🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

En pleine vague de répressions, les militaires birmans privent une grande partie du pays d'accès internet

06 avril 2021 à 16h15
8
Birmanie
© Stringer / Getty Images

Deux mois après le coup d’État militaire en Birmanie, les soulèvements populaires contre les putschistes se multiplient et s’organisent de mieux en mieux. Pour tenter de museler l’opposition, la junte militaire s’emploie à contrôler les moyens de communication. Vendredi dernier, cela s’est traduit par des coupures internet massives sur les réseaux mobiles et sans-fil.

Un coup dur pour les mouvements de résistances, qui tentent tout de même de s’organiser sans accès aux réseaux sociaux.

Le pays privé de connexion sans-fil

Dès le début du coup d’État, en février, les militaires birmans ont mis en place d’importantes restrictions dans les réseaux de communication. Comme on le voit depuis plus de dix ans maintenant, les mouvements de résistance populaire ont tendance à s’organiser via les réseaux sociaux. Pour contrer ce phénomène, le chef des forces armées Min Aung Hlaing a rapidement ordonné des coupures de réseau la nuit afin de ne pas pénaliser l’économie locale. De nombreux réseaux sociaux et sites d’information, dont Facebook, Instagram , Twitter et Wikipedia ont également été bloqués nationalement.

Mais, face à un mouvement de désobéissance civile massif et une rapide convergence des luttes, les putschistes ont entrepris en fin de semaine dernière de couper l’intégralité des réseaux nuit et jour. Pour l’heure, les réseaux filaires terrestres ne sont pas concernés. Mais les opérateurs de télécommunication locaux ont reçu l’ordre de couper tous les réseaux sans-fil jusqu’à nouvel ordre, qu’il s’agisse de l’Internet mobile ou de points d’accès Wi-Fi.

Il convient cependant de voir que, en Birmanie, les réseaux filaires sont utilisés principalement par les banques, les grandes corporations et, bien entendu, la junte militaire elle-même. La très grande majorité des citoyens, tout comme les petites et moyennes entreprises, s’appuient ordinairement sur des données mobiles ou des réseaux haut-débit sans-fil partagés.

Quelles conséquences pour le peuple birman ?

La coupure des réseaux devrait avoir de lourdes conséquences pour des millions de petits commerces et de petites entreprises, ce qui ne fera sans doute qu’accentuer les mouvements de résistance dans les jours à venir. Au fil des semaines, ces derniers ont cependant réussi à trouver des parades pour contrer le déni d’accès des militaires.

En effet, même si la Birmanie est officiellement démocratique depuis 2011, la main mise des militaires et les exactions massives contre la minorité Rohingya ont permis aux différents mouvements d’opposition de bien maîtriser les solutions de communication alternatives. Avant même l’interdiction des principaux réseaux sociaux, l’opposition s’était organisée via des applis chiffrées, de type Signal .

Depuis février, des applications de messagerie telles que Bridgefy et FireChat prennent de l’ampleur, puisqu’elles permettent de créer des réseaux maillés en utilisant le Bluetooth des utilisateurs. Des opposants réfugiés en Thaïlande servent également de relais d’information vers le reste du monde. Enfin, des activistes ont mis en place des radios pirates en bande FM, une solution simple mais toujours efficace.

On le voit, il devient de plus en plus difficile pour un gouvernement de contrôler l’accès à l’information de sa population, notamment en temps de crise. Et la démocratisation de l’Internet satellitaire dans les années à venir pourrait encore plus leur compliquer la tâche.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
9
Kriz4liD
comment on arrive, en tant qu’humain , à ruiner un pays , tuer ses congénères, détruire des famille , juste pour garder le pouvoir …<br /> on mérite une météorite comme celle qui avait frappé les dinosaures.
Bourgneuf
à propos des Rohingyas, il conviendrait de démystifier leur légende positive qui est largement diffusée en Occident, et rappeler certains faits : avant le putsch militaire, cette minorité s’était illustrée par des attentats et des attaques notamment contre la police, faisant des dizaines de morts… il faut savoir que cette minorité musulmane a été infiltrée et largement contaminée par le radicalisme islamiste, le même radicalisme islamiste qui a été utilisé ailleurs pour essayer de renverser des régimes, comme en Syrie… il convient de rappeler qu’il existe une poussée islamiste radicale dans tout le sud-est asiatique, jusqu’aux frontières de la Chine et en Thaïlande… en Occident les gens qui soutiennent la minorité Rohingya sans savoir la principale donnée de cette problématique, sont des complices objectifs des islamistes radicaux.
cirdan
Kriz4liD:<br /> comment on arrive, en tant qu’humain , à ruiner un pays , tuer ses congénères, détruire des famille , juste pour garder le pouvoir …<br /> C’est que, justement, on est quelquefois un peu trop humain et dans la liste hétéroclite des sentiments dont on peut faire preuve, il arrive qu’on s’abreuve aux pires catégories.<br /> Pas vraiment de raisons que ça s’arrête, malheureusement.
clockover
Et avec Starlink c’est foutu
Fatima
Depuis 10 ans même histoire<br /> Facebook et réseaux sociaux utilisé par les USA pour soulevé le peuple contre leur gouvernement d’un pays qui veulent détruire ou le mettre à genoux devant les états Unis .<br /> Plus personne n’est dupe à part les aveugles .
Psychokiller
«&nbsp;Depuis 10 ans même histoire<br /> Facebook et réseaux sociaux utilisé par les USA pour soulevé le peuple contre leur gouvernement d’un pays qui veulent détruire ou le mettre à genoux devant les états Unis .<br /> Plus personne n’est dupe à part les aveugles .&nbsp;»<br /> Grossière propagande islamiste !<br /> On se demande bien quel serait l’intérêt des USA à mettre la Birmanie «&nbsp;à genoux&nbsp;» !<br /> Un peuple qui se soulève pour sa liberté, c’est un sujet qui vous est étranger, n’est-ce pas ?
keyplus
en meme temps ils les confinent pas
komawok
Alors que soutenir la population/peuple des Rohingyas MAIS punir (par l’état et un traitement juridique des individus) les éléments radicalisés, c’est trop dur à concevoir. Toujours la même façon de traiter chaque sujet : on met tout dans un sac, et hop à la poubelle, réglé.<br /> Demain j’envahirai votre région, et sous couvert d’être infiltré par des radicaux dans la prison et le centre religieux tout proche, détruirai toutes vos maisons, vous refuserais tout droits, tout services public, accès aux soins, à l’eau potable et vos lieux de vies communes. Et si par malheur de sombres fous s’aventureraient à oser prendre votre défense et améliorer vos conditions de vie, qu’ils soit aussi condamnés pour complicité.<br /> Vous conviendrez que votre position est plutôt absurde bien que l’on parte du même constat sur le problème du radicalisme islamiste dans ce cas.<br /> Mais on se rejoint néanmoins sur le traitement médiatique des Rohingyas en Occident, très monolithique et peu étayé.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Avec B&You, passez au forfait 100 Go pour moins de 15€ par mois
L'assistant vocal Lenovo Smart Clock à prix choc chez Boulanger 🔥
HP Chromebook x360 : un excellent PC portable à prix cassé idéal pour le télétravail
Uber versera 1,1 million de dollars à une personne non-voyante refusée 14 fois par des conducteurs
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Tribes of Europa (S01)
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique For All Mankind (S02E01)
Mini critique Snowpiercer (S02E01)
Haut de page