Trump pourrait bannir Huawei des réseaux américains dès cette semaine

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
11 février 2019 à 13h31
24
donald trump wikimedia commons

Après une année 2018 marquée par la méfiance appuyée de Washington à l'égard de plusieurs multinationales chinoises, dont Huawei, Donald Trump pourrait signer l'executive order bannissant le géant chinois des réseaux américains dès cette semaine, nous dit Politico. Une décision qui interviendrait par conséquent moins de deux semaines avant le coup d'envoi du MWC 2019, événement majeur dans le monde de la téléphonie mobile et des télécoms.

"De grands efforts sont déployés pour que l'ordre exécutif soit signé avant le MWC". C'est en ces termes qu'une source anonyme de Politico, proche de l'administration, a décrit la situation en cours à Washington, alors que Donald Trump fait de son opposition économique à la Chine l'un des axes primordiaux de sa présidence. Exclure officiellement Huawei des infrastructures télécoms américaines serait par ailleurs un moyen pour le locataire de la Maison-Blanche, et ses proches conseillers, d'envoyer un message fort à l'industrie télécom dans sa globalité.

De l'importance du timing... et de montrer la voie

Au-delà du signal que la signature de ce traité pourrait envoyer aux acteurs clés du secteur, bientôt rassemblés à l'occasion du prochain MWC, c'est le leadership économique et politique des États-Unis que Donald Trump chercherait également à consolider - ou à rétablir - auprès de ses partenaires européens alors que la prépondérance de Huawei sur le vieux continent s'accentue d'année en année.

"C'est maintenant que les contrats sont signés", note la source de Politico. "Un signal supplémentaire (à l'encontre des géants chinois des télécoms, comme Huawei ou ZTE, NDLR) pourrait faire évoluer la situation dans d'autres pays sur cette décision majeure", poursuit-il.

Paul Triolo, consultant pour l'Eurasia Group, analyse lui aussi la signature de cet executive order comme comme un enjeu de tout premier ordre en termes de politique extérieure. "Nous allons demander à des personnes de faire des choses, mais aux États-Unis, l'environnement légal et les autorités ne se sont pas encore vraiment mis d'accord sur la question (...). Il y a donc beaucoup de pression actuellement pour que cet ordre exécutif soit signé" dans les meilleurs délais, indique-t-il.

"Atténuer les risques liés au déploiement de la 5G"

Contactée par Politico, la Maison-Blanche n'a pas tenu à faire de commentaire, contrairement à Garrett Marquis, porte-parole du Conseil américain de sécurité nationale. "Le gouvernement travaille avec nos alliés et partenaires de même sensibilité pour atténuer les risques liés au déploiement de la 5G et d'autres infrastructures de télécommunication" a-t-il pour sa part précisé.

Le Département d'Etat, suit cette même logique, lit-on dans l'article de Politico. "Nous élevons ce débat aux plus hauts niveaux diplomatiques", explique ainsi Rob Strayer. "Nous voulons nous assurer qu'un maximum de décideurs politiques (...) soit pleinement conscient le l'importance considérable de ce dossier et de ce qui est en jeu dans la décision qu'ils s'apprêtent à prendre".

Pendant ce temps, et d'un point de vue plus commercial, le message adressé à l'Europe serait de temporiser. "Allez-y doucement. Il n'y a nul besoin de foncer tête baissée. Nous devons réfléchir à comment procéder", a déclaré une source proche de l'industrie télécom, également contactée par Politico, en évoquant le cas européen.

Enjeu géopolitique d'ampleur, le développement de la 5G à l'échelle mondiale pousse le gouvernement Trump a considérer toutes les cartes qu'il a en main... même les plus radicales lorsqu'il s'agit de faire impression. On apprend par exemple que Mike Pompeo - lui-même - aurait fut un temps prévu de se rendre sur le MWC pour y appuyer la cause américaine. Une chose est certaine, le MWC revêtira cette année une dimension politique rarement égalée.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
24
0
Idiot69
邪不胜正
noxi_1_1
La translation du pouvoir… et ses conséquences.
ariakas
C’est particulier.<br /> Huawei est plébiscité par les geek.<br /> De l’autre, c’est une officine du gouvernement Chinois.<br /> On se plaint d’Apple ou Microsoft, mais ce sont des gentils petits gars comparé à ce qui se passe avec Huawei et le renseignement Chinois.<br /> Si la 5G se met en place avec Huawei, c’est l’espionnage intégral pendant 10-20 ans par les chinois et un changement complet de la gouvernance mondiale.<br /> Ce n’est juste pas possible ni raisonnable.<br /> Trump n’a pas le choix et il fait ce qu’il doit faire.<br /> Ne pas réagir comme il le fait serait criminel
Doss
Donc une bonne raison de ne pas simplifier la tache aux chinois…
mart666
Trump va bannir Hawaîî !! Fini les vacances sous les palmiers au pied du volcan !
Metaphore54
Pour moi chaque grand ensemble doit faire son réseau pour éviter tout problème. La chine est en train d’être les états unis du 21ème siècle.
_Ludo
Attention, ce n’est pas une question de smartphones mais bien d’équipement réseau.<br /> @fred1968 a raison d’évoquer Cisco dans ses exemples, c’est plus ce type de problématiques.
ariakas
Ai-je dis qu’il ne s’agissait que de smartphones ?<br /> non, j’ai précisé la mis en place de la 5G
manu0086
Les griefs de Trump contre Huawei, ne serviraient-ils pas les intérêts de copains de Trump? Ou les USA ne veulent-ils pas plutôt imposer leur propre matos pour y intégrer leur propre backdoor?<br /> En attendant, il n’y pas une seule preuve de quoi que ce soit dans le matériel réseau d’Huawei…<br /> Et reprocher à son patron d’être un ex-politique/politisé, c’est du grand n’importe quoi… la majorité des ex-politiques deviennent grands patrons dans une grosse boite d’importance.
ariakas
Et en l’occurence, les chantiers navals de Saint Nazaire ont été pillé par la Chine par l’intermédiaire de l’Italie.<br /> Donc si ton propos est de dire qu’en plus des US, il faut accepter de tout livrer à la Chine, je crois que tu n’as pas saisi toutes les implications.<br /> Heureusement, d’autres gens oui, d’où une réaction qui te sembles excessive.<br /> Du reste, je ne dis pas le contraire sur ce que tu dis, simplement, laisser porte ouverte aux chinois, je ne vois pas en quoi ça va arranger ni les US ni l’Europe.
ariakas
Tu te moques de qui ?<br /> Huawei est dirigé par des grands pontes du renseignement Chinois.<br /> Ils ne s’en cachent tellement pas que s’en est grossié.
manu0086
Merci de les nommer.
ouchdinw
+1<br /> l’Europe avec Ericsson , Sisco pour les USA , Huawei pour la chine ….<br /> comme ca pas ( trop ) de problèmes.
tangofever
Mdr, Lol ces histoires d’espionnages, ça fait des lustres qu’ils font des 69, qu’il se lèchent les coui.les, la France via ses divers gouvernements successifs se sont vendus comme un travestis au bois, plus encore sous l’ère Macron.
Nervantoss
Le piratage avéré de toute l’Europe par les états unis via la NSA semble beaucoup moins grave que les soupçons éventuel d’espionnage de la Chine.<br /> Ce n’est qu’une manœuvre pour rester N1. ils accusent les autres de faire ce qu’ils font depuis toujours.<br /> Après tout on à bien été forcé de vendre Alstom au Américains, les bonnes entreprises qui ne sont pas sous contrôle étasuniens connaissent très vite des problèmes.
robert_b
oui oui oui et l’irak était pleine d’arme de destruction massive!!! Surtout écoutons bien les ricains ils sont pleins de bonnes intentions, eux n’ont jamais espionné le moindre truc.
robert_b
ben c’est marrant que ça arrive au moment ou Huawei passe devant Apple…
MHC
Les USA espionnent le monde entier depuis des décennies avec des mouchards dans les produits Microsoft, Cisco, IBM… Il y a eu plusieurs affaires révélant la présence des mouchards US et là, ils accusent et diabolisent Huawei sans preuve d’une activité d’espionnage dont ils sont les champions toute catégorie ?
ZeMM
Bonne idée, croyons les USA à 100% et fonçons les yeux fermés
alf333
Excellent!
petrus20167
mdrrrrrrrrrr et pendant se temps chez nous ben pas besoin d espionnage !!!<br /> 01net<br /> Les données personnelles des cadors de la cyberdéfense française ont fuité sur...<br /> Plus de 2 200 noms et coordonnées personnelles des principaux directeurs en sécurité informatique de la Nation étaient en accès libre sur le site Web du Clusif, le club des experts en sécurité informatique français.<br />
aladin_78
Tout ca ressemble a un remake de la guerre en Irak; la recherche et la “trouvaille” d’armes de destruction massives pour accuser l’ennemi afin de le ratatiner sauvagement.<br /> J’avoue avoir du mal a saisir le fond de la pensée de l’auteur de cet article: soit 1) il y a urgence cote américain dont les dites entreprises perdent moult $$, ou 2) il s’agit de “convaincre” l’Europe qui aurait tendance a penser différemment…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Dell rappelle ses alimentations hybrides pour PC portable pour des raisons de sécurité
Nest scandalise ses utilisateurs : un micro caché dans son boîtier Nest Guard
🔥 Soldes Coupons Amazon : 5 promos uniques à ne pas rater
Gigabyte s’apprêterait à licencier 5 à 10% de ses effectifs en 2019
PUBG élu meilleur jeu sur Steam à l'occasion des Steam Game Awards
Apple exige le retrait immédiat de Glassbox, l'outil capturant l'écran des iPhone
AOC annonce un moniteur 31
WhatsApp : il est possible d'acheter ses billets de train via l'appli de messagerie
Fortnite bat un nouveau record en ayant généré 500 millions de dollars sur iOS
Haut de page