Elon Musk : et si c'était Stephen King qui en parlait le mieux ?

Alexandre Boero
Chargé de l'actualité de Clubic
03 novembre 2022 à 13h20
24
© Wikipedia
© Wikipedia

Après avoir pesté contre le potentiel futur abonnement nécessaire à l'obtention ou à la conservation du petit badge bleu vérifié, Stephen King était inspiré pour comparer Elon Musk à un célèbre personnage de fiction.

Savez-vous quel est le point commun entre Elon Musk, Stephen King, Mark Twain et Tom Sawyer en ce moment ? Twitter, évidemment ! La volonté du nouveau patron du réseau social de faire payer les utilisateurs vérifiés (ou ceux qui veulent l'être) n'en finit plus de faire réagir. Elon Musk et Stephen King ne sont pas vraiment sur la même longueur d'onde sur cette question, alors même que le deuxième cité avoue être un amateur de Tesla.

Elon Musk et Stephen King, pas d'accord sur le principe de l'abonnement en échange du badge de vérification

Le popcorn est prêt ? Allons-y. Tout a commencé au début de la semaine, lorsque Stephen King a évoqué sa surprise au sujet de l'abonnement mensuel d'abord proposé à 20 dollars qu'Elon Musk voudrait imposer aux titulaires et aspirants du petit badge bleu de vérification d'un compte Twitter.

« 20 dollars par mois pour conserver mon badge bleu ? Merde, c'est eux qui devraient me payer », s'était emporté le maître de l'horreur, menaçant même de quitter le réseau social si cette proposition venait à devenir effective.

« Nous devons payer les factures, d'une manière ou d'une autre », lui avait alors répondu Elon Musk, ajoutant que Twitter ne peut pas compter uniquement sur les annonceurs (qui pèsent pour 90 % des revenus du réseau social). « Que diriez-vous de 8 dollars ? », proposa le nouveau patron du réseau social, coutumier du fait en matière d'improbables revirements.

Tom Musk ou Elon Sawyer ?

Depuis, Elon Musk a expliqué les contours de son idée : un abonnement payant à 8 dollars/euros chaque mois pour conserver ou obtenir son petit badge bleu, voir deux fois moins de publicités sur son fil, mettre en ligne des vidéos et fichiers audio plus longs et mettre en avant le compte dans les réponses et mentions. En attendant d'autres avantages à venir.

Pour autant, Stephen King n'en avait pas fini. Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'auteur à succès suivi par près de 7 millions de personnes sur Twitter a d'abord tenu à féliciter Elon Musk sur son parcours d'entrepreneur « qui a démarré une révolution dans la façon dont le monde conduit et qui a d'incroyables talents de visionnaire », avant de reconnaître qu'il avait eu une première voiture Tesla, puis une autre, évoquant de « merveilleuses voitures ».

Stephen King (© Wikipédia)
Stephen King (© Wikipédia)

« Mais cela dit, quand il s'agit de Twitter… Musk me fait penser à Tom Swayer, qui se voit confier la tâche de blanchir une clôture en guise de punition », a-t-il embrayé dans un autre tweet. Et l'auteur de Ça et de La Ligne verte pousse la comparaison assez loin avec le héros espiègle de Mark Twain. « Tom convainc ses amis de faire la corvée à sa place et de les faire payer pour ce privilège. C'est ce que Musk veut faire avec Twitter. Non non non ».

L'analogie est étonnante et traduit bien le point de vue de Stephen King, partagé d'ailleurs par une partie des observateurs : tout ou presque est un jeu pour Elon Musk. Peut-être voulait-il aussi taquiner le milliardaire sur cet autre point commun qu'il pourrait avoir avec l'enfant chouchou de plusieurs générations : le symbole de la liberté, que le fondateur de SpaceX revendique si souvent. Mais si Tom Sawyer, c'est l'Amérique ; Elon Musk, lui, c'est Twitter désormais.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (24)

xryl
Dans la tête des autres:<br /> Il est fou.<br /> Dans la tête d’Elon:<br /> J’m’en fout, je fais ce que je veux. Vous étiez addicts ? Vous paierez.<br /> Dans 2 ans:<br /> EM avait raison en misant sur la dépendance des gens à un service pour soulager leur ennui. Ce qui est gratuit avait bien de la valeur, et les gens finalement payent pour ça.
Sodium
Il faut bien comprendre que Stephen King se moque complètement de la somme en question. C’est le comportement d’enfant gâté et tyrannique de Musk qui l’agace et je ne peux que le suivre là-dessus.<br /> Sinon, j’ai un conseil pour Musk sur la manière de rentabiliser 44 milliards avec un service dont le bénéfice se compte en millions : ne pas le racheter pour 44 milliards.
Wen84
Trop tard ^^
jeanlain
Depuis quand le but serait de rembourser le cout d’achat d’une boite via ses bénéfices ?<br /> Le but d’un entrepreneur, c’est de faire en sorte que la valorisation de la boite qu’il a acheté augmente, de façon à rentabiliser au moment de la revente.<br /> Et pour que la valorisation d’une boite augmente, il faut qu’elle fasse des bénéfices (ou que les investisseurs estiment qu’elle soit en mesure de le faire).<br /> Les quelques millions dont tu parles servent à ça, absolument pas à rembourser les 44 milliards.<br /> (après savoir si 44 milliards était le juste prix, et combien il en tirera à la revente, c’est un autre débat)
StephaneGotcha
Vous aussi vous avez cru que c’était Stephen Hawking au début ?!
jaceneliot
C’est amusant. Parce qu’autant je méprise profondément le personnage pour ce qu’il représente de conservatisme, de haine, de ridicule, de richesse malsaine, de mépris du droit du travail, autant il a raison de facturer je pense. Ces organisations tirent clairement bénéfice du badge et de Twitter, 20.-/ c’est pas grand chose pour un particulier, mais encore moins pour en pro. Ca serait très honnête.<br /> Sinon, on est dans le mouvement général amorcé de rendre payant les nombreux services qui furent gratuits. Mais comment leur reprocher au regard du gouffre à coût ? Les gens veulent à la fois plus de vie privée et moins de pub et toujours tout gratuit. Tout devient payant maintenant que les usagers sont captifs. Reste le choix d’arrêter d’être captifs de services médiocres et de les laisser mourir !
Necron
Je partage complètement le point de vu de Stephen King : Elon inverse les rôles car ce n’est pas Twitter qui permet au gens de s’exprimer (il existe plein d’autres sites/forum/réseaux sociaux) mais bien les postes des utilisateurs qui permettent à Twitter de monétiser des espaces publicitaires sur leur site.<br /> Il y a bien-sûr un bénéfice partagé entre l’utilisateur et la plateforme mais c’est bien les utilisateurs qui permettent à Twitter d’exister (et de gagner de l’argent au passage).
Sodium
Non, le comportement de Musk entre l’annonce initiale de son rachat et aujourd’hui montre bien qu’il pense pognon avant tout. Il a annoncé cet achat à 44 milliards par caprice, puis c’est rendu compte que cela constituait une somme conséquente même pour lui. Il a été forcé de conclure l’achat, et il multiplie maintenant les mesures désespérées. Annoncer au bout de quelques jours seulement que l’on va supprimer des milliers de postes, que l’on va multiplier le coût d’utilisation par quatre avant de se raviser, c’est le comportement d’une personne désespérée qui ne réfléchit pas.<br /> Pas de bol Elon, ton pognon tu l’as bel et bien perdu et c’est bien fait pour ta tronche.
jeanlain
Non mais j’ai pas dit le contraire, on est d’accord pour dire qu’il cherche du pognon.<br /> Mais dire qu’il cherche à « rentabiliser 44 milliards avec un service dont le bénéfice se compte en millions », c’est faux.<br /> Il ne compte pas rentabiliser ses 44 milliards avec ces bénéfices, mais faire en sorte que ces bénéfices donnent confiance aux investisseurs, que la valorisation de twitter augmente (ou à minima ne baisse pas), et donc (espérer) pouvoir se rembourser ses 44 milliards le jour où il vendra.<br /> A la limite il pourrait même faire des pertes au lieu des bénéfices de quelques millions, si les investisseurs sont convaincus que ces pertes permettront à terme de gagner plus, la valorisation augmentera (et le prix à la revente avec)…
Bombing_Basta
« Que diriez-vous de 8 dollars ? », proposa le nouveau patron du réseau social, coutumier du fait en matière d’improbables revirements.<br /> Un vrai marchand de tapis…
Bombing_Basta
Bah non ça risquait pas puisqu’il est décédé…
Loposo
Ou alors ceux qui sont pas content garde un compte sans badge ou vont sur un autre réseau.<br /> Perso jamais eu Twitter je m en fou je vie très bien sans.<br /> Avant j utilisait MySpace ça c est cassé la gueule et bien j ai change<br /> C est sont choix de rendre des options payantes, tant qu il facture pas si on a pas donné l accord pas de probleme
pecore
Resterais tu abonné à Clubic si tu devais payer un abonnement, peu probable, comme 99% des gens.<br /> Beaucoup de services n’ont d’intérêt que parce qu’ils sont gratuits. Si les gens devaient payer, l’immense majorité s’en passeraient tout simplement. Mieux encore, dans certains cas ils découvriraient à leur grande surprise qu’ils sont mieux sans.
pecore
Stéphen King a parfaitement raison avec sa comparaison : Twitter n’existe que grâce à ses abonnés, sans eux ce n’est qu’une coquille vide. La comparaison de la barrière est particulièrement bien trouvée.<br /> En même temps, ce que Mark Twain met en scène, c’est le fait que vendre quelque chose de totalement inutile fait aussi partie de la libre entreprise. Le secret, c’est qu’il ne faut pas que ça se voie. Là, ça s’est vu.
jeanlain
Bah non, twitter reste accessible, même sans payer ?<br /> Si tu veux faire une comparaison, c’est plus avec des youtube/spotify, etc… qui ont une version gratuite, et une version payante avec des services en plus.<br /> C’est exactement la même chose qu’ils veulent mettre sur twitter ? C’est pas comparable avec un abonnement clubic qu’il serait obligatoire de payer ?<br /> Si clubic met un abo pour avoir une étoile rouge à côté de ses posts, ne plus avoir de pub, et quelques services en plus, tant que ça reste accessible gratuitement, je vois pas problème ?
xryl
Et ? Est-ce que Clubic te doit quelque chose ?<br /> Vu que pour Twitter, un utilisateur qui utilise le service et qui ne paye rien c’est une charge, autant le virer (d’un point de vue purement financier j’entends). Surtout qu’il ne rapporte pas assez en location de temps de cerveau pour les annonceurs.<br /> Ceux pour qui Twitter c’est un passe temps, beh, ils mettront 8$ par mois, comme d’autres mettent 10€ par paquet de clope. Ceux pour qui Twitter, c’est la porte d’entrée pour toucher leur public, ils payeront.<br /> Et rien que ça, c’est déjà beaucoup plus malin, pour les finances de Twitter, je veux dire.<br /> Après, t’es pas content, il faut payer. Beh tant pis, tu t’en vas, c’est pas comme si EM en avait quelque chose à faire.<br /> Par contre, si Stephen King ou le vrai Donald ou Kayne West s’en va, là ça l’embête. Mais vu que pour eux, Twitter, c’est un outils de marketing qui leur rapporte bien plus que ce que ça leur coûtera, ils ne s’en iront pas.<br /> On verra qui gagnera ce pari, mais je pense qu’EM ici est en passe de le gagner.<br /> Twitter n’existe pas que grâce à ses abonnés<br /> C’est faux. Twitter est un outil de mailing de masse. Je n’y suis pas abonné et pourtant, je vois des post twitter de partout sur quasiment tous les sites (même dans l’article ci-dessus). Pourquoi cet outil serait gratuit? Il l’était, mais c’est pas rentable. Il ne le sera plus, ce sera rentable. Vu qu’il est omniprésent, je pense qu’il a une valeur et que les gens vont continuer à l’utiliser même payant.<br /> EM ne te demande pas de payer pour voir les posts (là ce serait la mort de Twitter), mais il demande à ceux qui postent de payer pour atteindre leur audience. C’est complètement différent.
Sodium
Musk compte retirer Twitter de la bourse, donc la valorisation importe peu.
Bombing_Basta
Non musk exige de payer pour garder une certification, qui était avant ça un gage pour être certain que Stephen King est bien le vrai Stephen King, et pas un urluberlu se faisant passer pour lui…<br /> Ce n’est pas un service dont il est question ici, mais un gage de qualité.<br /> Il ne fait pas payer un service, mais rend la non usurpation d’identité payante.<br /> Si le simple fait de payer permet la certification, contre avant une vérification d’identité et une certification réservée aux personnes et institutions connues, on va voir arriver tout un tas de fake comptes certifiés, ça va être beau tiens…
jeanlain
C’est à dire ? Tu peux détailler ?<br /> T’es quand même pas en train de me dire qu’à partir du moment où twitter ne sera plus côté en bourse ça vaudra 0$, pour tenter de justifier ton truc sur les bénéfices de la société pour rembourser le cout d’achat ?
Keorl
Il me semble qu’il voulait retirer twitter de la bourse, ce qui va à l’encontre de ton hypothèse (par ailleurs valide quand on parle d’investissement en bourse)
Keorl
« Twitter n’existe que grâce à ses abonnés, sans eux ce n’est qu’une coquille vide. »<br /> C’est tout à fait vrai, cependant il faut prendre en compte un élément important qui permet à Musk de faire ce qu’il fait : Twitter est Un, les abonnés sont une multitude dispersée. Une fois la base d’abonnés acquise (ce qui est le cas, même si on peut toujours imaginer une chute), chaque abonné fait face à un service qui lui propose l’accès à l’ensemble des autres abonnés. Musk facture alors une amélioration de cet accès. C’est le paroxysme du « si c’est gratuit, le produit c’est vous » : les abonnés sont tellement devenus le produit qu’on peut facturer un meilleur accès vers eux … aux abonnés eux mêmes.
jeanlain
Mais quelle « hypothèse ». C’est un fait ?!<br /> Ca n’est pas parce qu’une boite n’est plus coté en bourse que d’un coup elle ne vaut plus rien! Y’a tout plein de boites qui ne sont pas cotés en bourse, mais qui sont tout de même valorisée des millions, voire des milliards.<br /> Willbe Group – 15 Jun 16<br /> Sociétés non cotées : pourquoi elles se multiplient dans la Silicon Valley -...<br /> En 2016, Uber n’était pas coté en bourse, ça n’empêchait pas la boite d’être valorisée à 68 milliards (!).<br /> Et si les patrons prennent de bonnes décisions (pour la rentabilité de la boite, pas forcément pour les employés), ça peut être encore plus. Et inversement.<br /> Bah là c’est pareil avec twitter, même si plus en bourse, ça reste valorisé (la société a une « valeur », que chaque investisseur lui attribue, au lieu que ce soit par le jeu de l’offre et la demande).<br /> Et les parts de ces sociétés sont toujours détenues par une ou plusieurs personnes qui peuvent les vendre. Il n’y a pas de « cotation » (prix fixé par le marché), mais chaque part se revendra toujours un certain prix, qui sera à négocier au moment de la vente.<br /> Et si tu veux pouvoir négocier un prix qui te permette de rembourser l’investissement de départ (ou mieux, faire des gains), il faut que ta boite soit rentable (ou convaincre qu’elle puisse l’être). C’est ce que musk cherche à faire, et certainement pas à rembourser ses 44 milliards avec les bénéfices de la boite…
grendizerus
Oui
FrosT74
« j’ai un conseil pour Musk sur la manière de rentabiliser 44 milliards avec un service dont le bénéfice se compte en millions : ne pas le racheter pour 44 milliards »<br /> Twitter vaut bien plus que « quelques millions » : c’est un des principaux médias et faiseur d’opinions aujourd’hui<br /> C’est une force de frappe incroyable en terme de communication pour quelqu’un comme Musk, ça n’a donc pas de prix pour lui<br /> En France, les Arnault, Niel etc rachètent des médias déficitaires à tour de bras<br /> Ce n’est pas pour rien. Le bénéfice net c’est peu de chose
Keorl
Tu fais l’hypothèse que Musk cherche à faire augmenter la valeur de Twitter pour rentrer dans ses frais, et donc qu’il envisage une revente à moyen terme. Ce n’est pas un « fait ».
LordW
C’est le comportement d’un imbécile, et Musk prend bien soin de nous rappeler tous les jours combien il l’est… Il a peut-être réussi dans certains domaines, mais son égo démesuré et son imbécilité l’ont entrainer dans plusieurs échecs : la conduite autonome des Tesla (on est encore très loin du compte malgré ses promesses répétées), l’Hyperloop, et twitter qu’il va réussir à vite couler. Et il faut lire les histoires d’horreur de sa gestion de Tesla (ou il virait aussi des gens sur un coup de tête), et de ses trolls et prises de position régulières (notamment quand il traitait de pédophiles les sauveteurs des enfants bloqués dans une caverne inondée en Thaïlande, dont certains sont morts durant ces opérations). Au plus il est excessif et extrémiste, au plus les gens sont fascinés et le défendent, c’est vraiment bien un Trump 2.0 ce type. Heureusement qu’il n’est pas né aux USA et qu’il ne peut pas briguer la présidence…
jeanlain
Non, encore désolé mais là c’est toi qui fait des hypothèses :<br /> « Tu fais l’hypothèse que Musk cherche à faire augmenter la valeur de Twitter pour rentrer dans ses frais » =&gt; Oui, et encore une fois, ça n’est pas une hypothèse. C’est ainsi que fonctionnent TOUS les investisseurs.<br /> « et donc qu’il envisage une revente à moyen terme » =&gt; d’où sort ce « et donc » ? C’est toi qui la fait l’hypothèse là. J’ai jamais dit qu’il envisageait de revendre à court/moyen/long terme. Je dis juste que le jour où il le fera il compte récupérer son investissement.<br /> Qu’il revende dans 2jours, 2 mois, 2 ans ou 50 ans ne change rien à ça.<br /> Enfin, je vois pas le rapport avec le sujet initial qui était « musk cherche à rembourser ses 44 milliards avec les bénéfices de l’entreprise ». Non parce qu’elle est là vraie hypothèse quand même.<br /> Et ce raisonnement ne tient pas. Ca voudrait dire que quelqu’un qui rachète une boite déficitaire (ce qui est le cas de twitter) devrait être payé pour racheter la boite ? (pourquoi racheter une boite qui perd de l’argent si le but est de se rembourser avec des bénéfices qui n’existent pas ? - et ça vaut pas que pour musk des rachats de boites déficitaires y’en a tout le temps)<br /> Ah oui, et je vois pas non plus le rapport avec ton message « Il me semble qu’il voulait retirer twitter de la bourse, ce qui va à l’encontre de ton hypothèse (par ailleurs valide quand on parle d’investissement en bourse) »<br /> Quelle différence entre le fait que ça soit coté en bourse ou pas ?<br /> Du coup c’est quoi le rapport avec la « revente à moyen terme »?
Blackalf
LordW:<br /> Heureusement qu’il n’est pas né aux USA et qu’il ne peut pas briguer la présidence…<br /> Bah, ils ont bien eu un acteur de western, puis un animateur de téléréalité/promoteur immobilier comme présidents…alors pourquoi pas Musk ?<br /> Les USA sont vraiment le pays des extrêmes. ^^
jeanlain
Il t’a dit pourquoi : parce qu’il n’est pas né aux USA.<br /> fr.usembassy.gov<br /> ELECTIONSINBRIEFFRENCHRFLO.pdf<br /> 8.10 MB<br /> image813×585 64.8 KB<br />
Blackalf
Je sais, c’était de la rhétorique. Tout comme je sais qu’il a obtenu la nationalité canadienne, ce qui lui a facilité les choses pour aller aux USA et y obtenir là aussi la nationalité. ^^
Voir tous les messages sur le forum