Tensions entre Facebook et la Thaïlande après le blocage d'un groupe au million de membres

25 août 2020 à 08h55
0
© Copyright

Le réseau social a été contraint de bloquer un important groupe de sa plateforme thaïlandaise, sous pression du gouvernement. Un blocage que l'entreprise entend contester.

Quand on devient une société à l'influence internationale, comme Facebook, il est difficile d'éviter les conflits inhérents à certains régimes ou gouvernements. Le géant des réseaux sociaux touche le problème du doigt en Thaïlande depuis plusieurs semaines, où le gouvernement lui a demandé non sans insister de bloquer l'accès à un groupe très influent au pays du Sourire, pourtant loin d'être à la fête.

Le gouvernement thaïlandais (était) prêt à accuser Facebook d'avoir violé la loi sur la criminalité informatique

Lundi 24 août en soirée, Facebook a bloqué l'accès au groupe « Royalist Marketplace », cédant ainsi à la pression du gouvernement monarchique thaïlandais, qui affirme que celui-ci hébergeait des contenus diffamatoires pour le régime. Le groupe, qui réunissait 1 million de membres, avait été créé sur la plateforme au mois d'avril par l'ancien diplomate et universitaire Pavin Chachavalpongpun, qui s'était auto-exilé au Japon, en tant que critique de la monarchie.

Le gouvernement thaïlandais n'a pas vraiment laissé le choix à Facebook. Le 10 août dernier, il avait annoncé laisser 15 jours au réseau social pour appliquer les ordonnances de retrait des contenus délivrées par la justice de la monarchie. À défaut, l'entreprise aurait été accusée d'enfreindre la loi sur la criminalité informatique, risquant une astreinte quotidienne pouvant atteindre plusieurs milliers de dollars.

Facebook a finalement coopéré quelques heures avant la date limite, ce que n'a pas manqué de saluer le porte-parole du ministère du numérique, Putchapong Nodthaisong, qui estime que la firme de Mark Zuckerberg a compris le contexte de la société thaïlandaise, qui traverse sa plus grosse économique depuis 1998, sur fond de coronavirus, avec une économie qui s'est contractée de 12,2% au second trimestre.

Facebook se prépare à saisir la justice

Facebook n'entend pas s'arrêter là. Sur place, le groupe a indiqué, ce mardi, prévoir de contester sur le plan juridique la décision du gouvernement local de l'avoir contraint de bloquer l'accès à un groupe, tout simplement parce qu'il adoptait une position critique à l'encontre du roi du pays, Rama X, bien qu'il soit illégal d'attenter ne serait-ce que verbalement au monarque dans le pays.

« Des demandes comme celles-ci sont graves, contreviennent au droit international des droits humains et ont un effet dissuasif sur la capacité des gens à s'exprimer », a déclaré, visiblement remonté, un porte-parole de Facebook dans un communiqué transmis à nos confrères de Reuters. « Nous travaillons à protéger et défendre les droits de tous les internautes, et nous nous préparons à contester légalement cette demande », a-t-il confirmé.

Le dissident Pavin Chachavalpongpun, lui, a regretté la décision de Facebook d'avoir cédé aux exigences du gouvernement, considérant que le média social a coopéré avec le régime pour « faire obstacle à la démocratie et cultiver l'autoritarisme en Thaïlande ».

Sources : TechCrunch, Reuters

Modifié le 25/08/2020 à 09h02
13
13
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
scroll top