Le CERN passe à l’open source face à la montée des prix de Microsoft

14 juin 2019 à 06h37
71
CERN
D-VISIONS / Shutterstock.com

Le prix des logiciels Microsoft s'est multiplié pour le CERN, qui a annoncé la fin progressive de sa collaboration avec l'entreprise américaine. Pour trouver une solution, le centre européen se tourne vers l'open source, avec le projet MAlt.

Le CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est très connu pour son accélérateur de particules LHC (Large Hadron Collider). Plus grand accélérateur de particules au monde (pour l'instant en tout cas), le LHC avait notamment permis de vérifier l'existence du Boson de Higgs.

La difficulté que rencontre aujourd'hui le CERN n'est toutefois pas scientifique, mais financière : il a annoncé de pas être en mesure de continuer à utiliser les logiciels Microsoft, devenus trop chers à exploiter.

Quand les prix de Microsoft deviennent inaccessibles pour le CERN

Depuis plus de 20 ans, le centre européen bénéficiait en effet d'un tarif préférentiel, réservé aux établissements universitaires. Cependant, Microsoft a choisi de ne plus appliquer ce régime : le CERN devra payer comme une entreprise classique, selon un forfait basé sur le nombre d'utilisateurs.

Un régime « impossible à tenir sur le long terme » selon Emmanuel Ormancey, architecte de systèmes informatiques pour le centre de recherche nucléaire. En effet, le coût de ce forfait serait...10 fois plus élevé que l'ancien. La raison ? En plus de ses 2 500 employés, le laboratoire collabore avec plus de 10 000 personnes dans le monde entier !

La solution pourrait se trouver dans les logiciels open source. C'est la piste qu'explore le CERN depuis un an (date de fin du contrat précédent), avec le projet MAlt (Microsoft Alternatives), créé par le service informatique.

Passer à l'open source sous 10 ans

En passant partiellement voire intégralement à l'open source, le centre réduirait ainsi les risques que d'autres vendeurs de logiciels décident un jour d'augmenter leur prix. Dans son ensemble, MAlt vise à limiter la dépendance du CERN aux logiciels propriétaires, mais aussi à garder le contrôle des données du centre, à faire travailler chaque employé du CERN sur les mêmes outils, et à traiter en priorité les cas les plus courants.

Pour rendre ces objectifs réalisables, le centre basé en Suisse a négocié un accord avec Microsoft : le prix augmentera progressivement sur une période de 10 ans. Avec ce délai, le centre pourra ainsi avoir le temps de migrer, pas à pas, sur des solutions libres... et même de créer leurs propres logiciels, une piste explorée par plusieurs employés volontaires. Par ce biais, le CERN a déjà mis en place un logiciel pilote pour les mails, et va se séparer progressivement de Skype Business.

Ce phénomène pourrait par ailleurs prendre une plus grande ampleur, plusieurs autres centres de recherche affrontant les mêmes difficultés.

Sources : Neowin.netMiroir-mag  .
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
71
0
KlingonBrain
Excellente idée.<br /> J’ajouterais que l’éducation nationale devrait suivre le même chemin. Cela éviterait de créer une dépendance à des produits propriétaires dès le plus jeune age.<br /> Car une fois habitué à des produits, la migration demande des efforts.<br /> Cela n’est toutefois pas impossible.<br /> Il faut commencer par remplacer très progressivement les logiciels utilisés par des équivalents libres. Au départ, sans supprimer les logiciels propriétaires.<br /> Une fois les gens habitués à travailler majoritairement avec du libre, on peut remplacer l’OS et tout se passera bien.
rexxie
Bravo!
megadub
Oui alors effectivement avec des employés volontaires qui font ça gracieusement ça peut surement se faire avec de la sueur et des larmes. Après, je crois que beaucoup sous-estime le coût du développement et de la maintenance applicative. Si on peut surement se passer de Windows pour les mails, la messagerie, le traitement de texte, etc. Ca me parait beaucoup plus hypothétique pour des logiciels plus spécifique genre base de données ou GED.
MAD5D
Travaillant dans l’éducation nationale… C’est très très dur de ce passer des logiciel propriétaire. Les adolescents ont déjà leur habitude sur Word, tu peux leur faire l’intégralité du cours sur libre office sur les diapo, 50% d’entre eux utilise PowerPoint le jour de l’exercice de présentation.
Matrix-7000
L’argument du développement des logiciels est toujours mis en avant lorsque l’on parle de quitter Microsoft. Des organisations comme la Nasa, et l’ESA sont eux aussi sur des système Unix et Linux. Ils ont développé ou fait développer des applications pour leur secteur d’activité et ils sont maintenant pleinement indépendant des Géant de l’informatique.<br /> De nombreuse universités utilisent l’open source (Linux, Raspberry, etc…) pour mener à bien leurs recherches.<br /> Les “Landers” Allemands, sont eux aussi passés sur une version personnalisée de Ubuntu pour toutes les stations de travail. Oui, cela demande un gros effort au départ, comme tous les grands projets. Je suis moi-même un pur “produit” Microsoft, élevé avec Dos et Windows 3.11/95/98/NT (J’ai une quinzaine de certifications Microsoft) et après avoir fait l’effort de me plongé dans Mac OS et Linux je me suis très vite rendu compte qu’il était tout à fait possible d’utiliser, de manière professionnel, les logiciels Open Source. Et quad je parle de Open Source, je ne parle pas uniquement des logiciels gratuits mais bien des Suse, des Red hat et Ubuntu qui est payant lorsque vous voulez du support et une gestion centralisée des stations de travail.<br /> Tout cela repose avant tout sur une question de volonté et de compétences. Mais en Europe, nous n’avons pas encore compris que pour avoir des gens compétant, il faut les payer décemment. Ce que les Américains ont compris depuis très longtemps et c’est pour cela qu’il y a depuis des années, une fuite des cerveaux vers les USA.
melcky
Une histoire d’argent en somme… rien a voir avec la qualité des softs ou le fait qu’ils soient (ou non) open source
Elrix
Libre Office… Au secours !
jason56
Les grandes bases de données de l’Internet ne tournent pas sous Windows, à commencer par celles de Google…C’est du Maria DB et autres forks sous Linux…Et je n’ai jamais vu une db de site Web tourner sous Windows. Pas que c’est impossible, juste que cela ne viendrait à l’idée de personnes.<br /> Où c’est difficile de virer Windows, c’est justement sur le poste de travail…
Yorgmald
Après il est de notoriete de cracher sur MS.
madforger
Si Microsoft n’avait pas sorti un OS de chiotte comme 10 et s’entêter à le maintenir ils aurait surement vendu plus, et peut être que les prix auraient baissé.<br /> Mais bon il veulent du libre bonne chance à eux je n’ai jamais vu un monde plus absurde, plus égoïste, plus confidentiel, plus obscurantiste que celui de linux.<br /> bonne chance à eux s’il n’ont pas un informaticien dédié “à domicile” lors de bug, qui contrairement aux idées reçues sont très nombreux sous linux qui n’est qu’un OS pour réseau et absolument un OS généraliste.<br /> la censure automatique de clubic est une vraie chiotte…
eaglestorm
il était temps…
ultrabill
Qu’ils soient open source permet au CERN de garder la main sur les logiciels, ils ne sont pas dépendants d’une société quelconque.<br /> Bon après l’open source c’est pas 100% miraculeux. Par exemple, ceux qui ont misés sur Scientific Linux sont ravis de devoir passer à autre chose…
ultrabill
Parler DB et mettre en avant MariaDB, déjà c’est drôle Mais en plus tu te limites uniquement aux “serveurs web”…<br /> Renseigne-toi un peu sur ce qu’est SQL Server, son utilisation, ses usages et ses plateformes, tu verras c’est passionnant
crowfix
Donc si on te suit bien, au lieu de payer 60€ par an pour un Office 365 au point, avec un suivi derrière, il vaut mieux payer un gars une fortune (parce que les “pro” du développement pour les entreprises n’ont pas peur de demander des prestations hallucinantes) pour développer un logiciel soit disant spécifique mais bien souvent lourdingue car programmé n’importe comment et qui sera totalement inexploitable si la boîte coule (ce qui a quand même beaucoup plus de chance d’arriver qu’avec Microsoft).<br /> Faudra me dire à quel moment on va faire des économies, parce que à la base c’était ça le problème.
megadub
Matrix-7000:<br /> Tout cela repose avant tout sur une question de volonté et de compétences. Mais en Europe, nous n’avons pas encore compris que pour avoir des gens compétant, il faut les payer décemment. Ce que les Américains ont compris depuis très longtemps et c’est pour cela qu’il y a depuis des années, une fuite des cerveaux vers les USA.<br /> Bah oui mais comme tu dis, avoir des gens compétents ça a un coût et c’est pas toujours garanti que ce soit moins cher que les licences. Ce que je veux dire c’est que la réflexion est bien plus compliqué que libre = gratuit.
megadub
T’as raison, SQL Server c’est un SGBD pour les PME <br /> C’est juste le leader du marché avec Oracle et pour les plus extrémistes du libre, les nouvelles versions sont sous Linux <br /> Maria DB… non mais sérieux… quelle blague T’aurais pu au moins parler de NoSQL ça aurait eu plus de gueule <br /> Voila le genre de truc qui n’arrive pas sur les SGBD payant : https://severalnines.com/blog/6-common-failure-scenarios-mysql-mariadb-and-how-fix-them
PirBip
madforger:<br /> je n’ai jamais vu un monde plus absurde, plus égoïste, plus confidentiel, plus obscurantiste que celui de linux.<br /> Open Source : se dit d’un logiciel ou tout autre dispositif dont les sources sont disponibles librement (et par effet collatéral : gratuitement).<br /> Ce n’est certainement pas égoïste, confidentiel ou obscurantiste, c’est même tout le contraire. Quand à trouver Linux absurde quand celui-ci équipe la plupart des serveurs web (Apache) et supercalculateurs, je demande à voir. C’est encore compliqué de monter un desktop uniforme vu le nombre d’OS dérivés du même noyau monolithique.<br /> madforger:<br /> bonne chance à eux s’il n’ont pas un informaticien dédié “à domicile” lors de bug, qui contrairement aux idées reçues sont très nombreux sous linux qui n’est qu’un OS pour réseau et absolument [pas?] un OS généraliste.<br /> C’est le CERN, le Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire. Ce sont loin d’être des branquignoles et surtout s’ils sont accompagnés de programmeurs, ça passera crème. Nul besoin de leur souhaiter bonne chance, cependant leur souhaiter profit et réussite ne serait pas de trop.<br /> Ca me fait penser que le CERN avait récemment abandonné Scientific Linux pour se reposer sur CentOS, menant à l’arrêt de Scientific Linux. Donc leur volonté de passer au libre n’est pas récente.
megadub
PirBip:<br /> Quand à trouver Linux absurde quand celui-ci équipe la plupart des serveurs web (Apache) et supercalculateurs, je demande à voir. C’est encore compliqué de monter un desktop uniforme vu le nombre d’OS dérivés du même noyau monolithique.<br /> La réussite de Linux est dans sa légèreté. Il est parfaitement adapté pour ce type d’usage mais c’est pas adapté à tous les besoins.<br /> C’est en réalité ce qui m’agace à chaque fois que le sujet est abordé : personne ne semble capable d’envisager qu’un mix open-source et software sous licence est tout à fait possible en adaptant l’OS aux besoins plutôt qu’à des dogmes.<br /> PirBip:<br /> C’est le CERN, le Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire. Ce sont loin d’être des branquignoles et surtout s’ils sont accompagnés de programmeurs, ça passera crème. Nul besoin de leur souhaiter bonne chance, cependant leur souhaiter profit et réussite ne serait pas de trop.<br /> Ca me fait penser que le CERN avait récemment abandonné Scientific Linux pour se reposer sur CentOS, menant à l’arrêt de Scientific Linux. Donc leur volonté de passer au libre n’est pas récente.<br /> Et la deuxième partie vient directement contredire la première. En effet, si ça a été abandonné c’est précisément qu’un scientifique, aussi bon soit il, est scientifique et pas informaticien. Le développement c’est un métier et avec les budgets limités c’est pas évident du tout de trouver des compétences.
PirBip
megadub:<br /> Et la deuxième partie vient directement contredire la première. En effet, si ça a été abandonné c’est précisément qu’un scientifique, aussi bon soit il, est scientifique et pas informaticien. Le développement c’est un métier et avec les budgets limités c’est pas évident du tout de trouver des compétences.<br /> Scientific Linux avait été DÉVELOPPÉ conjointement par Fermilab et le CERN. Donc ils ONT des informaticiens. Ils ont simplement décidé de réorganiser leurs capacités plutôt que de réinventer la roue. Donc les compétences, sans aucun doute, ils les ont. Et s’ils ne les ont pas, ils les obtiendront, à en croire l’article de Clubic :<br /> … et même de créer leurs propres logiciels [emphase par l’article], une piste explorée par plusieurs employés volontaires.<br /> Donc, non seulement ils ont les ressources mais en plus, il peut s’en créer d’autres. Aussi, puisque je n’ai apparemment pas lu le même article :<br /> le prix augmentera progressivement sur une période de 10 ans. Avec ce délai, le centre pourra ainsi avoir le temps de migrer, pas à pas […]<br /> Il faut bien moins de 10 ans pour se préparer seul à migrer vers Linux quand on n’a pas de logiciels à adapter soi-même et une volonté certaine de le faire. Avec leurs logiciels développés en interne, puisque pour rappel le CERN a des développeurs qui développaient auparavant complètement une suite Linux, ça prendra plus de temps que simplement passer de Windows à Linux. Ils sauront faire, il n’y a aucun doute là-dessus.
Porteur
Pour certains types de projets/organisations je serais plus à l’aise de savoir qu’on pourrait taper sur MS en cas de faille de sécurté et autre. Au moins ils connaissent leur bousin et savent réagir méthodiquement.<br /> On parle du CERN, pas d’une association à but non lucrative lambda. On parle de personnes qui pourraient potentiellent nous faire disparaitre dans un trou noir juste pour voir (Les grands sachants rageux, pas besoin de comm. merci. Je crois en Hollywood)
Sekki
Mauvais calcule, le prix des licences va être reporté sur le coût des contrats de maintenance et ils vont perdre en interopérabilité avec les autres société. Comme tout ceux qui ont fait la même choses, dans 5 ans ils feront marche arrière et ils vont y perdre un bras XD.
gwlegion
le soucis, c’est que quand tu paye microsoft, tu te retrouve bloqué … ils possedent le code, et seuls eux peuvent le faire evoluer si besoin.<br /> Et en general, si t’a besoin d’un truc particulier, tu te retrouve a devoir le coder toi meme…<br /> L’avantage avec l’open source, et le développement, c’est que tu est proprietaire du code.<br /> La boite que t’a engagée fais pas du bon boulot ? Ben merci, au revoir, au suivant … Tu pars avec ton code que tu presente a une autre boite en lui demandant de coder des evolutions … Et tu reste propriétaire.<br /> De plus, si tu fais de l’open source, tu peux faire du communautaire … Par exemple, pour le cas du cern, ils doivent avoir un certain nombre de ressources en interne qui savent coder … pas forcement besoin de faire appel a un prestataire pour faire des implémentations simples …<br /> C’est toute la difference entre louer et acheter … quand tu est chez microsoft, c’est une location … tu paye le droit de jouir d’un bien … tu ne le possede pas.<br /> Quand tu fais créer une app, tu possede ce bien. Tu est en capacité technique et legale de faire ce que tu veux de ce bien<br /> Et si tu fais de l’opensource, tu permet a qui veux d’etre egalement proprietaire de son exemplaire du bien … de faire ce qu’il en veux pour lui, et meme de te presenter ce qu’il a fais pour que tu fasse la meme chose chez toi.<br /> Le passage des institutions publique a l’open source est une tres bonne chose. Du point de vue financier car si l’inverstissement initial est consequent, le cout d’entretiens est moindre, du point de vue technique aussi, car il est possible d’implementer exactement les fonctions dont on a besoin, et ainsi d’etre plus efficasse dans ses taches, mais egalement du point de vue democratique. Si mes impots servent a develloper un logiciel, je vois pas pourquoi on m’en interdirais l’acces.
megadub
PirBip:<br /> … et même de créer leurs propres logiciels [emphase par l’article], une piste explorée par plusieurs employés volontaires.<br /> Donc, non seulement ils ont les ressources mais en plus, il peut s’en créer d’autres. Aussi, puisque je n’ai apparemment pas lu le même article :<br /> Bien sûr, tout le monde peut recruter des développeurs mais le métier du CERN n’est pas l’informatique donc s’ils ont quelques développeurs sur place c’est clairement pas l’objet du CERN que de développer du soft.<br /> PirBip:<br /> Il faut bien moins de 10 ans pour se préparer seul à migrer vers Linux quand on n’a pas de logiciels à adapter soi-même et une volonté certaine de le faire. Avec leurs logiciels développés en interne, puisque pour rappel le CERN a des développeurs qui développaient auparavant complètement une suite Linux, ça prendra plus de temps que simplement passer de Windows à Linux. Ils sauront faire, il n’y a aucun doute là-dessus.<br /> Le problème n’est pas tant la migration que le développement des solutions en interne. Développer un soft ça ne se résume pas à pisser de la ligne de code. Il faut commencer par un framework, de la gestion de projet, recueil des besoins, analyses, etc. C’est pas si simple…
megadub
gwlegion:<br /> lLa boite que t’a engagée fais pas du bon boulot ? Ben merci, au revoir, au suivant … Tu pars avec ton code que tu presente a une autre boite en lui demandant de coder des evolutions … Et tu reste propriétaire.<br /> Oui alors ça c’est sur le papier parce qu’en réalité, faire reprendre un développement par d’autres gars c’est loin de se faire juste en claquant des doigts. Si t’arrives dans une cuisine avec une recette en cours d’élaboration et qu’on te demande de finir alors que tu sais pas ce qu’à fait le cuitot précédent et ce qu’il voulait faire, ben t’arrivera surement à pondre ce que t’as demandé le client mais certainement pas dans les meilleures conditions ni avec le meilleur résultat.<br /> gwlegion:<br /> Par exemple, pour le cas du cern, ils doivent avoir un certain nombre de ressources en interne qui savent coder … pas forcement besoin de faire appel a un prestataire pour faire des implémentations simples …<br /> Je le redis, le développement ne se limite pas au code. Un projet informatique c’est pas de la recherche scientifique, il y a des méthodes, des process, etc. qui sont spécifiques.<br /> Et pour bosser dans le milieu, je peux t’assurer que tu reconnais le code d’un scientifique à celui d’un informaticien. Ca marche, y’a pas de problème… mais par contre, faut pas que le dév se barre parce que le code est imbitable et la doc innexistante <br /> gwlegion:<br /> Du point de vue financier car si l’inverstissement initial est consequent, le cout d’entretiens est moindre<br /> Et je le redis : ça n’a rien d’une évidence. Ca PEUT être moins cher à terme à condition d’accepter de créer un service dédié avec du personnel compétent. Le problème étant que dans le service publique c’est d’une part très difficile d’embaucher et d’autre part très difficile d’avoir du personnel spécialisé.<br /> gwlegion:<br /> Si mes impots servent a develloper un logiciel, je vois pas pourquoi on m’en interdirais l’acces.<br /> Bah oui tient… et pourquoi on aurait pas les plans des centrales nucléaires, des sous-marins, etc. rendons tout publique puisque c’est nous qui payons… et puis aussi faudrait que la liste de tous les fonctionnaires avec leur coordonnée soit diffusée, c’est nous qui payons après tout…<br /> Non, désolé, ce dernier argument me parait totalement infondé. Pense que si le code est ouvert, alors on pourrait très bien imaginer que la France fasse des développements offerts au monde entier sous prétexte que c’est open. A la limite, j’aime autant qu’on promeuve l’open source pour piller les développements des services publiques étrangers, ça coutera moins cher
BetaGamma
Une leçon de courage et de stratégie pour les administrations et grandes entreprises européennes !
marcox92
Cet article sous estime un point important: qui paye les personnes qui development les logiciels libres ? Les Etats car ces logiciels sont tous issus d’universités dans lesquelles des chercheurs consacrent un temps jamais comptabilisé.<br /> De plus ces personnes n’ont aucune obligation de maintenance ou convolution.<br /> Si le CERN surveillait un peu les entreprises qui avaient fait ce choix (dont certain ministères français entre autre du temps des socialistes ) ils verraient qu’au bout de quelques années ils doivent basculer sur des systèmes officiels.<br /> La valeur ajoutée à un prix et c’est en la payant qu’on crée des emplois; sinon c’est du détournement. Ces mêmes chercheurs se plaindront si un jour on ne veut pas payer leurs découvertes…
BetaGamma
N’importe quoi … les chercheurs du CERN ce n’est pas Mme Michu !
melcky
Leur besoin n’est pas de passer sur de l’open source pour “garder la main” mais pour tenter de faire baisser leurs couts.<br /> Que je saches le CERN n’écrira pas lui meme son système d’exploitation.<br /> Donc ils n’ont pas plus “la main” sur linux que sur windows.<br /> Quand aux logiciels open sources, il en existe à la pelle sous windows également, encore une fois le seul soucie de windows… c’est son prix
BetaGamma
Les USA ont très mal digéré de se faire battre à plat de couture pour le bozon de Higgs, malgré leur tentative de sabotage avec les électro aimants défectueux du Fermilab.<br /> Un grand classique pour assecher les ressources financières des grandes entreprises européennes…<br /> Sauf que la, ils n’ont pas realisé que les employés du CERN sont totalement capables de se prendre en main !
megadub
Et encore, pour la bureautique avec leur solution Office 365 et les remises pour la recherche, ça me parait difficile de faire moins cher que MS… j’imagine que dans l’article il est plutôt question des serveurs que des postes clients.
megadub
Les USA n’ont rien à voir là-dedans, MS augmente ses prix pour tout le monde. Faut arrêter les théories du complot à 2 sous (sabotage d’électro-aimant… c’est n’importe quoi ). C’est d’autant plus stupide que les US collaborent activement à la recherche dans le LHC notamment en fournissant des équipements et avec leur statut d’observateur ils profitent des résultats du CERN.
KlingonBrain
Travaillant dans l’éducation nationale… C’est très très dur de ce passer des logiciel propriétaire. Les adolescents ont déjà leur habitude sur Word, tu peux leur faire l’intégralité du cours sur libre office sur les diapo, 50% d’entre eux utilise PowerPoint le jour de l’exercice de présentation.<br /> IMHO, la première règle pour enseigner quelque chose aux jeunes, c’est de parvenir à les convaincre du bien fondé de la démarche vers laquelle on les mène.<br /> Le plus gros problème du libre en ce moment, c’est que la plupart des gens ne connaissent pas les vraies raisons pour lesquelles le libre est bon pour eux. Et les multinationales auront toujours l’avantage de la comm’ pour faire croire qu’ils ont de meilleurs logiciels et que c’est le seul argument qui compte.<br /> Pour un vieil informaticien qui a vu tous les problèmes posés par le logiciel propriétaire et qui sait la valeur de pouvoir adapter un logiciel à ses usages, les avantages du libre sont évidents.<br /> Pour un jeune adolescent, c’est beaucoup plus rare. D’autant qu’a leur age, ils obtiennent les logiciels gratuitement ou quasiment. Ils sont a un stade ou ils ne peuvent pas voir la différence. Et les éditeurs de logiciels font d’ailleurs tout pour ça.<br /> Le libre avance souvent l’argument de la gratuité, mais cet argument est en réalité subalterne et masque les raisons les plus importantes.
megadub
Moi j’ai pas d’avis particulier, il y a du bien et du moins bien dans le libre, on ne peut pas généraliser. Par contre, si plus de 95% du parc est propriétaire, j’ai pas la prétention de penser que ce sont les 5% restants qui ont raison. Il y a probablement des arguments que certains ne veulent pas entendre dont l’ergonomie par exemple ou simplement des fonctionnalités innexistantes ou des comportements trop hératiques dans le libre.
KlingonBrain
C’est en réalité ce qui m’agace à chaque fois que le sujet est abordé : personne ne semble capable d’envisager qu’un mix open-source et software sous licence est tout à fait possible en adaptant l’OS aux besoins plutôt qu’à des dogmes.<br /> Mais c’est déjà le cas. Absolument rien n’interdit de faire tourner des logiciels propriétaires sous Linux. D’ailleurs, il y en existe pas mal. Les bibliothèques de base du système ont des licences adaptées pour autoriser l’interfaçage avec tous types de logiciels. Et certaines distributions Linux ont même des dépôts pour des logiciels propriétaires.<br /> Préférer les logiciels libres n’empêche nullement d’utiliser des logiciels propriétaires quand c’est le seul choix pragmatique.<br /> Le libre n’est pas une affaire de dogme, mais de solutions à des problèmes que posent les logiciels.<br /> C’est comme si quelqu’un vous disait que vivre en démocratie est une histoire de dogme. Je vous répondrait que je préfère vivre en démocratie pour des raisons très concrètes, pas pour une affaire de dogmes.<br /> Pour le libre, c’est pareil. Les licences des logiciels libres signifient des avantages concrets et tangibles que l’on apprécie à leur juste mesure à l’usage. Tout particulièrement quand on est passé par tous les pièges et limitations du logiciel propriétaire…<br /> Et pour les informaticiens et les power users, les logiciels libres apportent la possibilité de modifier, d’adapter et de customiser les logiciels. Cela signifie également l’émergence de nombreux “mods” faits par la communauté. Une fois qu’on a compris toute la puissance de cet avantage, il devient de fait indispensable.
megadub
KlingonBrain:<br /> C’est en réalité ce qui m’agace à chaque fois que le sujet est abordé : personne ne semble capable d’envisager qu’un mix open-source et software sous licence est tout à fait possible en adaptant l’OS aux besoins plutôt qu’à des dogmes.<br /> Mais c’est déjà le cas. Absolument rien n’interdit de faire tourner des logiciels propriétaires sous Linux.<br /> Ca je le sais mais les défenseurs du libre semble incapable d’envisager d’avoir des softs propriétaires et libre en même temps. Je sais bien qu’il est pas interdit d’avoir Libre Office sous Windows ou SQL Server sous Linux <br /> KlingonBrain:<br /> Pour le libre, c’est pareil. Les licences des logiciels libres signifient des avantages concrets et tangibles que l’on apprécie à leur juste mesure à l’usage. Tout particulièrement quand on est passé par tous les pièges et limitations du logiciel propriétaire…<br /> Non, ce n’est pas pareil parce que la démocratie ne s’entend pas par petit bout contrairement au libre. Si on préfère Windows parce que c’est founi avec la machine et qu’on veut y mettre libre office parce qu’on n’a pas besoin des fonctions avancées hyper chiadées d’Office, ben faut surtout pas se géner. Mais pour moi le seul truc qui compte c’est : quel le logiciel répond le mieux aux besoins que j’ai ? La question du prix ne se pose qu’une fois que j’ai répondu à la première question et la question de faire évoluer le logiciel soit-même, perso, c’est une question que je ne me pose pas, j’estime que l’entreprise à autre chose à penser qu’à développer ses outils informatiques sauf quelques exceptions.<br /> KlingonBrain:<br /> Et pour les informaticiens et les power users, les logiciels libres apportent la possibilité de modifier, d’adapter et de customiser les logiciels. Cela signifie également l’émergence de nombreux “mods” faits par la communauté. Une fois qu’on a compris toute la puissance de cet avantage, il devient de fait indispensable.<br /> Si certains s’exclatent là-dedans c’est super mais une entreprise se fout éperdument de ces considérations à moins de pouvoir monnayer ces développements.
KlingonBrain
Par contre, si plus de 95% du parc est propriétaire, j’ai pas la prétention de penser que ce sont les 5% restants qui ont raison<br /> Etre plus nombreux à avoir tort ne donne pas pour autant raison.<br /> Rappelons que la majorité du parc est propriétaire… chez les madame et monsieur michu. C’est à dire dans la population qui prends ce que le vendeur leur tends et qui n’ont pas de connaissances en informatique suffisante pour comprendre ce qu’ils choisissent et pourquoi. La plupart ignorent ce qu’est une licence, qu’elle soit libre ou propriétaire.<br /> Chez les pro, dans les serveurs et les supercalculateurs, le rapport n’est pas du tout le même. Windows et MacOs sont d’ailleurs quasiment absents sur les super calculateurs.<br /> Au passage, vous avez vraisemblablement chez vous plus d’appareils qui tournent avec du libre que vous ne l’imaginez.<br /> Donc quelle majorité a raison ? une armée de newbies ou l’élite des professionnels de l’informatique ?
KlingonBrain
ces logiciels sont tous issus d’universités dans lesquelles des chercheurs consacrent un temps jamais comptabilisé.<br /> Croyez le ou non, mais une grande majorité de logiciels libres sont développés par des sociétés commerciales. Les contributeurs Linux s’appellent Red Hat, IBM et même… Microsoft.<br /> Pour faire simple, le logiciel libre est une forme de capitalisme collectif. Et ce système se développe par ceux qui y ont intérêt, c’est à dire beaucoup de monde dans l’industrie.<br /> La valeur ajoutée à un prix et c’est en la payant qu’on crée des emplois; sinon c’est du détournement. Ces mêmes chercheurs se plaindront si un jour on ne veut pas payer leurs découvertes…<br /> C’est le fait de créer un logiciel qui produit de la valeur ajoutée, pas le fait d’échanger de l’argent.<br /> La valeur ajoutée c’est de produire quelque chose dont autrui peut profiter. Et c’est bien le cas pour les logiciel libres.<br /> Le reste n’est qu’un problème de système de répartition. Et de fait, le système actuel est devenu complètement inadapté avec la robotisation et l’automatisation massive.
gwlegion
Je vais pas revenir sur tout ce que tu dis, la majortié me paraissant interessante.<br /> Juste sur ton contre argument sur le dernier point :<br /> Si mes impots servent a develloper un logiciel, je vois pas pourquoi on m’en interdirais l’acces.<br /> tu reponds<br /> Bah oui tient… et pourquoi on aurait pas les plans des centrales nucléaires, des sous-marins, etc. rendons tout publique puisque c’est nous qui payons… et puis aussi faudrait que la liste de tous les fonctionnaires avec leur coordonnée soit diffusée, c’est nous qui payons après tout…<br /> alors, faut pas etre idiot non plus …<br /> Deja, les centrales nucléaires, ce n’est pas publique …enfin, plus vraiment. Edf est un groupe privé.<br /> Les sous marins, c’est du militaire, y’a une part de securité a prendre en compte…<br /> la liste de tout les fonctionnaires ? droit a la vie privée … bien prioritaire …<br /> Bref, tu reponds d’un point de vue general sur un cas particulier que j’aborde …<br /> alors reprenons les bases :<br /> -Je ne parle que de devellopment de logiciel. Je n’ai pas abordé le reste …<br /> -Je ne parle que de logiciels devellopé par l’etat …<br /> -Je ne parle pas de logiciels sensibles … militaires ou infrastructures sensibles<br /> je ne vois pas pourquoi le code devellopé par nos institutions ne serais pas accessible aux citoyens.<br /> En gros, pour schématiser, si un jour les impôts développent un tableur pour leur usage, pourquoi moi, simple citoyens, je ne pourrais pas y avoir accès ?<br /> ta reaction s’apelle le sophisme de l’epouventail :<br /> " qui consiste à présenter la position de son adversaire de façon volontairement erronée"<br /> fr.wikipedia.org<br /> Épouvantail (rhétorique)<br /> L’épouvantail, parfois appelé « argument de l'homme de paille » par traduction littérale de l'expression anglaise « straw man », est un sophisme qui consiste à présenter la position de son adversaire de façon volontairement erronée. Créer un argument épouvantail consiste à formuler un argument facilement réfutable puis à l'attribuer à son opposant.<br /> L'expression est une image tirée de la technique d'entraînement au combat contre un mannequin de paille à l'image de l'adversaire. Se battre contre l...<br /> pour le reste de ton poste, effectivement le passage a l’open source est un defi … mais je reste convaincu de son bien fondé.
megadub
KlingonBrain:<br /> Donc quelle majorité a raison ? une armée de newbies ou l’élite des professionnels de l’informatique ?<br /> On parle du CERN là, il est donc évident que je place la conversation du point de vue des entreprises et les parts de marché notamment de MS y sont encore énormes.
gwlegion
Ceci est un appel a la popularité.<br /> 95 % des gens sont sous windows, ils ne peuvent pas avoir tord.<br /> Ben pourquoi 95% des gens ne peuvent pas avoir tord ? c’est si inconcevable que ca ?<br /> Replacons nous a la renaissance. Christophe colomb a forcement tord … tout le monde pense que la terre est plate, et tout le monde ne peut pas avoir tord!<br /> (exemple volontairement debile pour montrer a quel point l’appel a la popularité est un réaction de merd*… excusez moi de ce langage)<br /> fr.wikipedia.org<br /> Argumentum ad populum<br /> Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.<br /> L'argumentum ad populum (aussi nommé « raison de la majorité », ou « raison du peuple » ou encore « appel à la majorité ») est un sophisme et une figure de rhétorique qui s'appuie sur le fait qu'une opinion est largement répandue pour la justifier.<br /> Si, par exemple, dans un appel, un orateur s'adresse au peuple et que celui-ci le soutient, son argument est souligné. Il s'agit...<br />
megadub
KlingonBrain:<br /> Croyez le ou non, mais une grande majorité de logiciels libres sont développés par des sociétés commerciales. Les contributeurs Linux s’appellent Red Hat, IBM et même… Microsoft.<br /> Je le sais bien, mais vous parlez de modifier soit même le soft… dans ce cas, on perd totalement le bénéfice du support de ces sociétés et ça n’a donc plus aucun intérêt d’en parler.<br /> KlingonBrain:<br /> Pour faire simple, le logiciel libre est une forme de capitalisme collectif. Et ce système se développe par ceux qui y ont intérêt, c’est à dire beaucoup de monde dans l’industrie.<br /> Qui vendent alors du support qui n’est pas gratuit, loin de là. Je rappelle à toute fin utilie que nous commentons une news sur le prix des licences
megadub
gwlegion:<br /> je ne vois pas pourquoi le code devellopé par nos institutions ne serais pas accessible aux citoyens.<br /> Parce que s’il est accessible aux citoyens, il est accessible à tous et que mes impôts financent le développement d’outil pour le monde entier, ça ne me satisfait pas. Ou alors on crée un consortium publique et le code n’est partagé qu’à ceux qui le financent… exactement comme fonctionne le CERN pour les recherches en fait
megadub
gwlegion:<br /> Ceci est un appel a la popularité.<br /> 95 % des gens sont sous windows, ils ne peuvent pas avoir tord.<br /> Il faut bien comprendre ce que je dis : si 95% des gens choisissent Windows, on ne peut pas affirmer qu’ils le font parce qu’ils sont idiot et préfèreraient Linux s’ils se forçaient un peu.<br /> Il faut aussi accepter l’idée que les gens préfèrent l’interface de Windows et sa bibliothèque de software, que les gens préfèrent Office à Libre Office, que les entreprises préfèrent Oracle ou MS à MySQL, etc.<br /> Non, le libre n’a pas QUE des qualités.
ultrabill
Tu extrapoles, je n’ai pas dit qu’ils allaient écrire un OS et tous les logiciels qui vont avec, hein…<br /> Je dis juste que l’Open Source permet d’avoir la main sur les logiciels et ne pas être dépendant d’une société.<br /> Et c’est pas moi qui le dit, mais le CERN qui s’est notamment fixé ces objectifs :<br /> Éviter toute situation de dépendance avec nos fournisseurs pour réduire les risques<br /> Garder la main sur les données<br /> Tu as raison, ce qui déclenche cette stratégie c’est le prix des licences, mais ils sont allés plus loin dans la réflexion. Ça ne se limite pas à Windows mais aussi à l’écosystème Microsoft (Office 365, Skype for Business) mais également d’autres éditeurs.
KlingonBrain
Ca je le sais mais les défenseurs du libre semble incapable d’envisager d’avoir des softs propriétaires et libre en même temps. Je sais bien qu’il est pas interdit d’avoir Libre Office sous Windows ou SQL Server sous Linux<br /> Cela dépends qui l’on écoute.<br /> La plupart des libristes que je connait sont des gens pragmatiques. Car l’informatique est un métier très concret ou il faut remplir des objectifs. On ne peut pas se permettre de dogmatisme.<br /> A l’inverse, il est logique pour quelqu’un comme Richard Stallman de ne pas utiliser de logiciels propriétaires.<br /> quel le logiciel répond le mieux aux besoins que j’ai ?<br /> Tout à fait.<br /> Mais si vous lisez les licences et comprenez ce qu’elles impliquent en terme d’avantage et d’inconvénients, cela peut tout à fait entrer en ligne de compte dans ce calcul.<br /> Si certains s’exclatent là-dedans c’est super mais une entreprise se fout éperdument de ces considérations à moins de pouvoir monnayer ces développements.<br /> Non, les entreprises ne s’en foutent pas, bien au contraire. C’est bien dans le domaine pro que le libre fait le plus d’émules.<br /> Même Microsoft s’y met. Et ne soyons pas naïfs, c’est parce qu’il y a de la clientèle pro qui le veut.
philumax
Les “pros du développement”, c’est vrai, ils savent sucrer leurs fraises.<br /> D’autant plus qu’il sera seul (économie économie…)<br /> Ça va coûter bonbon !
carinae
oui enfin on en revient toujours a la même chose … le libre c’est bien … mais quid de la maintenance, de la formation, de la gestion de parc … Parce que si c’est avoir du libre pour dire “on a du libre” et puis se rendre compte dans 5 ans que c’est le bazar parce qu’il n’y a rien qui fonctionne correctement ou que le support est extrêmement compliqué et coûte une fortune …<br /> L’idée de se passer de Microsoft par exemple me parait assez compliqué dans les grandes entreprises (un peu d’ailleurs comme se passer de Cisco) surtout avec Teams et tout ce qui est collab… Ceci étant, peut-être les prémices d’un OS européen ??? qui sait ???
megadub
ultrabill:<br /> Tu extrapoles, je n’ai pas dit qu’ils allaient écrire un OS et tous les logiciels qui vont avec, hein…<br /> Bah si : " Ça ne se limite pas à Windows mais aussi à l’écosystème Microsoft (Office 365, Skype for Business) mais également d’autres éditeurs." <br /> ultrabill:<br /> Tu as raison, ce qui déclenche cette stratégie c’est le prix des licences, mais ils sont allés plus loin dans la réflexion. Ça ne se limite pas à Windows mais aussi à l’écosystème Microsoft (Office 365, Skype for Business) mais également d’autres éditeurs.<br /> Et c’est bien cette partie que je mets en doute. Pour ce qui est de la collecte des data du LHC, les calculs, etc. je suis certain qu’une solution interne répondra à leurs exigences.<br /> Par contre, réinventer la roue sur le poste client, ça me parait très onéreux et risqué notamment parce que des solutions open source existent déjà. Hors, s’affranchir d’un fournisseur ça veut dire assurer le support par ses propres moyens et ça, c’est très cher.
carinae
même en les forçant je ne pense pas que les gens choisiraient Linux, pour plusieurs raisons entre autre pour la comptabilité avec les logiciels et d’autre part a cause de l’ergonomie des interfaces qui généralement ne sont pas du tout a la hauteur de Windows.<br /> Et non le libre n’a pas que des avantages justement. S’il en avait tant que ca, le modèle serait nettement plus diffusé … Par contre c’est trés bien pour un certain nombre de choses et notamment certaines applis métier …
megadub
KlingonBrain:<br /> Non, les entreprises ne s’en foutent pas, bien au contraire. C’est bien dans le domaine pro que le libre fait le plus d’émules.<br /> Même Microsoft s’y met. Et ne soyons pas naïfs, c’est parce qu’il y a de la clientèle pro qui le veut.<br /> Non, les entreprises ne se mettent pas au libre pour apporter des améliorations et les partager avec les autres utilisateurs du libre.<br /> Il faut aussi rappeler que ne pas être full Microsoft ça veut pas nécessairement dire passer tout sous le libre. Il y a des alternatives à tous les produits microsoft dans d’autres solutions propriétaires. Le problème du CERN c’est surtout d’avoir du MS du sol au plafond, que pour profiter encore du support il faut upgrader les logiciels et que les nouvelles versions sont plus chers… sauf en passant au cloud et là ça pose un problème de propriété des données.<br /> En réalité, le problème du CERN ne doit pas être généralisé, c’est très spécifique à leur problématique à eux. Moi qui travaille dans une boite internationale, dont les US, on n’a pas ce genre de souci.
ultrabill
Bah si<br /> Bah non !<br /> Passer de Windows à autre chose n’implique pas d’écriture un nouvel OS. Tout comme passer d’Office ou Skype (ou autre outil propriétaire) n’implique pas de les écrire from scratch <br /> Je cite (encore une fois) le CERN : “L’objectif de MAlt est de permettre de reprendre le contrôle en utilisant des logiciels ouverts”.
megadub
ultrabill:<br /> Passer de Windows à autre chose n’implique pas d’écriture un nouvel OS. Tout comme passer d’Office ou Skype (ou autre outil propriétaire) n’implique pas de les écrire from scratch <br /> Oui en effet <br /> ultrabill:<br /> Je cite (encore une fois) le CERN : “L’objectif de MAlt est de permettre de reprendre le contrôle en utilisant des logiciels ouverts”.<br /> Il y a 2 solutions :<br /> prendre un soft existant et profiter du support -&gt; tu régles pas le problème de dépendance à un fournisseur<br /> prendre un soft existant ou le développer et assurer le support soit même -&gt; la licence est probablement moins cher mais le support c’est pas certain qu’il coute moins qu’en passant par celui qui développe le soft en question.<br /> Dans tous les cas, le succès n’est pas garantit. Ce qui est certain en revanche, c’est que t’as plus les testicules prisent dans le béton MS
ultrabill
Rendez-vous dans 10 ans pour le bilan
KlingonBrain
Je le sais bien, mais vous parlez de modifier soit même le soft… dans ce cas, on perd totalement le bénéfice du support de ces sociétés et ça n’a donc plus aucun intérêt d’en parler.<br /> Non, pas vraiment. Il y a une logique à comprendre.<br /> Il est totalement normal qu’un éditeur n’inclut pas vos propres conneries dans son offre de support “standard”.<br /> Mais logiquement, si votre équipe possède la compétence de modifier des logiciels, vous avez vraisemblablement dépassé ce problème.<br /> D’ailleurs, même dans ce cas, vous pouvez toujours obtenir du support pour les problèmes que vous pouvez reproduire sur une version non modifiée.<br /> Et si ce n’est pas le cas, ça viens logiquement de votre code. Un développeur est censé maîtriser ce qu’il écrit et savoir au besoin le déverminer et assurer le support adéquat.<br /> C’est quand même la base du métier.<br /> Qui vendent alors du support qui n’est pas gratuit, loin de là. Je rappelle à toute fin utilie que nous commentons une news sur le prix des licences<br /> Ce qui est quand même logique.<br /> Mais rappelons qu’un logiciel libre offre l’avantage d’être ouvert à tous.<br /> Ce qui ouvre justement de nouvelles voies pour résoudre les problèmes. Et en pratique, c’est très rassurant de ne pas dépendre du bon vouloir d’un éditeur pour corriger des bugs.<br /> Souscrire à du support n’est pas une fatalité. Dans beaucoup de cas, un informaticien ou une SS2I compétente suffit.<br /> Quand on pratique le libre, la majorité des problèmes se règle juste en cherchant un peu. Le plus souvent, quand il y a un souci, il y a déjà un patch proposé par quelqu’un. Pas si dur de les appliquer.
KlingonBrain
Non, les entreprises ne se mettent pas au libre pour apporter des améliorations et les partager avec les autres utilisateurs du libre.<br /> Non, elles le font en premier lieu parce que les licences libres apportent de gros avantages.<br /> Dont celui de pouvoir customiser les logiciels et d’être moins dépendants des éditeurs.<br /> Une fois compris que ça ne coûte rien de partager ses modifs, tout coule de source, les petits ruisseaux font les grandes rivières. Et la somme de petites améliorations font les grands logiciels.<br /> Il faut comprendre le sens du capitalisme collectif…<br /> La beauté du système, c’est que l’adhésion croissant de l’industrie au libre montre que ce système fonctionne sans avoir besoin d’altruisme ou de dogmatisme, juste sur la base des intérêts.<br /> Cela démontre que le système apporte des avantages concrets, pas juste des principes idéologiques théoriques.
KlingonBrain
Tout à fait, derrière la question des logiciels, il y a aussi des problèmes d’hégémonie. Le pays qui contrôle les logiciels possède un pouvoir immense.<br /> Regardez dans quel situation se retrouve Huawei à cause d’une simple décision de Trump.<br /> Si les européens veulent posséder la liberté de décision, ce qui suppose la possibilité de s’opposer aux américains, il faut qu’ils soient un minimum indépendants des tout ce qui pourrait être éventuellement bloqué.<br /> Il est évident que du fait de leur licence et de leur développement moins centralisé, les logiciels libres offrent une plus grande immunité contre ces problèmes, même s’il faut prendre garde également à ne pas devenir dépendant des services.<br /> IMHO, cette seule raison permet de prédire la généralisation inéluctable du logiciel libre sur le long terme. Au moins pour les logiciels qui représentent un aspect critique pour l’industrie des différents pays.
nelectron
C’est comme ça que Microsoft surfe sur un océan de clients coincés. Les auto écoles pratiquent cela depuis longtemps, les jeunes achetant préférentiellement la voiture su laquelle ils ont appris à conduire. Sponsoriser l’Education est le meilleur des investissements publicitaires. Rendre ses logiciels faciles à pirater marche aussi : les jeunes pirates seront des futurs clients.
Matrix-7000
J’ai bien mentionné dans mon post que le but n’était pas le gratuit, mais bien l’open source. Avant de regardé le cout, on ferait bien de se demander ce que l’on veut faire et ce que l’on est capable de faire. Il y a beaucoup de talent en Europe mais a cause d’un financement foireux et de palabres sans fins, nous sommes bien souvent, les derniers de la classe dans bien des domaines. Le CERN est probablement l’exception qui confirme la règle Ta réflexion sur le coût est typique en Europe, alors que de l’autre côté de l’Atlantique, ils ont une autre approche. Le budget fait partie du problème, mais ce n’est pas LE problème. D’un autre côté, tout n’est pas parfait chez eux non-plus! Loin sans faut…
nelectron
Depuis la fin du Minitel et la mort de Logabax, Thomson, qu’avons nous fait ? Quelques logiciels de jeux, à part ça l’informatique est 90% américaine et un peu asiatique, nous n’existons plus.<br /> Toujours la même rengaine française « c’est plus rentable d’acheter tout fait » , avec ce raisonnement à court terme nous devenons un pays en voie de sous-développement
Matrix-7000
Je suis bien d’accord avec toi, si les écoles étaient fournies avec de l’open source, les entreprises serait obligées, dans une certaine mesure, de réfléchir au choix de leurs logiciels, afin d’être le plus prêt des compétences de leurs utilisateurs. Maintenant, tout n’est pas mauvais chez Microsoft, mais le problème vient du monopole et de l’abus qui en découle. Aujourd’hui, les entreprise qui ont basées leurs business sur des produits Microsoft, sont bien souvent condamnées à payer des fortunes, pour les mises à jours de versions, pour la maintenance ou encore pour les migrations. Je travaille dans l’informatique en entreprise depuis presque 20 ans, et nombreuses sont les sociétés qui cherchent à diminuer les coûts de l’informatique qui sont devenu un post de frais très important.
KlingonBrain
Clairement.<br /> La France et même l’Europe n’ont pas la moindre ambition et encore moins de stratégie. Les choix qui sont fait représentent la facilité immédiate au détriment du long terme.<br /> Et c’est valable dans quasiment tous les domaines, y compris l’économie. On a ruiné notre industrie avec l’Euro qui est une monnaie trop forte. Cela favorise les importations chinoises et rends notre production nationale non rentable. Pendant ce temps, la Chine faisait exactement le contraire, avec le succès que l’on connait.<br /> Mais on oublie d’ailleurs que la France était un pays pionnier dans le domaine de l’informatique.<br /> Mais notre erreur concernant le minitel et l’informatique a été de produire des systèmes avec des logiques trop fermées, ce qui a limité les développements et leur rayonnement.<br /> Comparer le minitel avec internet est d’ailleurs assez révélateur des travers de la pensée issue des grandes écoles à la française.
ultrabill
Heuuuu… pourquoi je me prends cette remarque ?
newseven
C’est vrai que sa touche plusieurs domaine comme les écoles ,les villes,gouvernement impôt et etc.<br /> Aussi c’est incroyable à quel point que les gouvernements sont dépendant de Microsoft quand,il y une alternative simple comme Linux.
juju251
newseven:<br /> Aussi c’est incroyable à quel point que les gouvernements sont dépendant de Microsoft quand,il y une alternative simple comme Linux.<br /> Cela a été dit : simple … En apparence.<br /> Alors, oui, c’est sûr, Linux sur un desktop isolé qui sert juste à faire tourner une suite bureautique et aller sur Internet, mais quand il s’agit de faire tourner des logiciels métiers et que l’on parle de s’intégrer dans une structure avec des centaines / milliers de postes avec un environnement hétérogène (clients, etc …), ça devient une autre paire de manches.<br /> D’autant qu’il faut un support capable de maintenir tout ça en fonctionnement, etc …
megadub
On a surtout un problème avec le service public. Mais ça vient pas de nul part. Si on rend le sponsoring des acteurs privés dans le public quasi impossible c’est parce qu’il y a eu des malversations énormes. Du coup, les services publics ne peuvent plus compter que sur les fonds de l’Etat ce qui interdit toute prise de risque.<br /> Apparemment on n’est pas capable d’avoir le privé et le public qui bossent ensemble sans margoulin au milieu pour se barrer avec des valises de cash… ça n’aide pas non plus
megadub
On a quand même les box internet aussi. Mine de rien, ce sont de beaux appareils. Le problème c’est qu’en France les entreprises travaillent pour le marché français faute de moyen. Aux US c’est beaucoup plus simple de lever des fonds et du coup de voir plus grand. Il y a aussi un problème de culture mais c’est en train de changer… trop tard pour de nombreux secteurs
megadub
Il faut quand même se rappeler l’histoire. Il y a 20 ans, c’était autrement plus facile et fiable d’avoir un Windows qu’un Linux. Linux est devenu grand public avec le temps et aujourd’hui on peut estimer que c’est aussi simple d’usage que Windows mais ça fait pas si longtemps que c’est le cas. Et quand on a tout un parc sous Windows avec les procédures qui vont bien, changer d’OS est un risque énorme. Windows 10 sera probablement l’occasion pour certain de passer à Linux tant la migration Windows 7 -&gt; 10 pose de problème mais la compatibilité est quand même pas mal assurée par MS donc la plupart ne prendront quand même pas le risque d’investir dans du Linux avec toute l’équipe de maintenance, toute la knowledge base, toute la doc, etc. à revoir.<br /> Et ça c’est pour le poste client… pour les serveurs c’est encore plus délicat.
newseven
Absolument d’acore.<br /> Mais un jour,il faudra bien crever l’abcès.<br /> Microsoft ne peut pas être au centre de tout.<br /> C’est malheureux mais il faudra un jour mettre la main à la pâte et que tout les pays travailles ensemble pour développer des option alternatives.
carinae
hummm je ne suis pas du tout sur de ça … c’est a l’Education de s’adapter a l’environnement économique pas l’inverse …<br /> Même si je suis tout a fait d’accord sur le fait que les entreprises cherchent a réduire leurs coûts ça se fait surtout avec de la rationalisation. Je ne suis pas du tout persuadé que l’open source dans un système informatique complexe soit moins cher surtout en terme de support …
Matrix-7000
L’open source n’est sans doute pas moins cher, mais il est de toute façon, de part sa nature, plus sécurisé que les systèmes fermés. Les failles sont connues et comblées de manière transparente et public, alors que chez MS et la Pomme, des failles vieilles de plusieurs années ont seulement été corrigées dernièrement et pour certaines, volontairement cachées au grand public. C’est de la sécurité par l’obscurité… Ceci s’avère souvent être une mauvaise pratique. De nombreuses entreprises utilisent cette technique en se disant si les gens ne savent pas que c’est là, ils n’iront pas voir… Grosse erreur!<br /> Quand à la rationalisation, si on prenait le temps de réfléchir correctement avant de se lancer on aurait certainement moins besoin de support car les choses seraient faites correctement dès le début. J’ai de nombreux exemple de passage sur l’Active Directory, après 2000, ou les entreprises se sont jetée là-dessus sans vraiment savoir comment le système fonctionnait.<br /> Aujourd’hui, de nombreuses entreprises na savent pas exactement ce qu’elles veulent ni ce dont elles ont besoin et elles se repose sur les prestataires pour tout!
melcky
Si une monaie (l’euro comme les autres) est trop forte, alors il “suffit” de faire marcher la plancher à billet ce qui va créer mécaniquement de l’inflation et une montée des prix.<br /> Ceux qui s’y essaient troquent leur niveau de vie contre un accroissement de leur compétitivité.<br /> Pour le coup, ce n’est qu’un dumping fiscal et un nivellement par le bas.<br /> L’euro, qui nous preserve de tels dupming entre pays européens, est donc très bien comme il est.
melcky
C’est inexacte, certaines failles dans open ssl (pourtant open source) ont perdurées pendants des années.<br /> Années pendant lesquelles quiconque gardait pour lui cette faille pouvait l’exploiter à volonté.<br /> Donc non l’open source n’est pas le remède miracle pour lequel certains voudraient le faire passer.<br /> A l’inverse, découvrir une faille sans disposer des sources peut être beaucoup plus difficile, de meme qu’il est plus difficile de créer sa propre version volontairement vérolée.<br /> Bref, les deux ont des avantages et des inconvénients, les opposer me parait par contre relever du pur dogme et/ou de la malhonnêteté intellectuelle
megadub
C’est pas si simple, le coup de la planche à billet est un mythe. Il y a des lois qui régissent le monde économique et on peut pas juste dévaluer la monnaie, surtout une monnaie aussi internationale que le dollar, comme ça nous chante.<br /> Faut aussi voir que les US sont archi-endettés et que dévaluer le dollar serait vraiment contre-productif.<br /> Pour info : https://bertrandsene.fr/13-le-mythe-de-la-planche-a-billets
melcky
Pour le coup je ne parlais pas du dollars mais de l’euro<br /> La “planche a billet” n’est pas un mythe, le mécanisme existe toujours, il s’est seulement dématérialisé.<br /> Le Monde.fr – 17 Dec 15<br /> Vidéo. La « planche à billets », c’est quoi ?<br /> Vidéo - Quand l’économie va mal, on dit que la banque centrale peut faire fonctionner la « planche à billets ». Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? Explications en vidéo.<br />
KlingonBrain
Ceux qui s’y essaient troquent leur niveau de vie contre un accroissement de leur compétitivité.<br /> Tout à fait.<br /> Mais “Niveau de vie” n’est pas le terme que j’aurais employé. Parce qu’on pourrait disserter sur le niveau de vie des millions de chômeurs. C’est pas terrible.<br /> En faisant marcher la planche à billet, on va augmenter considérablement notre compétitivité. Ce qui signifie qu’on va créer du travail et relocaliser des emplois. Avec une monnaie trop forte, on ne peut rien fabriquer en France, d’ou le chômage massif qui en découle et l’appauvrissement progressif du pays.<br /> En contrepartie, les importations issus de pays “à bas cout” deviendront plus onéreuses. Et c’est le but, pour redonner de la compétitivité à la fabrication en France.<br /> Ayant bien connu la France d’avant l’euro et d’avant la politique du “Franc fort”, tout le monde avait du boulot. Et on vivait bien plus heureux quand bien même les babioles importées étaient très chères.<br /> Est ce qu’on avait un moins bon niveau de vie ? Je ne suis pas de cet avis. Parce que le niveau de vie d’un pays ne dépends pas uniquement de la quantité de choses qu’on peut acheter quand on a la chance d’avoir un travail.<br /> A l’époque, on réparait les appareils au lieu de jeter comme aujourd’hui, ce qui compensait largement. Mais il n’y avait pas le stress de la précarité actuel, ce qui contribuait à la qualité de vie.<br /> Comprenez que sur le plan économique, il n’existe pas de moyen permettant d’obtenir le travail des autres “à bas cout” sans subir une contrepartie. Une monnaie trop forte est une ineptie économique aussi nuisible que l’abus de la planche à billet.<br /> Une monnaie, c’est un outil qui doit être adapté aux performances réelles d’une économie. Si ce n’est pas le cas, cela engendre des dysfonctionnements très graves.<br /> Alors oui, ceux qui ont actuellement un excellent job très bien rémunéré profitent un maximum de cette monnaie forte . De manière très égoïste, ils ne veulent surtout pas que ça change… jusqu’au jour ou ils se feront jeter à 50 ans(mais c’est une autre histoire).<br /> L’ennui, c’est que la faillite du pays et la guerre civile sont au bout du chemin.<br /> Ne soyons pas naïfs, créer du “niveau de vie” par une monnaie artificiellement surévaluée, ça ne fonctionne pas. En économie, il n’existe pas de baguette magique, il a toujours une contrepartie à tout.<br /> Et pour ceux qui veulent maintenir cette utopie dangereuse contre vents et marées, les loi de l’économie feront inéluctablement exploser le système en vol tôt ou tard. Avec à la clé une “rupture” brutale et non préparée, ce qui est le pire des scénario. Ce jour la, vous n’aurez plus rien, et de manière très soudaine. Il faudra quelques années pour relancer des fabrications françaises. Et encore, dans le meilleur des cas…
KlingonBrain
Attention en économie il faut se méfier du simplisme manichéen qui about à classer les choses en “bonnes ou mauvaise”.<br /> Parce que ce n’est pas aussi simple.<br /> Ce n’est pas parce que l’abus de la planche à billet est nuisible que pour autant tomber dans l’excès inverse serait bon.<br /> Si vous mangez 20kg de chocolat, vous serez malade. Mais tirer de cela la conclusion que le chocolat serait un poison serait fausse.<br /> Gérer une économie, ce n’est pas juste appliquer des recettes simplistes. C’est comme en cuisine, il faut la bonne quantité de ce qu’il faut au bon moment.<br /> Une monnaie doit avoir un cours adapté à l’économie d’un pays.<br /> Mais l’Euro ne sera de toute manière jamais gérable. Les économies européennes présentent trop de disparités pour qu’une monnaie unique soit possible.
megadub
melcky:<br /> Pour le coup je ne parlais pas du dollars mais de l’euro<br /> C’est encore pire. Non seulement l’Europe est endettée en dollars mais en plus elle importe énormément (le tourisme est un cache-sexe pour avoir une balance positive mais personne n’est dupe). Un Euro faible n’est vraiment pas une bonne idée.
melcky
Le chômage est au plus bas en France depuis bien longtemps<br /> Les chômeurs restant le sont le plus souvent faute de qualification adaptée.<br /> Oui la monnaie est un outil qu’il faut contrôler<br /> Non, appauvrir la population n’est pas une solution au chômage, la formation entre autre l’est.<br /> Les gens semblent avoir la mémoire courte, avant l’euro chaque pays utilisait sa monnaie comme une arme et menait une guerre économique à ses voisins.<br /> Qui dit guerre dit victimes, et croire qu’il n’y avait pas en France relève de la douce utopie.<br /> L’euro a eu le mérite de régler ce grave problème.<br /> Et pour rappel, la BCE a pris des mesures importantes (discutable et discutées) pour endiguer la dernière crise financière.<br /> Faire croire que l’on ne peu rien faire de l’euro ou a cause de lui relève du pure mensonge.<br /> Donc, oui on peut toujours tout améliorer, mais pour le coup l’euro reste une bonne chose.
KlingonBrain
Le chômage est au plus bas en France depuis bien longtemps<br /> Non.<br /> Libération.fr – 17 Feb 19<br /> Pourquoi la baisse «historique» du chômage semble démentie par Pôle emploi?<br /> Le taux de chômage publié jeudi est issu de l'Insee. Une donnée à ne pas confondre avec celle des inscrits à Pôle emploi, beaucoup moins positive.<br /> Tant qu’on continuera de se mentir de cette façon, on sera incapable de tirer les conclusions qui s’imposent. Il sera impossible de trouver des solutions efficaces.<br /> Les chômeurs restant le sont le plus souvent faute de qualification adaptée.<br /> Si le manque de qualification était la cause du problème, le plein emploi n’aurait jamais pu exister en France.<br /> Rappelons que tout le monde ne peut pas devenir ingénieur ou médecin. Et cela pour de nombreuses raisons (conditions, capacités, etc).<br /> Les non diplomés doivent pouvoir vivre aussi.<br /> Et ce serait le cas si nous n’avions pas une monnaie trop forte qui engendre la délocalisation de toutes les activités de fabrication.<br /> D’ailleurs, aujourd’hui, ce sont des métiers de plus en plus qualifiés qui sont touchés par les délocalisations. Parce que les Chinois savent dorénavant nous concurrencer dans les domaines de pointe.<br /> Et du fait des cours de la monnaie, un ingénieur chinois est moins cher.<br /> Non, appauvrir la population n’est pas une solution au chômage, la formation entre autre l’est.<br /> Justement, une monnaie surévaluée est un moyen radical d’appauvrir la population sur le long terme. Car elle ruine les entreprises, fait disparaitre le savoir faire et l’emploi.<br /> Dit autrement, pour ceux que ça arrange, faites bien la fête aujourd’hui car demain vous serez au chômage. Et cela même si vous avez une qualification.<br /> la formation entre autre l’est.<br /> Cela fait déjà 30 ans qu’on croit dans cette utopie. On a dépensé un pognon de dingue en formation et il n’y a jamais eu autant de diplomés en France. Et les résultats, c’est un échec flagrant avec un chomage monstrueux…<br /> Quand il y a 2 postes pour 10 personnes, ce sont logiquement les plus qualifiés qui les décrochent.<br /> Mais si vous formez les 8 autres personnes, vous aurez toujours seulement 2 postes disponibles. Et donc autant de chomeurs à la clé… et une grosse dépense inutile… qui augmente le prix de nos produits et diminue notre compétitivité.<br /> Le résultat, c’est qu’on a fait qu’amplifier les inégalités sociales. Et l’échec est flagrant.<br /> Rappelons que les entreprises créent des emplois quand elles ont (1) l’existence d’un besoin et (2) les conditions économiques qui le rendent solvable.<br /> Les gens semblent avoir la mémoire courte, avant l’euro chaque pays utilisait sa monnaie comme une arme et menait une guerre économique à ses voisins.<br /> Qui dit guerre dit victimes, et croire qu’il n’y avait pas en France relève de la douce utopie.<br /> L’euro a eu le mérite de régler ce grave problème.<br /> Au contraire, cela n’a fait qu’empirer la situation. La stratégie européenne est d’une grande naïveté.<br /> Parce que la guerre économique n’est pas juste européenne. Elle est mondiale. Elle n’a d’ailleurs jamais été aussi violente. Et nous n’avons jamais été autant en difficulté et avec autant de misère.<br /> Non, ce n’est pas en supprimant les moyens de s’en protéger que l’Europe à fait disparaître la guerre économique. Elle n’a fait qu’en amplifier les conséquences.<br /> D’ailleurs, le résultat parle de lui même. Aujourd’hui, on importe tout, on ne fabrique plus rien. Notre économie est ruinée, on a des millions de chômeurs, des SDF pleins les rues, une criminalité qui explose, une industrie sinistrée et une dette abyssale.<br /> Les dirigeants européens me font penser aux Shadoks qui croyaient qu’en répétant des actions qui ne fonctionnent pas, on finira par reussir.<br /> Chaque président fait à peu de chose près la même chose que le précédent en terme de “mesurettes”. Et le pays se dirige lentement mais sûrement vers la faillite économique.<br /> Et pour rappel, la BCE a pris des mesures importantes (discutable et discutées) pour endiguer la dernière crise financière.<br /> Eteindre les incendies est une chose. Avoir une stratégie économique en est une autre.<br /> Rappelons que les Chinois ont fait de leur monnaie une arme de guerre économique.<br /> Et nous… rien.<br /> Notre BCE n’est au service d’aucune stratégie politique, juste de ses propres règles de gestion.<br /> Il suffit de regarder qui gagne et qui perds pour savoir qui se fourvoie.<br /> Faire croire que l’on ne peu rien faire de l’euro ou a cause de lui relève du pure mensonge.<br /> Donc, oui on peut toujours tout améliorer, mais pour le coup l’euro reste une bonne chose.<br /> Je ne suis pas d’accord. En économie, le controle de la politique monétaire est un instrument économique majeur que l’on ne peut remplacer par rien d’autre. C’est d’autant plus vrai quand il existe un SMIC.<br /> L’euro est condamné pour une raison très simple, c’est que même s’il était bien gouverné (ce n’est pas le cas) il ne peut être adapté en même temps à des besoins contradictoires et différents.<br /> Par exemple, l’Allemagne et la Grèce ont des besoins complètement opposés en matière monétaire. Combler un pays signifie ruiner l’autre. Et faire un compromis ne pourra faire mieux que de rendre la plupart des pays sous performants.<br /> Et allez mettre d’accord 26 pays sur une stratégie… c’est mission impossible.<br /> Conclusion : Il n’y a pas de solution économique crédible et performante avec une monnaie unique.
melcky
Accordons nous sur un désaccord<br /> Il y aurait de quoi argumenter mais je manque de temps pour répondre a ton argumentaire qui a au moins le mérite d’être complet (bel effort)
Matrix-7000
La faille dans Open SSL à été annoncée publiquement par la communauté et par les développeurs afin que les utilisateurs et les équipementiers puissent se prémunir du risque ou couper, si nécessaire, les services. De plus, la faille à été corrigée très rapidement, car tous les équipementiers qui utilisent Open SSL ont sorti des patch dans les jours qui ont suivi. J’ai moi-même appliqué des dizaines de patches sur des serveurs de toutes sortes, ainsi que sur les équipements réseau.<br /> Le fait de cacher une faille n’a jamais protégé qui que se soit, c’est encore faire de la sécurité par l’obscurité en espérant que personne ne tombera dessus. C’est ça, pour moi, qui est de la malhonnêteté.<br /> Quand à l’utilisation de systèmes multiples, je suis tout à fait pour, car il faut prendre le bon là ou il est.<br /> Mettre plusieurs années pour corrigé un bug ou une faille qui est connu, çà aussi, c’est de la malhonnêteté… Alors qu’au contraire, avertir tout les utilisateurs potentiels qu’une faille est possible dans les systèmes qu’ils utilisent, cela me semble tout à fait normale et un gage de confiance.
melcky
Rendre publique puis corriger rapidement une faille qui existe depuis des années ne change en rien le fait que, pendant des années, le caractère open source d’open ssl ne l’a pas protégé des failles, ni de leur possible exploitation.<br /> C’est donc un fait, l’open source ne protège pas des failles mais rend seulement leur correction potentiellement assez rapide<br /> A contrario, l’open source facilite la découverte de failles qui ne sont pas nécessairement rendue publique immédiatement.<br /> Le fait de ne pas être open source a d’autres avantages et d’autres inconvénients et n’a en général pas pour but de cacher des failles, mais de conserver un avantage concurrentiel en évitant que des clones / copies de votre soft vous volent votre travail.
gwlegion
megadub:<br /> si 95% des gens choisissent Windows, on ne peut pas affirmer qu’ils le font parce qu’ils sont idiot<br /> Ben deja, ton affirmation demare mal :<br /> les gens ne choisissent pas windows … on leur impose depuis l’ecole, et pour l’ecrasante majorité des Mme Michu, ils ne connaissent que ca.<br /> Ce n’est pas qu’ils sont idiots … a l’ecole, on leur met du microsoft, au travail, du microsoft,au magasin , du microsoft aussi<br /> t’a essayé d’acheter un PC sous linux ? la derniere fois que je me suis renseigné, il aurais fallu que je renvoie mon pc portable au fabriquant a mes frais, pour qu’il installe linux (operation payante) et qu’il me rembourse windows … bref, ca m’aurais couté plus cher que de le faire moi meme.<br /> je comprends Mme michu qui prefere rester sous windows … systeme qu’elle connais.<br /> Le libre n’a pas que des qualités … effectivement, mais si on veut faire un choix eclairé, ou peut pas s’en tenir a l’avis de gens dont c’est pas le metier .<br /> Si on veut y reflechir serieusement, il faut s’interesser a l’avis de techniciens …<br /> donc :<br /> megadub:<br /> Il faut aussi accepter l’idée que les gens préfèrent l’interface de Windows<br /> non … les gens (sous entendu les Mme et Mr Michu) ne preferent pas windows … ils ne connaissent que ca, et ne veulent pas prendre le temps d’apprendre autre chose.<br /> Je comprends ces gens la, et je le leur en veux pas… c’est pas grave in finé.<br /> Mais si je dois encensser un systeme, de mon point de vue de technicien, et vu la population concernée au cern, j’irais sur linux.<br /> La gendarmerie l’utilise depuis des années sans problemes.<br /> beaucoup de labo l’utilisent au moins en partie (dans beaucoup de labo, les scientifiquent ont le choix de leur OS … je parle par experience).<br /> Bref, linux est deja le choix de grosses structures, et je vois pas pourquoi le cern ne pourrais pas faire pareil.
gwlegion
La question n’est pas de savoir si il existe ou pas des failles sous linux …<br /> tout les systemes informatiques comportent des failles …<br /> C’est implicite.<br /> Moi, je prefere un systeme ouvert, ou potentiellement, une faille peut etre detectée plus vite, avoir un correctif plus rapide, et etre patchée egalement plus vite.<br /> Il existe un tas d’exemple chez microsoft ou une faille etais connue, mais est restée en l’etat pendant des années sans que microsoft bouge le petit doigt …<br /> Le fait d’etre open source presente un avantage : les gens veulent se defendre des failles .<br /> Si une faille apparais, beaucoup de tech qualifiés vont vouloir devellopper un patch, ne serais-ce que pour leur propre usage … patch qui se retrouve en ligne pour tout le monde.<br /> bref, la correction vas infiniment plus vite. J’avais lu un papier qui estimais cette premiere correction 800 fois plus rapide que chez microsoft…
megadub
OK, déterrage de topic… challenge accepted <br /> gwlegion:<br /> t’a essayé d’acheter un PC sous linux ?<br /> Non, parce que d’une part, j’ai rien à faire d’un OS limitant que ce soit Linux ou MacOS et surtout, quand j’achète un PC, je fais en sorte d’acheter en fonction de MES besoins et pas de ceux du CONSTRUCTEUR. Alors je le fais moi-même parce que je connais mais j’encourage Mme Michu a allé voir un assembleur qui sera de bien meilleur conseille que le vendeur Darty et fera donc une config avec le meilleur rapport qualité/prix… et l’OS qui lui chante <br /> gwlegion:<br /> Le libre n’a pas que des qualités …<br /> Il a quel avantage pour Mme Michu surtout ?<br /> gwlegion:<br /> non … les gens (sous entendu les Mme et Mr Michu) ne preferent pas windows … ils ne connaissent que ca, et ne veulent pas prendre le temps d’apprendre autre chose.<br /> Je comprends ces gens la, et je le leur en veux pas… c’est pas grave in finé.<br /> Quand je vois comme les appareils mobiles ont du succès, ça me conforte dans mon avis : les gens veulent d’abord que ça marche. Tu peux retourner le truc comme tu veux, Windows est bel et bien nettement plus simple que Linux pour des non-initiés.<br /> gwlegion:<br /> Mais si je dois encensser un systeme, de mon point de vue de technicien, et vu la population concernée au cern, j’irais sur linux.<br /> La gendarmerie l’utilise depuis des années sans problemes.<br /> beaucoup de labo l’utilisent au moins en partie (dans beaucoup de labo, les scientifiquent ont le choix de leur OS … je parle par experience).<br /> Bref, linux est deja le choix de grosses structures, et je vois pas pourquoi le cern ne pourrais pas faire pareil.<br /> Oui mais je crois que tu confonds 2 choses : la qualité et la popularité. Linux est un OS séduisant notamment parce qu’il est libre et que de ne pas avoir les pieds dans le béton MS est sexy. Je ne remets pas les qualités de Linux en doute et je suis bien conscient du cercle vicieux : manque d’utilisateurs, manque d’aide, manque de doc donc manque d’utilisateurs.<br /> Mais Mme Michu s’en fout pas mal de la philosophie et, elle, elle veux que ça marche, trouver de l’aide au pied lever et perdre le moins de temps possible sur son PC.<br /> Après, comparer Mme Michu au monde pro, ça n’a aucun sens.
gwlegion
megadub:<br /> Non, parce que d’une part, j’ai rien à faire d’un OS limitant que ce soit Linux ou MacOS<br /> faudrais que tu m’explique par ce que tu entends par “limitant” … par ce que pour moi, tu ne maitrise jamais mieux ton systeme que lors ce que tu est sous linux …<br /> donc tu ne fais sans doute pas allusion a ca.<br /> megadub:<br /> quand j’achète un PC, je fais en sorte d’acheter en fonction de MES besoins<br /> C’est tres bien pour toi … mais la, on s’interesse pas a TES besoins … mais a ceux du CERN …<br /> megadub:<br /> Il a quel avantage pour Mme Michu surtout ?<br /> Effectivement … en l’etat actuel des choses, y’a peut d’avantage … et surtout beaucoup d’inconveignants pour Mme michu … heureusement qu’elle bosse pas au CERN<br /> megadub:<br /> les gens veulent d’abord que ça marche<br /> Linux marche … y’a des distrib orientés user qui sont tres facile a prendre en main … exemple : ubuntu<br /> megadub:<br /> Windows est bel et bien nettement plus simple que Linux pour des non-initiés.<br /> il est pas plus simple … C’est juste que les gens sont formés a windows presque depuis la naissance. Deja a l’ecole, on trouve que du microsoft …<br /> pas par ce que c’est plus simple … mais par ce que les prof connaissent que ca, et que leur mission est de preparer les jeunes a l’avenir … et ce qu’on trouve en entreprise, c’est du microsoft …<br /> y’a pas de notion de simplicité et d’efficassitée la dedans.<br /> megadub:<br /> manque d’utilisateurs, manque d’aide, manque de doc donc manque d’utilisateurs.<br /> Il est bien plus facile de trouver de l’aide pour linux que pour windows … garanti.
megadub
gwlegion:<br /> faudrais que tu m’explique par ce que tu entends par “limitant” …<br /> Bah c’est moins compatible tout simplement tant au niveau matériel que logiciel même si bien sûr ça a beaucoup changé.<br /> gwlegion:<br /> C’est tres bien pour toi … mais la, on s’interesse pas a TES besoins … mais a ceux du CERN …<br /> Non, on parlait de Mme Michu, pour le Cern ça ne pose aucun problème d’acheter des PC sans OS.<br /> gwlegion:<br /> Effectivement … en l’etat actuel des choses, y’a peut d’avantage … et surtout beaucoup d’inconveignants pour Mme michu … heureusement qu’elle bosse pas au CERN<br /> Mais faut arrêter avec le CERN. Les besoins pro n’ont rien à voir avec les besoins perso, c’est complétement ridicule cet argument. T’imagines bien que se lancer dans MS pour une entreprise c’est beaucoup plus structurant que pour un particulier qui peux changer du jour au lendemain.<br /> Ce qui est vrai pour le CERN ne l’ai pas pour tout le monde tout simplement.<br /> gwlegion:<br /> Linux marche … y’a des distrib orientés user qui sont tres facile a prendre en main … exemple : ubuntu<br /> Le tout étant de le savoir… moi, j’suis Mme Michu, j’achète mon PC à la FNAC, j’ai pas un rayon Linux où on me dit : cette distrib c’est pour les teubés comme toi <br /> Tu raisonnes trop avec ton apriori de sachant. Voila un axe de lecture un peu différent : https://www.blanche-de-peuterey.com/Pourquoi-je-ne-suis-pas-passe-sous-Linux<br /> gwlegion:<br /> il est pas plus simple …<br /> C’est plus simple parce qu’il a plus de resources, trouver le driver de ton imprimnante-scanner sous Linux ça peut vite être infernal. Et puis bon, quand même, t’es toujours obligé de connaitre un minimum le bash, tu peux pas te passer totalement de la console.<br /> gwlegion:<br /> Il est bien plus facile de trouver de l’aide pour linux que pour windows … garanti.<br /> Si tu veux… c’est pas mon expérience mais bon… on peut dire que j’ai pas de chance, ça n’a pas beaucoup d’importance. C’est comme Open Office vs MS Office, pour moi, clairement il y a plus d’info sur le second.<br /> De toute façon aller sur un OS sans qu’il n’y ait un avantage évident, je trouve ça difficile à défendre.<br /> Pour revenir au sujet, pour les entreprises moi je connais au moins un problème majeur : on ne trouve pas de personnel suffisamment compétent sous Linux.
gwlegion
megadub:<br /> Bah c’est moins compatible tout simplement tant au niveau matériel que logiciel même si bien sûr ça a beaucoup changé.<br /> J’utilise ubuntu sur mon pc portable … pas de problemes materiel, ni logiciels … j’ai thunderbird, firefox … libreoffice .<br /> mon materiel a eté reconnu nativement, j’ai juste eut a installer les drivers Nvidia, chose que le systeme m’a proposé de lui meme comme ca se serait passé sous windows.<br /> Effectivment, y’a certains peripheriques qui sont compliqués a installer, bien que ca ne me soit pas arrivé, mais j’y reviens plus tard dans ma reponse.<br /> megadub:<br /> Tu raisonnes trop avec ton apriori de sachant. Voila un axe de lecture un peu différent : https://www.blanche-de-peuterey.com/Pourquoi-je-ne-suis-pas-passe-sous-Linux<br /> vieille news … j’avais eut le meme probleme il y a longtemps, corrigé d’abord par un petit logiciel (bumblebee de memoire) et depuis integré dans les noyaux linux …<br /> Si elle retentais l’experience aujourd’hui, elle devrais plus avoir le probleme.<br /> megadub:<br /> Pour revenir au sujet, pour les entreprises moi je connais au moins un problème majeur : on ne trouve pas de personnel suffisamment compétent sous Linux.<br /> Ca c’est vrai … mais on reviens a ce que je te disait plus tot … on t’apprends windows a l’ecole …<br /> La certif linux, c’est assez peu repandu malheureusement, et beaucoup de boites veulent de garanties, et quelqu’un contre qui se retourner si ca vas mal, donc prennent microsoft par defaut …<br /> mais c’est pas par ce que le systeme est meilleur …<br /> megadub:<br /> trouver le driver de ton imprimnante-scanner sous Linux ça peut vite être infernal<br /> oui … ca c’est vrai . mais c’est pas de la volonté des dev linux … c’est un probleme qui viens de devellopeur de materiel … qui se foutent des linuxiens, et qui ne sortent pas leur drivers sous linux.<br /> Du coup, les dev linux se retrouvent a bricoler des drivers pour que ca marche.<br /> Mais je te rassure, c’est pas non plus microsoft qui code les drivers pour ton imprimante …<br /> Donc tu ne peux pas reprocher a linux le fait que les fabriquants nous imposent windows pour se servir de leur matos …<br /> megadub:<br /> Et puis bon, quand même, t’es toujours obligé de connaitre un minimum le bash, tu peux pas te passer totalement de la console.<br /> Ca c’est valable si tu veux mettre les mains un peu dans le camboui … pour un usage standard, c’est pas indispensable.<br /> Quand tu regarde ubuntu, a l’installation, tu as tout les soft qui comblent 90 % de ce qu’un utilisateur standard a besoin .<br /> le trio libreoffice, firefox, thunderbird, comble 90 % des besoin d’un user standard …<br /> Dison que le sujet peut etre abordé de plein de point de vue differents … mais si on parle de la qualité intrinseque d’un systeme, windows ne supporte pas la comparaison avec linux.<br /> Oui, Mme michu prefere windows … mais elle connais que ca.<br /> Oui, beaucoup de grosses boites preferent windows … mais c’est par ce que leurs employés ne connaissent que ca, et que microsoft a une responsabilité contractuelle.<br /> Mais tout ca ne nous eclaire pas beaucoup sur la qualité des deux OS.<br /> Si tu veux verifier la qualité et les possibilités de linux, regarde ce que les tech installent sur leur becannes et pourquoi …<br /> Ca veut pas dire que Mme michu doit passer a linux … elle fais bien ce qu’elle veux.<br /> Mais on peut pas dire que linux c’est de la m.rde …
megadub
gwlegion:<br /> Si elle retentais l’experience aujourd’hui, elle devrais plus avoir le probleme.<br /> J’avoue ne pas tester constamment Linux non plus, je peux ne pas être totalement à jour <br /> gwlegion:<br /> mais c’est pas par ce que le systeme est meilleur …<br /> Je le redis : je n’ai absolument rien contre Linux. C’est robuste, ça fait le taff, c’est moins consommateur en ressource, l’OS est excellent, ce n’est pas le souci.<br /> gwlegion:<br /> oui … ca c’est vrai . mais c’est pas de la volonté des dev linux …<br /> Bien sûr, mais comprends que c’est le genre de considération dont se fout éperdument l’utilisateur lambda.<br /> gwlegion:<br /> Donc tu ne peux pas reprocher a linux le fait que les fabriquants nous imposent windows pour se servir de leur matos …<br /> Je ne reproche rien à personne, je dis juste ce qu’il en est aujourd’hui lorsqu’on doit choisir un OS.<br /> Tu sais, j’avais un Windows Phone, il marchait du tonnerre, j’en étais hyper content et j’aimais beaucoup l’OS minimaliste. Mais les dévs n’ont pas suivi… bah que ce soit la faute à MS ou pas, j’m’en carre complétement, du coup j’suis allé sur Android pour avoir le store qui me manquait.<br /> J’ai pas de chappelle moi, je vais là où ça me convient le mieux.<br /> gwlegion:<br /> Quand tu regarde ubuntu, a l’installation, tu as tout les soft qui comblent 90 % de ce qu’un utilisateur standard a besoin .<br /> le trio libreoffice, firefox, thunderbird, comble 90 % des besoin d’un user standard …<br /> Et les 10% manquant et les configurations soit de matériel soit de périphériques exotiques ?<br /> gwlegion:<br /> mais si on parle de la qualité intrinseque d’un systeme, windows ne supporte pas la comparaison avec linux.<br /> Effectivement, tu peux pas avoir les uptimes sous Windows comme sous Linux par exemple… mais encore une fois, la qualité technique de l’OS ne suffit pas à en faire un OS tout public.<br /> gwlegion:<br /> Oui, beaucoup de grosses boites preferent windows … mais c’est par ce que leurs employés ne connaissent que ca, et que microsoft a une responsabilité contractuelle.<br /> Pas seulement. Je suis DBA Oracle au départ et j’ai découvert SQL Server par la suite… bah je peux t’assurer que le coût d’administration couvre LARGEMENT le prix des licenses (bon, surtout qu’Oracle en terme de licence c’est de bon diamètre anal aussi et pour le coup, Oracle se comporte pourtant mieux sous Linux)<br /> Il ne faut pas être monomaniaque, les DSI qui se lancent avec un éditeur qui va te mettre les 2 couilles dans le béton sont pas tous des crétins incompétents, les solutions pro de MS sont de très très bonne qualité avec des coûts de maintenant dérisoires. C’est la première fois que je bosse dans une boite full MS, force est de constater que les besoins en personnel sont nettement inférieures que lorsqu’on va chercher des éditeurs dans tous les sens.<br /> gwlegion:<br /> Mais tout ca ne nous eclaire pas beaucoup sur la qualité des deux OS.<br /> Réduire le débat à la qualité de l’OS ne nous ménera nul part surtout.<br /> gwlegion:<br /> Mais on peut pas dire que linux c’est de la m.rde …<br /> Mais personne ne dit ça <br /> PS : c’est marrant que tu as remonté ce topic, je sors de réunion où le boss a discuté avec les gars du CERN à lHEPiX. Ils ont une situation tout de même très singulière qui explique que l’abandon de MS se justifie et surtout, ils ont une énorme équipe de dév puisqu’ils développent eux-même les remplaçants d’Exchange, Skype for Business, etc. (d’ailleurs, ils remplacent la visio-conf de skype par Zoom, mais moi je connais le prix des licences et ils ne vont pas y gagner au change, ça c’est sûr et certain)
gwlegion
apres comme tu le dis, leur activité est tellement singuliere, qu’ils doivent deja dev un bon paquet d’app en interne …<br /> Je pense qu’in finé, le passage a linux devrais pas leur faire grand mal …<br /> Je pense que si tu regarde pour chaque app qu’il remplacent, le changement est pas forcement justifié, mais avec une vision globale, ca doit pas etre la meme.<br /> Sans compter des facilités a coder pour linux …<br /> Pour Mme michu, dans un monde dirigé par µS , le choix, elle l’a pas vraiment …<br /> Meme moi, fan de linux, je me retrouve quand meme avec windows pour pouvoir jouer … Meme si c’est en passe de changer, actuellement, jouer sur linux est encore compliqué.<br /> Apres, personellement, j’utilise linux justement pour tout ce qui n’est pas standard … application reseaux specifiques, montages un peu hors normes … raspberry entre autres.<br /> J’avais un projet de fais communiquer un rasp avec un vieil onduleur en RS232 …<br /> Sous linux ca se fait … ca serait impossible sous windows dans la mesure ou le seul driver dispo est compatible seulement XP … faudrais recoder le driver, et recoder l’application … ou racheter un onduleur plus recent.<br /> Mais encore une fois, a ce niveau la, je suis pas Mme michu.<br /> Apres, pour ce qui est du pro, je pense qu’une infra 100 % libre est fesable … mais pour moi, les couts ne sont pas moindre. Mais pas pire non plus.<br /> Ce qu’on ne depense pas en licence, on vas le depenser en equipe de maintenance que ca soit les salaires qui seront forcement plus elevés, car la ressource est plus rare, mais egalement en nombre …<br /> Apres, c’est une chose qui existe deja … comme dit plus haut, la gendarmerie est passé 100 linux y’a un moment deja …<br /> beaucoup de labo et de centre de recherches sont au moins en partie linux aussi … et je parle pas que des serveurs … je parle bien des postes utilisateurs.<br /> Tant que tu dis pas que linux c’est de la m.rde, on vas rester bon amis XD
megadub
gwlegion:<br /> apres comme tu le dis, leur activité est tellement singuliere, qu’ils doivent deja dev un bon paquet d’app en interne …<br /> Je pense qu’in finé, le passage a linux devrais pas leur faire grand mal …<br /> Je pense que si tu regarde pour chaque app qu’il remplacent, le changement est pas forcement justifié, mais avec une vision globale, ca doit pas etre la meme.<br /> Sans compter des facilités a coder pour linux …<br /> De toute façon, sur le principe, MS a mis fin à une énorme ristoure parce que le CERN est devenu énorme, c’est pas mal de montrer qu’ils sont capables de s’en passer. Après, comme je disais, c’est assez singulier parce que des boites qui peuvent se le permettre, y’en a surement pas des caisses.<br /> gwlegion:<br /> Pour Mme michu, dans un monde dirigé par µS , le choix, elle l’a pas vraiment …<br /> Oui parce que PC = Windows = PC, etc. mais surtout, il n’y a pas vraiment de besoin à changer je pense sauf à prendre le risque de s’emm*rder inutilement.<br /> gwlegion:<br /> Meme moi, fan de linux, je me retrouve quand meme avec windows pour pouvoir jouer … Meme si c’est en passe de changer, actuellement, jouer sur linux est encore compliqué.<br /> Rhoooo… hérétique <br /> gwlegion:<br /> Apres, personellement, j’utilise linux justement pour tout ce qui n’est pas standard … application reseaux specifiques, montages un peu hors normes … raspberry entre autres.<br /> J’avais un projet de fais communiquer un rasp avec un vieil onduleur en RS232 …<br /> Sous linux ca se fait … ca serait impossible sous windows dans la mesure ou le seul driver dispo est compatible seulement XP … faudrais recoder le driver, et recoder l’application … ou racheter un onduleur plus recent.<br /> Oui, là c’est sûr que si tu veux aller au plus proche du matos, y’a pas grand chose de mieux que Linux <br /> gwlegion:<br /> Apres, pour ce qui est du pro, je pense qu’une infra 100 % libre est fesable … mais pour moi, les couts ne sont pas moindre. Mais pas pire non plus.<br /> Ce qu’on ne depense pas en licence, on vas le depenser en equipe de maintenance que ca soit les salaires qui seront forcement plus elevés, car la ressource est plus rare, mais egalement en nombre …<br /> Je suis totalement d’accord. En fait, moi c’est plutôt ça mon “combat” : il n’y a pas de solution toute faite.<br /> gwlegion:<br /> Apres, c’est une chose qui existe deja … comme dit plus haut, la gendarmerie est passé 100 linux y’a un moment deja …<br /> Oui mais là aussi, le poste de travail c’est une chose, toute l’IT en est une autre. Et pour le poste de travail, franchement la solution MS est plus que bien placé en terme de tarif.<br /> gwlegion:<br /> Tant que tu dis pas que linux c’est de la m.rde, on vas rester bon amis XD<br /> Faudrait vraiment que je m’égare sur un topic pour dire ça de quoique ce soit. Je suis bien moins tranché dans mes jugements
gwlegion
de toute facon, vous les DBA, vous etes tous les memes XD<br /> non, blague a part, DBA, c’est un metier a part … je m’y connais pas assez pour en dire quoi que ce soit …<br /> chaque fois que j’ai une DB a faire, je m’arrache les cheveux.<br /> conversation sympa, au plaisir !
megadub
Je suis obligé de te donner raison <br /> Plaisir partagé
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Ventes de smartphones en Europe : Apple et Samsung en berne, les constructeurs chinois en forme
Opera GX, le navigateur Web pour gamers, se montre à l'E3
Apple envisagerait d'acquérir la branche 5G d'Intel pour construire ses propres modems
Brevets : Huawei réclame plus d'un milliard de dollars à Verizon, géant des télécoms US
⚡ Bon plan : Xiaomi Redmi note 6 pro à 156€ au lieu de 200€
Tesla : des véhicules
Stranger Things : Netflix va proposer un RPG de la série sur mobile
La nouvelle version de Spotify sépare podcasts et musiques
L'entreprise française Easy-Watts présente sa moto électrique e-Roadster
L'Inde sera-t-elle le quatrième pays à envoyer un engin spatial sur la Lune ?
Haut de page