Le FBI cherche à investir dans de nouveaux outils de surveillance des réseaux sociaux

1
Chine surveillance Internet.jpg

Depuis plusieurs années, les réseaux sociaux sont un lieu de prolifération de diverses organisations, notamment criminelles, et le terrain de communication privilégié des groupes terroristes. Ce constat a amené le FBI à réfléchir à un nouveau projet d'investissement dédié à la surveillance des réseaux de communication.

Pour s'attaquer aux factions terroristes, et plus largement aux différentes menaces qui déstabilisent la sécurité du pays, le FBI souhaite investir dans de nouveaux outils permettant de recouper des informations sur ces espaces d'échanges, de recrutements et d'organisations qui se nichent parfois au sein des réseaux sociaux.

Renforcer la surveillance pour plus de sécurité

Dans un communiqué paru ce mois-ci, le FBI a fait un appel d'offre, visant à trouver le meilleur contrat avec une société proposant des services pointus de surveillance des médias. Le Bureau d'investigation du Ministère de la Justice américaine a ainsi déclaré qu'il souhaitait « acquérir des services d'abonnement à un outil d'alerte précoce des réseaux sociaux, afin d'atténuer les menaces multiformes, tout en assurant le respect de toutes les exigences de conformité en matière de vie privée et de libertés civiles ». Cette initiative a pour but de trouver des procédés fiables et plus performants que les dispositifs actuels, jugés insuffisants face aux menaces existantes.

Dans le RFP (Request For Proposal) qui détaille la proposition émise par le département de la Justice, le FBI affirme que : « La mission d'exploitation critique des réseaux sociaux permettra au Bureau de détecter, d'influer et d'enquêter sur un éventail de plus en plus vaste de menaces qui pèsent sur les intérêts nationaux des États-Unis ». L'aboutissement de ce projet serait donc de permettre de renforcer la surveillance des réseaux et de contrer le développement des différentes formes de communication utilisées par les organisations criminelles.

Concrètement, l'outil devrait permettre aux spécialistes de l'investigation de se voir ouvrir l'accès aux profils et à certaines données des utilisateurs de Facebook, Instagram, et autre réseaux sociaux. Des informations telles que les identifiants et adresses IP des internautes, mais aussi les coordonnées personnelles, comme les adresses email ou les numéros de téléphone, pourraient être consultées. Les tags, les lieux visités et tous les autres renseignements jugés utiles pourraient également être surveillés, tout comme l'intégralité de l'historique des personnes soupçonnées.

FBI

La liberté en question

Bien que le Bureau exprime sa volonté de protéger les données des utilisateurs, il semble néanmoins légitime que les citoyens américains s'interrogent. Les nouveaux outils de surveillance pourraient avoir pour conséquence d'entraver de manière importante la protection de la vie privée des internautes. Comment, en effet, mettre en place une surveillance plus poussée des groupes et individus suspects, sans violer en même temps les libertés individuelles ? Une question morale qui fait débat dans nos sociétés modernes, et particulièrement dans ce pays où la liberté individuelle est considérée comme la plus fondamentale des valeurs.

Source : Bitdefender
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

🔥 Soldes Cdiscount : Apple MacBook Air 13,3
Withings annonce les BPM Core et BPM Connect, deux nouveaux appareils de santé connectée
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
🔥 Forfaits mobile 4G : les promotions RED by SFR du moment
Toyota va construire le 1er véhicule motorisé pressurisé destiné à rouler sur la Lune
🔥 Soldes Cdiscount : Console Classic mini NES à 47,99€ au lieu de 54,90€
Nintendo Switch : une nouvelle version à l'autonomie dopée disponible en septembre
Autopilot Tesla : plusieurs hausses tarifaires à prévoir, dont une première en août
🔥 Soldes Amazon : Smartphone Honor View 20 à 379€ au lieu de 399€
Google Maps indique les stations de vélos et leur occupation dans 24 villes, dont Lyon
Haut de page