Londres : les utilisateurs du Wi-Fi public du métro seront trackés dès cet été

25 mai 2019 à 09h30
0
Metro Londres

Le métro londonien souhaite analyser les trajets précis des usagers des lignes afin d'en connaître plus sur leurs habitudes au quotidien, mais également d'améliorer l'affichage publicitaire sur l'ensemble du réseau.

Dès le 8 juillet 2019, Transport for London (Tfl), la compagnie gestionnaire du réseau de métro de la capitale britannique, va lancer un système de suivi de ses usagers grâce à leurs smartphones.

Un suivi de masse basé sur les connexions Wi-Fi des usagers

Le dispositif va utiliser les différents points d'accès Wi-Fi placés de part et d'autre des 260 stations pour suivre à la trace les utilisateurs. Même si ce dernier ne cherche pas à rejoindre le réseau public proposé, le smartphone va quand même tenter de se connecter et le système de suivi va enregistrer l'adresse MAC du smartphone pour l'identifier et suivre son parcours.

Un premier test avait effectué en 2016 et en seulement quatre semaines, l'entreprise avait récolté pas moins 509 millions de points de données individuels auprès de 5,6 millions d'appareils mobiles en déplacement sur 42 millions de trajets.

Tfl tient néanmoins à rassurer les millions d'usagers du métro londonien et explique que chaque connexion sera rendue anonyme, l'adresse MAC étant immédiatement transformée en identifiant unique et impossible à associer à un individu. Des panneaux seront aussi installés à l'entrée de chaque station pour prévenir du suivi effectué.

Une analyse des comportements pour fluidifier le trafic et augmenter la visibilité des annonceurs

Mais pourquoi un suivi d'une si grande ampleur ? Tfl indique y voir plusieurs intérêts. Le premier sera d'analyser finement les déplacements des usagers, leurs habitudes de transport comme les lignes les plus utilisées ou les trajets les plus fréquents.

Ensuite, ses données pourront être utilisées par le personnel du métro londonien pour mieux renseigner les voyageurs sur les itinéraires alternatifs à privilégier en cas de grande affluence. Ces informations seront également communiquées aux services de cartographie, comme Google Maps, afin d'y diffuser des alertes de fréquentation et d'adapter les itinéraires proposés.

Enfin, Tfl veut se servir des données recueillies pour améliorer l'affichage publicitaire dans les stations. En fonction du nombre de passagers, la régie publicitaire pourra modifier la disposition des affiches pour maximiser leur visibilité.

Une seule solution existe pour échapper au tracking si vous devez emprunter le métro londonien à partir de cet été : désactiver la puce Wi-Fi de votre smartphone ce qui empêchera le système d'accéder à votre appareil.

Source : The Verge
4
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top