Le CERN passe à l’open source face à la montée des prix de Microsoft

14 juin 2019 à 06h37
0
CERN
D-VISIONS / Shutterstock.com

Le prix des logiciels Microsoft s'est multiplié pour le CERN, qui a annoncé la fin progressive de sa collaboration avec l'entreprise américaine. Pour trouver une solution, le centre européen se tourne vers l'open source, avec le projet MAlt.

Le CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est très connu pour son accélérateur de particules LHC (Large Hadron Collider). Plus grand accélérateur de particules au monde (pour l'instant en tout cas), le LHC avait notamment permis de vérifier l'existence du Boson de Higgs.

La difficulté que rencontre aujourd'hui le CERN n'est toutefois pas scientifique, mais financière : il a annoncé de pas être en mesure de continuer à utiliser les logiciels Microsoft, devenus trop chers à exploiter.

Quand les prix de Microsoft deviennent inaccessibles pour le CERN


Depuis plus de 20 ans, le centre européen bénéficiait en effet d'un tarif préférentiel, réservé aux établissements universitaires. Cependant, Microsoft a choisi de ne plus appliquer ce régime : le CERN devra payer comme une entreprise classique, selon un forfait basé sur le nombre d'utilisateurs.

Un régime « impossible à tenir sur le long terme » selon Emmanuel Ormancey, architecte de systèmes informatiques pour le centre de recherche nucléaire. En effet, le coût de ce forfait serait...10 fois plus élevé que l'ancien. La raison ? En plus de ses 2 500 employés, le laboratoire collabore avec plus de 10 000 personnes dans le monde entier !

La solution pourrait se trouver dans les logiciels open source. C'est la piste qu'explore le CERN depuis un an (date de fin du contrat précédent), avec le projet MAlt (Microsoft Alternatives), créé par le service informatique.

Passer à l'open source sous 10 ans


En passant partiellement voire intégralement à l'open source, le centre réduirait ainsi les risques que d'autres vendeurs de logiciels décident un jour d'augmenter leur prix. Dans son ensemble, MAlt vise à limiter la dépendance du CERN aux logiciels propriétaires, mais aussi à garder le contrôle des données du centre, à faire travailler chaque employé du CERN sur les mêmes outils, et à traiter en priorité les cas les plus courants.

Pour rendre ces objectifs réalisables, le centre basé en Suisse a négocié un accord avec Microsoft : le prix augmentera progressivement sur une période de 10 ans. Avec ce délai, le centre pourra ainsi avoir le temps de migrer, pas à pas, sur des solutions libres... et même de créer leurs propres logiciels, une piste explorée par plusieurs employés volontaires. Par ce biais, le CERN a déjà mis en place un logiciel pilote pour les mails, et va se séparer progressivement de Skype Business.

Ce phénomène pourrait par ailleurs prendre une plus grande ampleur, plusieurs autres centres de recherche affrontant les mêmes difficultés.

Sources : Neowin.netMiroir-mag  .
71 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails
RGPD : un consentement « explicite et positif » bafoué à plusieurs niveaux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top