Londres : les utilisateurs du Wi-Fi public du métro seront trackés dès cet été

25 mai 2019 à 09h30
4
Metro Londres

Le métro londonien souhaite analyser les trajets précis des usagers des lignes afin d'en connaître plus sur leurs habitudes au quotidien, mais également d'améliorer l'affichage publicitaire sur l'ensemble du réseau.

Dès le 8 juillet 2019, Transport for London (Tfl), la compagnie gestionnaire du réseau de métro de la capitale britannique, va lancer un système de suivi de ses usagers grâce à leurs smartphones.

Un suivi de masse basé sur les connexions Wi-Fi des usagers

Le dispositif va utiliser les différents points d'accès Wi-Fi placés de part et d'autre des 260 stations pour suivre à la trace les utilisateurs. Même si ce dernier ne cherche pas à rejoindre le réseau public proposé, le smartphone va quand même tenter de se connecter et le système de suivi va enregistrer l'adresse MAC du smartphone pour l'identifier et suivre son parcours.

Un premier test avait effectué en 2016 et en seulement quatre semaines, l'entreprise avait récolté pas moins 509 millions de points de données individuels auprès de 5,6 millions d'appareils mobiles en déplacement sur 42 millions de trajets.

Tfl tient néanmoins à rassurer les millions d'usagers du métro londonien et explique que chaque connexion sera rendue anonyme, l'adresse MAC étant immédiatement transformée en identifiant unique et impossible à associer à un individu. Des panneaux seront aussi installés à l'entrée de chaque station pour prévenir du suivi effectué.

Une analyse des comportements pour fluidifier le trafic et augmenter la visibilité des annonceurs

Mais pourquoi un suivi d'une si grande ampleur ? Tfl indique y voir plusieurs intérêts. Le premier sera d'analyser finement les déplacements des usagers, leurs habitudes de transport comme les lignes les plus utilisées ou les trajets les plus fréquents.

Ensuite, ses données pourront être utilisées par le personnel du métro londonien pour mieux renseigner les voyageurs sur les itinéraires alternatifs à privilégier en cas de grande affluence. Ces informations seront également communiquées aux services de cartographie, comme Google Maps, afin d'y diffuser des alertes de fréquentation et d'adapter les itinéraires proposés.

Enfin, Tfl veut se servir des données recueillies pour améliorer l'affichage publicitaire dans les stations. En fonction du nombre de passagers, la régie publicitaire pourra modifier la disposition des affiches pour maximiser leur visibilité.

Une seule solution existe pour échapper au tracking si vous devez emprunter le métro londonien à partir de cet été : désactiver la puce Wi-Fi de votre smartphone ce qui empêchera le système d'accéder à votre appareil.

Source : The Verge
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Apple lancera bien trois nouveaux iPhone en septembre prochain
Skoda lance la CITIGO-e iV, une toute électrique à moins de 20 000 $
🔥 Bon plan : Samsung Galaxy A7 à moins de 250€
42 pays adoptent des normes pour une IA plus
Le serveur test de PlayerUnknown's Battlegrounds arrive sur consoles
Rotten Tomatoes va (enfin !) vérifier si vous avez vu un film avant de le noter
Mars 2020 : la NASA propose d'envoyer son nom sur la planète rouge
Cyberpunk 2077 se prépare pour l'E3 2019... mais ne sera pas jouable
Le Honor 20 Pro ne serait pas encore certifié par Google : sa sortie en Europe compromise
Neo Geo Mini : trois éditions collector Samourai Shodown, limitées à 5000 exemplaires
Haut de page