🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

Pour l'inventeur du WWW, Tim Berners-Lee, la "mode" des géants du numérique ne durera pas

12 mars 2021 à 15h30
19
Tim Berners-Lee © Shutterstock.com
Tim Berners-Lee (© Shutterstock.com)

Le papa du World Wide Web ne donne pas cher de la peau des grandes entreprises numériques à long terme. Pour lui, un changement est nécessaire pour éviter que les inégalités numériques ne se creusent davantage.

Ce n'est pas la première fois que le principal fondateur du WWW, le World Wide Web (et non pas le Wild Wild West !) né en 1989, sort du bois pour faire part de son inquiétude sur la toute-puissance des géants du numérique, ou pour appeler à une plus grande régulation de leurs activités. Tim Berners-Lee a récidivé, cette semaine, dans un entretien accordé à l'agence Reuters.

Berners-Lee ressent un « sentiment d'agitation »

Alors que le Web se détourne peu à peu de l'esprit prôné par ses créateurs, qui militaient pour la création d'un espace de liberté et d'ouverture, Tim Berners-Lee, l'un de ses plus éminents pionniers, estime que la domination des géants du numérique est une « mode » qui n'est pas faite pour durer.

L'informaticien britannique estime qu'il est urgent d'agir pour réduire la fracture numérique chez les jeunes et améliorer l'accès en ligne des personnes qui souffrent de difficultés aujourd'hui à se connecter au monde.

Ces temps-ci, Tim Berners-Lee ressent un « sentiment d'agitation, un sentiment que nous devons faire basculer les choses pour changer ». Les derniers événements en Australie, où Facebook a un temps bloqué les contenus d'actualité australiens de sa plateforme pour protester contre un projet loi visant à exiger du réseau social qu'il rémunère les médias locaux en l'échange d'une publication de leurs contenus, ont sûrement renforcé le point de vue de Berners-Lee.

Le vent du changement souffle-t-il sur les géants du numérique ?

En ce qui concerne un changement de relation futur entre les géants du numérique, les internautes et les gouvernements, Berners-Lee se dit « optimiste, car nous avons déjà vu des modes dominantes sur Internet… et puis les choses changent » avant d'ajouter qu'il y a « une grande conscience que les choses doivent changer ». Dans plusieurs pays occidentaux, les géants du numérique font l'objet d'enquêtes et de sanctions qui pourraient, à force d'intensification, mettre à mal leur domination du secteur à l'avenir.

Mais, pour lui, la volonté de la population de s'opposer à la ponction et au traitement abusifs de leurs données personnelles doit sonner comme une opportunité dont les gouvernements du monde entier doivent se saisir, comme il peut le faire avec sa plateforme Solid, via laquelle les données personnelles sont directement contrôlées par les utilisateurs, propriétaires de ces informations.

Tim Berners-Lee complète aussi son argumentaire en mettant en garde le monde contre la fracture numérique croissante qui toucherait plus d'une personne sur trois âgées de 15 à 24 ans. Le combat pour un numérique sain pour tous n'est donc pas encore gagné.

Source : Reuters

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
19
16
MisterDams
Le problème, c’est que les géants du numérique sont tellement omniprésents qu’on ne voit même plus leur emprise.<br /> Par exemple, combien de personnes tapent «&nbsp;facebook.com&nbsp;» pour aller sur Facebook ? De moins en moins, beaucoup tapent «&nbsp;Facebook&nbsp;» sur la recherche du Store ou du navigateur et attendent qu’un résultat les redirigent. Cette notion même qu’on peut accéder à un site ou service sans passer par un intermédiaire s’estompe.<br /> Même constat sur les marketplace, on achète par confiance sur Rueducommerce ou la fnac, mais en réalité on achète à une TPE européenne sans vraiment en avoir conscience (j’ai déjà commandé un truc sur Amazon arrivé dans un carton fnac+ !)<br /> Une prise de conscience est probable, mais c’est surtout toute une éducation à faire. Quand j’ai commencé internet (ça y est je parle comme un boomer), on savait toujours où on était, qui gérait le contenu qui s’affiche.<br /> Aujourd’hui, une news qui s’affiche sur un flux Facebook est jugée légitime «&nbsp;par défaut&nbsp;», et sa lecture est souvent limitée au titre et au résumé, c’est quand même dangereux.<br /> Même les pubs (autrefois plutôt un gage de confiance sur la fiabilité de l’entreprise qui pouvait s’offrir de la pub) te vantent «&nbsp;une charmante sélection de produits de haute qualité&nbsp;» mais dissimulent en réalité une société individuelle localisée dans un service de domiciliation et s’avère en fait faire du dropshipping.
norwy
Il y aura toujours des «&nbsp;pigeons&nbsp;», la principale cible de tout commerce qui n’a finalement pas vraiment de valeur ajoutée…
HAL1
J’aimerais être aussi optimiste que le Monsieur, mais je vois pas du tout la disparition prochaine des G.A.F.A.M., ni même leur affaiblissement…
SlashDot2k19
Ça fait un certain moment que la « mode » des GAFAM est là
cirdan
La plupart des internautes aimeraient qu’il ait raison sans vraiment trop y croire. Néanmoins, et pour aller dans le sens de changements à venir, il y a une actualité récente qui mérite d’être connue :<br /> Le Monde.fr – 11 Mar 21<br /> Etats-Unis&nbsp;: la promotion de deux figures de la lutte antitrust fait...<br /> Juristes experts du droit de la concurrence, Lina Khan et Tim Wu, symbolisent la volonté de Joe Biden de poursuivre dans la voie de Donald Trump et de s’attaquer aux quasi-monopoles des GAFA.<br /> Pour le reste, WWW ça n’est pas seulement le World Wide Web ou Wild Wild West, mais aussi le génial What a Wonderful World : <br />
jcc137
Même avis. Ces sociétés savent se mettre à jour, évoluer dans le sens du vent, rester constamment attractives (le gratuit fait beaucoup de choses) et attiser notre addiction à leurs services.<br /> Tout ce qui reste, pour ceux qui craignent pour leurs données perso, c’est l’encadrement par la loi (encore et toujours)
pascal16
«&nbsp;…Joe Biden de poursuivre dans la voie de Donald Trump et de s’attaquer aux quasi-monopoles des GAFA…&nbsp;»<br /> Un président américain ne va tirer sur ses forces économiques, il est la pour la grandeur de l’Amérique, il fera donc un truc qui en apparence sera noble et en réalité permettra de continuer comme avant
trollkien
Je pense qu’il a (malheureusement) tord, car aujourd’hui les GAFAM sont plus riches et puissants que de nombreux pays
Nerva
Imaginez un super-mega-hyper virus qui s’infiltre dans tous les datas centers des GAFAM et formate disques et sauvegardes ? Pis tant qu’à faire, un autre super-mega-hyper virus qui s’infiltre dans tous les produits Apple et flashe disons 90 % des chipsets ?
HAL1
Je ne suis pas d’accord sur le côté «&nbsp;gratuit&nbsp;». Apple, Amazon et Microsoft ne se positionnent pas sur ce créneau, et elles n’en sont pas moins influentes et en position dominante que peuvent l’être Google et Facebook.<br /> Je te rejoins par contre en ce qui concerne l’encadrement par la loi. Ce n’est pas à ces entreprises de déterminer ce qui est bon pour les utilisateurs ou pour le marché, mais c’est aux états de mettre de régulations en place pour limiter leur pouvoir.
HAL1
pascal16:<br /> Un président américain ne va tirer sur ses forces économiques, il est la pour la grandeur de l’Amérique […]<br /> Oui, mais s’il se rend compte que les G.A.F.A.M. tuent la concurrence et, par conséquent, affaiblissent potentiellement les forces économiques du pays en empêchant l’éclosion de nouveaux acteurs, il pourrait bien vouloir faire quelque chose.<br /> Bien évidement, les G.A.F.A.M. vont lutter corps et âme contre ça.
HAL1
Imaginez qu’Apple dotent certains de ces téléphones d’une batterie qui ne soit pas adaptée et qui provoque l’extinction inopinée de l’appareil après parfois juste 18 mois d’une utilisation normale. Imaginez que, pour éviter de procéder au remplacement de ces batteries à ses frais, pour des iPhone encore sous garantie, elle diffuse une mise à jour furtive qui ralentisse les performances du processeurs de l’appareil en question, et évite les extinctions. Imaginez qu’elle se fasse prendre, que l’histoire soit révélée, que l’utilisateurs sache que ce clavier qui affichait la frappe avec latence (et qui lui donnait envie de s’arracher les cheveux) ou cette application qui devenait lente (sur un appareil à ce prix, c’est moche) étaient dû à une tentative d’Apple de masquer un souci de conception.<br /> Que ferait l’utilisateur ? Eh bien… il se précipiterait pour racheter un iPhone !<br /> Pas besoin d’imaginer : ça s’est passé.
loracle
Je suis du même avis, mais je pense qu’ils ont encore largement le temps pour en profiter et revenir dans une autre version, dépend de la tech à venir.
yam103
D’un côté, à une époque, rien ne semblait ébranler AltaVista. Puis Google est arrivé. IBM a eu un procès pour casser son monopole dans les années 80, aujourd’hui il peine à suivre. Kodak a disparu. Donc, la roue peut tourner.<br /> Mais d’un autre côté, ces GAFAM arrivent à s’adapter pour racheter whatsapp, Waze, etc… avec leur manne financière et rester dans la place comme Microsoft et Apple.<br /> En tout cas, je ne vois pas les ‹&nbsp;clients&nbsp;› changer de crèmerie par acquis de conscience.
Wen84
J’imagine pas un seul instant le monde d’internet géré par d’autre chose que de géantes structures, que ce soit des entreprise ou des états. En fait, c’est meme pas que dans le numérique.<br /> Pour moi, on passe d’un monde des états puissants à celui des entreprise géantes. Et je pense pas que l’un soit, meilleur que l’autre. Les états puissants se font la guerre ou font la guerre aux plus petits.<br /> Bon, je sais bien que tout ça est plus compliqué et que le monde évolue. Et je pense pas que quiconque puisse prévoir l’avenir avec certitude.
EnLighter
Pour la prise de conscience, je pense que c’est effectivement en cours au sein de la population. J’ai été personnellement surpris du nombre de mes contacts passés sur Signal il y a quelques mois. Il y a encore quelques mois, avant le ban de Trump, je ne suis pas sûr que cela aurait été pareil.<br /> Maintenant, la transformation de l’essai risque d’être longue et dépend grandement de la presse selon moi.
norwy
Je ne traite pas personnellement les gens de pigeons, j’acte le fait que l’industrie de la publicité cible spécifiquement des catégories qu’elle traite comme tel.<br /> Lorsque tu fais tout pour que le consommateur ne puisse avoir un choix éclairé dans son rapport à la publicité et aux produits qu’elle présente en constituant des monopoles qui l’enferment dans un écosystème de mirages, tu le rabaisses au niveau d’un pigeon, c’est un peu l’expression consacrée…<br /> Par exemple : pour un publicitaire, un pigeon, ça peut acheter du bio qui n’est pas du tout bio !<br /> J’espère avoir restauré ma crédibilité chèrement perdue en un 1 post…<br /> Un conseil : on y voit toujours plus clair quand on allume la lumière dans l’obscurité.
norwy
Pas sûr que tu y gagnes en crédibilité, du coup… <br /> Pour être clair, Android et iOS ont leurs propres bases de «&nbsp;pigeons&nbsp;» (cf. mon précédent post, ce n’est pas une insulte personnelle, hein !). Tout le monde en est victime et je m’inclus dedans, même si j’en ai pleinement conscience et que je lutte à ma façon pour améliorer ma condition…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Ce
Bonne nouvelle : la webcam Logitech C920 HD Pro est à moitité prix chez Cdiscount
YouTube : sur iOS et Android, cette nouvelle fonctionnalité va révolutionner les lives
Profitez d'une réduction exceptionnelle de 60% sur cet antivirus pour Mac
iPhone, Macbook, Apple TV... Apple dépasse les 2 milliards d'appareils actifs
Soldes Amazon et Cdiscount : TOP 10 des vraies bonnes affaires du jour
Les 16 Go de RAM DDR5 Kingston Fury Beast sont à -50% chez Amazon !
Mettez Steam à jour, le nouveau Big Picture est là et... ça va vous rappeler quelque chose
Vous cherchez une tablette tactile ? La Lenovo Yoga Tab 13 est soldée juste ici !
Un nouveau jeu Street Fighter arrive sur Android et iOS mais... il y a un
Haut de page