres renseignements jugés utiles pourraient également être surveillés, tout comme l'intégralité de l'historique des personnes soupçonnées.

FBI

La liberté en question


Bien que le Bureau exprime sa volonté de protéger les données des utilisateurs, il semble néanmoins légitime que les citoyens américains s'interrogent. Les nouveaux outils de surveillance pourraient avoir pour conséquence d'entraver de manière importante la protection de la vie privée des internautes. Comment, en effet, mettre en place une surveillance plus poussée des groupes et individus suspects, sans violer en même temps les libertés individuelles ? Une question morale qui fait débat dans nos sociétés modernes, et particulièrement dans ce pays où la liberté individuelle est considérée comme la plus fondamentale des valeurs.

Source : Bitdefender
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails
RGPD : un consentement « explicite et positif » bafoué à plusieurs niveaux
Amazon sous le feu des critiques pour ses nouveaux emballages non recyclables
SFR dévoile sa nouvelle Box SFR 8 et une grille tarifaire à partir de 5€ par mois

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top