Londres : les utilisateurs du Wi-Fi public du métro seront trackés dès cet été

le 25 mai 2019 à 09h30
0
Metro Londres

Le métro londonien souhaite analyser les trajets précis des usagers des lignes afin d'en connaître plus sur leurs habitudes au quotidien, mais également d'améliorer l'affichage publicitaire sur l'ensemble du réseau.

Dès le 8 juillet 2019, Transport for London (Tfl), la compagnie gestionnaire du réseau de métro de la capitale britannique, va lancer un système de suivi de ses usagers grâce à leurs smartphones.

Un suivi de masse basé sur les connexions Wi-Fi des usagers


Le dispositif va utiliser les différents points d'accès Wi-Fi placés de part et d'autre des 260 stations pour suivre à la trace les utilisateurs. Même si ce dernier ne cherche pas à rejoindre le réseau public proposé, le smartphone va quand même tenter de se connecter et le système de suivi va enregistrer l'adresse MAC du smartphone pour l'identifier et suivre son parcours.

Un premier test avait effectué en 2016 et en seulement quatre semaines, l'entreprise avait récolté pas moins 509 millions de points de données individuels auprès de 5,6 millions d'appareils mobiles en déplacement sur 42 millions de trajets.

Tfl tient néanmoins à rassurer les millions d'usagers du métro londonien et explique que chaque connexion sera rendue anonyme, l'adresse MAC étant immédiatement transformée en identifiant unique et impossible à associer à un individu. Des panneaux seront aussi installés à l'entrée de chaque station pour prévenir du suivi effectué.

Une analyse des comportements pour fluidifier le trafic et augmenter la visibilité des annonceurs


Mais pourquoi un suivi d'une si grande ampleur ? Tfl indique y voir plusieurs intérêts. Le premier sera d'analyser finement les déplacements des usagers, leurs habitudes de transport comme les lignes les plus utilisées ou les trajets les plus fréquents.

Ensuite, ses données pourront être utilisées par le personnel du métro londonien pour mieux renseigner les voyageurs sur les itinéraires alternatifs à privilégier en cas de grande affluence. Ces informations seront également communiquées aux services de cartographie, comme Google Maps, afin d'y diffuser des alertes de fréquentation et d'adapter les itinéraires proposés.

Enfin, Tfl veut se servir des données recueillies pour améliorer l'affichage publicitaire dans les stations. En fonction du nombre de passagers, la régie publicitaire pourra modifier la disposition des affiches pour maximiser leur visibilité.

Une seule solution existe pour échapper au tracking si vous devez emprunter le métro londonien à partir de cet été : désactiver la puce Wi-Fi de votre smartphone ce qui empêchera le système d'accéder à votre appareil.

Source : The Verge
Mots-clés :
Données personnelles
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Comparatif 2019 : Quel est le meilleur support mural pour votre téléviseur ?
Game Builder : l'outil de Google qui permet aux utilisateurs de créer leurs propres jeux
LEGO lance une collection Jurassic Park : Le Carnage du T.Rex
MSI et BlueStacks : les jeux Android portés en 240 FPS sur PC
Le nouveau Play Store et son Material Theme est en cours de déploiement
Tesla pourrait lancer un concurrent à Uber avant le déploiement de Robotaxi
Le Pixel 4 sortirait au mois d'octobre (selon une fuite de Verizon)
L'Université de Cambridge veut éviter les embouteillages à l'aide de Raspberry Pi
Amazon annonce une Echo Dot Kids Edition plus... colorée
Les créateurs d'Apex Legends dubitatifs concernant le cloud gaming et le jeu vidéo compétitif
scroll top