Contre l'hégémonie américaine, Dassault et OVH vont plancher sur un projet de Cloud européen

08 octobre 2019 à 09h07
41
Bruno Le Maire
Bruno Le Maire © Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

Sous l'impulsion de Bruno Le Maire, le gouvernement souhaite que les deux groupes français établissent des propositions visant à faire émerger un Cloud souverain.

Le Cloud européen, c'est pour demain ? C'est en tout cas la volonté du ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, qui a indiqué lors de la conférence Criteo IA Labs du 3 octobre avoir « demandé à Dassault Systèmes et OVH de travailler sur ce projet », avec les premiers résultats attendus pour le mois de décembre 2019, dans le cadre d'un partenariat franco-allemand.

L'Europe tremble devant le Cloud Act américain

L'État souhaite en effet contrecarrer la domination américaine en matière de Cloud computing en dotant la France puis l'Europe d'un Cloud fiable capable de stocker les données les plus sensibles des sociétés françaises et continentales.


Du côté de la France, on craint que le gouvernement américain ne se serve dans les serveurs de sociétés américaines comme Amazon, Microsoft ou Google pour obtenir des informations sensibles sur les sociétés ou organisations qui y hébergent leurs données.

La méfiance est réelle depuis que les États-Unis ont adopté le Cloud Act, en 2018, un texte contesté permettant aux autorités américaines de collecter les données de certaines entreprises, et ce, où qu'elles se trouvent dans le monde.

Source : Reuters
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
41
25
carinae
ha ben quand même ! il était temps qu’on réagisse sur le coup !
leulapin
Petite pensée pour tous les dsi, dircoms, lead tech et architectes “méga compétents” qui foutent tout chez amazon/Azure depuis quelques années, avec très rarement de plus value technique/métier mais parce que c’est la mode… et lécontainairsélavenir.<br /> En admettant qu’OVH/Dassault parviennent à produire des services de qualité (au moins stockage, serveurs web et SGBD) il restera la brique conseil/SSN à dompter tellement la vente lié au conseil de produits américains est dans leur ADN et leur CA.<br /> C’est une des rares bonnes décisions, et courageuse de surcroit, de ce gouvernement en termes économiques. A noter dans un océan de dogmatisme néolibéral poursuivant le démantèlement de l’appareil de production Français.
jaceneliot
Oui c’est toujours des multinationales pourries, mais je préfère que ça soit des européennes. Donc bon point.
carinae
sur ce coup la … autant je ne suis pas forcement fan de du cloud public mais il faut bien reconnaître que dans certains cas le cloud privé est tout de même bien pratique.<br /> Au delà de l’effet mode (qui n’est finalement pas si important que ça) c’est aussi une autre façon de voir l’informatique et les nouvelles technologies style Teams… (avec tout ce que ça sous-entends en tant que matériel, stockage, organisation, sécurité …)<br /> Bref j’espère qu’on verra quelque chose de probant …
Cleindori
Ce qui est bien avec ce genre d’annonce/mesure, c’est qu’on sait déjà comment ça va se terminer.<br /> Par des milliards dilapidés et aucun résultat. Parfois avec une humiliation internationale en prime.
rapiot
Il était temps, enfin le bon gros cloud public collectiviste payé avec le pognon des autres.<br /> Rien d’etonnant venant du ministre de l’économie planifiée.<br /> C’est sur, vu les succès précédents quand l’état/l’europ met son nez dans un projet, cette fois ça va marcher !
vincent83D
Pleinement d’accord. On a dépensé des millions dans le Google français et on est ridicules, on a tenté notre Youtube français, ridicule aussi. Tout ça arrosé par de l’argent public.
philumax
rapiot vincent83D : vous émargez à la CIA?
onipif
Cette annonce me rappelle celle de CloudWatt…ce dernier fut un beau gâchis business avant le rachat par Orange.<br /> Espérons que la réussite soit de mise, et que les batailles de politiciens et de directions soient ici absentes.<br /> …et on y croit !
ellis2323
Comme a chaque fois, la France propose ses acteurs, l’Allemagne les siens, les Italiens les leurs… Bref, on a reussi quelques succes comme l’ESA ou Airbus en travaillant tous ensemble. La, ca va etre comme a chaque fois, des nains nationaux qui ne pourront pas lutter avec les pratiques deloyales amercaines, chinoises, japonaises …
petrus_pierre
il y a déjà eu une tentative<br /> https://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/le-cloud-a-la-francaise-en-plein-orage_1802232.html
Elrix
C’est vrai.<br /> Continuons à ne rien faire, c’est plus efficace.
RaoulTropCool
Heu… c’était pas possible sans Dassault ? &gt;&lt;
exhortae
Une sombre histoire d’OPEX
playAnth95
L’Europe n’a qu’a interdire l’installation en Europe(Islande, etc…) des énormes datacenter totalement à l’opposé des mesures contre le réchauffement climatique.
pagnelli
Ce n’est pas les gafa qui prennent le pouvoir… C’est les consommateurs européens (nous) qui leur donnons. Par facilité…
Saulofein
Oui interdisons tout comme a notre habitude, ça nous réussit bien et ça stimule l’innovation!<br /> D’ailleurs c’est grâce a des règlements qu’on va concurrencer AWS et ses 30% de part de marché mondial!<br /> Pis d’abord faire la même choses que les autres avec 10 ans de retard c’est un peu notre spécialité!<br /> Aussi, les datacenters actuels ne fonctionnent absolument pas avec des énergies renouvelables, et les GAFA prônent ouvertement l’utilisation massive du charbon et autres énergies fossiles pour faire de l’électricité!
Baxter_X
“Petite pensée pour tous les dsi, dircoms, lead tech et architectes “méga compétents” qui foutent tout chez amazon/Azure depuis quelques années, avec très rarement de plus value technique/métier mais parce que c’est la mode… et lécontainairsélavenir.”<br /> Absolument n’importe quoi. La plu value est énorme et permet à des petites pme de répondre à des appels d’offre auxquels elle ne pouvait pas.<br /> Par contre il nous faut des solutions européennes pour héberger en Europe c’est certain.
leulapin
Dans les années 90 on bossait sur IRC avec des choses voisines de teams mais on était souverains sur le serveur, le stockage et les bots qui produisaient les services.<br /> Je ne trouve pas que ce soit une autre façon de voir l’informatique, ça ne change pas grand chose fonctionnellement. Je pense que c’est de la paresse et une volonté de court terme de se débarrasser des équipes d’exploitation surtout.<br /> Et la logique d’ensemble j’en ai peur est que si un jour le cloud fait défaut (faille de sécu, embargo américain, espionnage, destruction de data…), avec un peu de chance les gens qui ont décidé de tout externaliser auront déjà changé d’employeur donc OSEF (sépamafaut!).<br /> Je ne dis pas que gérer l’admin de ses outils n’est pas pénible mais là on balaye sous le tapis avec les technos cloud, tant que personne ne bouge tout va bien mais l’histoire de l’info et de la politique nous laisse à penser que ça bougera à un moment ou un autre.<br /> La diplomatie allemande par ex. est revenue au papier (et au tel analogique je crois) après les révélations de wikileaks. La démocratie Française est en train de passer ses synchros agendas sur Amazon Lambda (de mémoire, ou un équivalent). Cherchez l’erreur !
leulapin
La plus value globale pour la société Française (et généralement le client final) est nulle si vous préférez.<br /> Que les appels d’offres soient répondus par des géants de l’info mondiale ou qu’ils soient répondus par des PME qui utilisent les ressources des géants de l’info mondiale c’est du pareil au même technologiquement comme en termes de gouvernance des données. Avec cet énorme désavantage du cloud que les données sont hébergées à l’étranger sous des régimes légaux hostiles.<br /> Ce n’est pas parce que la facturation est basée en France et que l’UI est codée par une start up locale qu’on a changé quoi que ce soit en termes de valeur pour la société drançaise ou pour le client final généralement.<br /> Et sinon je n’ai pas les chiffres mais ça m’étonnerai que la répartition des marchés logiciels PME/grosse SSII ait changé avec les technologies cloud. Si vous avez une source qui contredise ce que je viens d’écrire, je suis prenneur.<br /> Avant le cloud une pme avait déjà possibilité d’être partenaire Oracle, Microsoft, SAP etc. et de revendre des technos hors de ses capacités de dev interne. Le client restait maitre de ses données par contre.
leulapin
Des choses comme airbus sont issues de ce type de démarches impulsées par les états.<br /> Ca ne fonctionne pas à chaque fois loin de là mais partir perdant est encore pire au final.<br /> Ces milliards seront versés à des salariées Français donc ne seront pas plus dilapidés qu’actuellement où ils vont vers des industriels de la côte ouest des usa… Plutôt moins en fait selon moi.<br /> Drôle de logique défaitiste en tous cas. Se faire coloniser/dominer commence par ce genre d’état d’esprit où on accepte la supériorité “naturelle” de l’empire d’à côté.
ellis2323
T’es un troll? Est on oblige de faire n’importe quoi a chaque fois ? C’est impossible de s associer avec les autres acteurs europeens pour faire vraiment qqchose ?<br /> Pour rappel, la france a deja finance a perte au meme moment 2 projets cloud mort-nes avec des acteurs a la peine:<br /> numergy<br /> cloud watt<br /> Les deux avec le succes que l on connait. A l epoque, OVH a ete pris de tres haut!<br /> Et voila que l on recommence. Par ailleurs, si on souhaite vraiment un champion, on devrait peut etre faciliter OVH dans le cloud public, plutot que de refaire son propre cloud dans chaque ministere…<br />
yann214
Moi j’y crois !<br /> OVH a fait d’énormes progrès ces dernières années avec la gestion des containers.<br /> Autant jusqu’à il y a 1 an ou 2, je me disais qu’Amazon ou Google étaient incontournables.<br /> Autant maintenant il y a match sur les services de base.<br /> Vu l’instabilité du monde et surtout de ses “grands” dirigeants, mon choix est vite fait quant à l’endroit où je veux stocker mes données !
carinae
personnellement je ne pense pas que cela soit de la paresse. Le travail reste le même.<br /> Je pense que c’est surtout une question financière. Ça évite les équipes techniques, l’achat de serveurs, de DC …<br /> Ce qui me gène le plus la dedans c’est surtout l’aspect sécuritaire et ce d’autant plus qu’on n’est même plus sur d’être maître de ses propres datas … Mais bon … faut vivre avec son temps !<br /> donc autant que cela soit français ou tout au moins européen …
Elrix
OVH c’est n’importe quoi?<br /> Dassault c’est n’importe quoi?<br /> Le n’importe quoi c’est toi à ce qu’il semblerait
notolik
Difficile de se soumettre à l’hégémonie Américaine sans rechigner et de leur confier nos datas sans scrupules (leur président n’aide pas).<br /> Mais pour connaitre AWS, je n’imagine même pas le travail de ouf qu’il y a eu derrière pour en arriver la (oui, oui, probablement au détriment des salariés je sais, mais c’est un autre sujet…).<br /> Autant j’adhère à l’idée, autant OVH/DASSAULT seuls (seuls à 2 lol) ne peuvent à mon avis pas rivaliser financièrement. Rattraper autant de retard technique et commercial va nécessiter des ressources colossales!!!<br /> C’est le même principe que l’audio-visuel en Europe : Netflix investi bien moins de tunes par an que les états Européens réunis, et pourtant ils ont une rentabilité insolente.<br /> Tant que l’Europe, si lente, si inerte ne se sortira pas les doigts…<br /> In OVH we trust… mais pas trop quand même^^
leulapin
notolik:<br /> C’est le même principe que l’audio-visuel en Europe : Netflix investi bien moins de tunes par an que les états Européens réunis, et pourtant ils ont une rentabilité insolente.<br /> Heu pas vraiment si on en croit les derniers chiffres. Dette de 20 milliards de dollars (100 ans de leur bénéfice annuel actuel environ) et baisse des abonnés suite aux tarifs qui ont monté. Ce n’est pas parce que la société verse des dividendes qu’elle est rentable.<br /> Par contre je vois que leur comm marche super bien
LorenzoFM
deux acteur français = un cloud français… Pour faire un cloud européen faudrait au moins y associer les allemands et des pays comme l’Italie et l’Espagne.
notolik
C’est sûr que l’audio-visuel publique des états Européen est rentable…
becoco
Et les belges pour amener le bordel multi communautaire, la paralysie, et le réglementer contre l’intérêt des européens ( je suis Belge ).
antek31
sauf que… Des clouds européens ça existe deja…<br /> Rien que la boite où je bosse (une société qui a un nom de théorème mathématiques) dispose dejà de 2 Clouds, un a usage interne, et un autre pour héberger nos clients…
FrosT74
@leulapin : Connais-tu bien le cloud public d’aujourd’hui ? (notamment le IaaS et le PaaS) je t’invite a lire des blogs comme celui de Louis Nauges sur le sujet, si cela t’intéresse, pour comprendre à quel point la bataille est deja perdu pour des OVH et Dassault, qui n’ont aucune chance face à Azure et AWS (ou Google Cloud Plateform dans une moindre mesure). Sans compter l’arrivée des chinois comme Alibaba… Il faut savoir que même des groupes comme IBM ou Oracle, n’arrivent pas/plus à suivre Microsoft et Amazon sur le cloud (IaaS/PaaS)<br /> Le cloud public est aujourd’hui la solution (et de très loin) la plus puissante pour construire un SI efficace (notamment sur la data et l’IoT) et pour justement ne plus avoir recours à des armées de SSII/ESN qui paramètrent des trucs maisons, mal fait et bien moins efficace.<br /> Si l’UE veut concurrencer les GAFAM, elle doit se battre sur les batailles d’avenir, pas du passés, la bataille du cloud public est déja perdue, et cela depuis longtemps. Pour info, Microsoft dépense près de 15 milliards par an, uniquement pour son infra Azure…<br /> Amazon investit massivement depuis fin 2006, avec des coûts proches voir supérieurs à ceux de Microsoft.<br /> Comment des groupes comme OVH et Dassault peuvent-ils suivre ? C’est impossible.<br /> Même de grandes banques US (comme JP Morgan) ont laissé tomber, car ça leur coutait trop cher de créer une infra maison…sans compter la qualité.<br /> Quant à Netflix je ne sais pas d’ou tu sors tes chiffres :<br /> Netflix en 2019 c’est 20 Milliards de CA (dollars US)<br /> 1,5 Mds de benef, pour une dette de tout juste 9 milliards (soit un ratio dette/CA bien inférieur a des groupes comme… Dassault et OVH)<br /> Sans compter une capitalisation boursière proche de 120 MdS… 10x plus que Bouygues ou 4x plus que Dassault System par exemple
Elrix
FrosT74:<br /> pour comprendre à quel point la bataille est deja perdu pour des OVH et Dassault, qui n’ont aucune chance face à Azure et AWS<br /> C’est vrai, autant ne rien faire.<br /> Sérieusement, avec ce genre de comportement défaitiste on ne fait plus rien.<br /> Le jour où Amazon décide (sous la pression de son gouvernement par exemple) de tout bloquer, puisqu’en suivant ton excelllllent conseil on n’a plus rien comme solution de recours, on fait quoi?
FrosT74
Il est très facile de changer d’infrastructure cloud aujourd’hui.<br /> Je ne dis pas qu’il faut rien faire, mais croire que l’on peut concurrencer les “3 gros” sur l’infra public me semble illusoire et un combat d’arrière garde…<br /> Il vaut mieux aujourd’hui investir dans les “usages métier” plutôt que sur l’infra. mais c’est partout pareil et pas que dans l’IT. Mon comportement n’est en aucun cas défaitiste, au contraire. On a tout ce qu’il faut (talents, envie etc.) en Europe pour créer des entreprises compétitives sur des domaines d’avenir. Ce concentrer sur le passé me semble débile… surtout que les comportements, les modèles, dans l’IT ça va très très vite. L’infra “Cloud public” c’était en 2010 qu’il fallait y réfléchir… pas maintenant.
leulapin
FrosT74:<br /> : Connais-tu bien le cloud public d’aujourd’hui ? (notamment le IaaS et le PaaS) je t’invite a lire des blogs comme celui de Louis Nauges sur le sujet, si cela t’intéresse, pour comprendre à quel point la bataille est deja perdu pour des OVH et Dassault, qui n’ont aucune chance face à Azure et AWS (ou Google Cloud Plateform dans une moindre mesure). Sans compter l’arrivée des chinois comme Alibaba… Il faut savoir que même des groupes comme IBM ou Oracle, n’arrivent pas/plus à suivre Microsoft et Amazon sur le cloud (IaaS/PaaS)<br /> Je connais correctement le sujet (au passage IAAS et SAAS n’ont rien à voir avec le cloud et pré-existaient à cette notion) et la question n’est pas de savoir si OVH peut concurencer les leaders mondiaux mais de si elle peut fournir un service souverain et protecteur des données qui tienne la route pour l’IT européenne.<br /> Et sur ce point il n’y a rien de stupide ni sur le fond (le pognon c’est la data donc il faut qu’elle reste en France et pas dans des pays/entreprises sous des régimes légaux hostiles) ni sur les capacités pratiques d’OVH/dassault qui ont déjà de nombreux services en prod et fonctionnels.<br /> Sinon effectivement Amazon ayant 5 ans d’avance sur les autres américains qui ont eux même cinq ans d’avance sur le reste du monde ça n’est pas prêt d’arriver qu’ils se fassent concurrencer par un européen…<br /> Maintenant je suis vieux, j’ai pu entendre ce genre de discours concernant Windows ou Sun ou Oracle dans les années 90 et on a eu linux et macOS,prostgres et le nosql, la virtualisation et les containers depuis… et il n’y a plus une seule manière de répondre aux besoins.<br /> Concernant le fait de « construire un SI » dans l’écrasante majorité des cas il s’agit de faire évoluer des SI existants, quasi plus personne ne construit de SI « from scratch » et sur ces données affirmer que le cloud public est la « meilleure solution » n’a aucune sorte de début de pertinence tellement les besoins vont être divers d’une entreprise/administration et d’un métier à l’autre (le big data et l’IOT sont archi minoritaires dans les usages info et en volume de calcul et en volume de pognon).<br /> De ce que j’en vois, faire du dev ops dans les fermes amazon/azure mobilise bien des SSII qui paramètrent tout ça de manière « maison », plus ou moins bien fait et efficace (notamment en cas de reprise sur incident ou de coupure du net ou de souveraineté du client sur ses données) et c’est encore pire sur les lambda ou équivalents.<br /> Sur de la messagerie ou du travail de groupe voire la bureautique, effectivement le cloud a effondré les prix, mais ce n’est plus ça la difficulté à faire vivre un SI en 2019…<br /> Disons que le cloud public ce ne sont pas les mêmes contraintes et qualités que des technos cloud privées ou de l’infra locale et que le cloud peut avoir des intérêts dans certains cas d’usage (principalement la scalabilité et la vitesse à produire vite sur des fonctions spécifiques type traitements vidéos, stockage big data, voire IA) en effet.<br /> Ce que je dénonce ce n’est pas l’usage du cloud en soit, c’est l’usage par défaut et pour tout et n’importe quoi du cloud dans le conseil actuellement qui est un manque de compétence et d’analyse de long terme et qui est porté par des branleurs qui s’en foutent du long terme parce que ce ne sont plus eux qui seront aux manettes quand ça s’avèrera être une prison technologique, un self service pour espions ou un système fragile aux latences ou aux coupures web, voire au changement climatique…<br /> Pour le reste mes chiffres sur Netflix datent effectivement (et visiblement se basent sur un article controversé du LA times sur le calcul de dette) mais ils ne sont pas rentables pour autant (c’est à ça que je répondais au départ) https://www.latribune.fr/technos-medias/internet/netflix-creuse-sa-dette-mais-ce-n-est-pas-un-probleme-pour-morgan-stanley-803865.html<br /> (voici une source récente) et même si je trouve leur production plus intéressante/qualitative que l’audiovisuel européen en moyenne les présenter comme intégralement mieux que les dispositifs culturels en place relève du délire formaté.
FrosT74
He ben on est d’accord sur le fond <br /> Par contre justement quand tu dis qu’on ne repart sur des SI « from scratch », c’est justement pour moi, le gros problème. Plutôt que de s’enfermer dans des évolutions à la marge, bien moisies - généralement sur de la maj d’ERP comme Oracle ou SAP… - beaucoup d’entreprises peuvent aujourd’hui grâce au Cloud gagner en coûts et en rapidité, notamment sur les fonctions supports. Je ne parle pas du IaaS/PaaS, il y a des milliers d’offres en SaaS, qui demandent très peu de devs spécifiques, et qui sont bien plus efficaces que 95% des solutions maisons (généralement faite à l’arrache par des SSII…)<br /> Concernant Netflix, attention de ne pas confonde dettes et bénéfices… Cela n’a rien de comparable avec le déficit. Tu peux très bien faire 100 milliards de bénéfices, et pourtant creuser ta dette dans ton bilan.<br /> Netflix fait d’ailleurs 1.5 MdS de bénéfices en 2019, c’est une rentabilité net de 7,5%, c’est bien plus que Canal +, Bouygues-TF1 etc…<br /> https://www.zonebourse.com/NETFLIX-44292425/fondamentaux/<br /> C’est juste qu’ils préfèrent profiter de taux bas et emprunter beaucoup même s’ils bouffent tout leur Cash flow. Ils peuvent largement se le permettre, c’est ce qui fait qu’ils investissent bien plus que Canal + et cie qui eux n’arrivent plus à suivre en terme d’investissement…<br /> Quant on regarde leur stratégie c’est clairement du Amazon bis, et encore Amazon, préféraient même faire des pertes il y a encore 5-6 ans. On voit ou ils en sont aujourd’hui…
leulapin
FrosT74:<br /> Par contre justement quand tu dis qu’on ne repart sur des SI « from scratch », c’est justement pour moi, le gros problème. Plutôt que de s’enfermer dans des évolutions à la marge, bien moisies - généralement sur de la maj d’ERP comme Oracle ou SAP… - beaucoup d’entreprises peuvent aujourd’hui grâce au Cloud gagner en coûts et en rapidité, notamment sur les fonctions supports. Je ne parle pas du IaaS/PaaS, il y a des milliers d’offres en SaaS, qui demandent très peu de devs spécifiques, et qui sont bien plus efficaces que 95% des solutions maisons (généralement faite à l’arrache par des SSII…)<br /> A ma connaissance les boites qui ont pu progicialiser en SAAS l’ont fait de longue date, c’est d’ailleurs le grand succès d’acteurs de la paie/compta européens qui ont pu émerger avant qu’on parle de cloud et ceux qui restent sur Oracle/SAP (voire moovex) ont généralement des SI avec un historique métier, une complexité légale ou des particularismes tels qu’ils sont captifs de leurs technos. La plupart des grands projets de refonte « from scratch » depuis le passage du bancaire de KOBOL vers Java jusqu’à l’abandon d’Oracle pour Postgres coûtent extrêmement chers et sont très lents donc c’est plus un pari sur le gain futur que des politiques de gain rapide pour les boites qui le font.<br /> Et a ma connaissance aucune fournisseur cloud d’ERP n’atteint le niveau fonctionnel de SAP, pour des fonctions assez cloisonnées et normées comme paie/compta il est possible d’aller chez Lucca, Cegid etc. Pour de la gestion de production, de l’encaissement de masse, de la gestion de stocks etc. on est encore loin d’avoir des produits au niveau ou permettant de gérer un SI yolo pas cher en BYOD. <br /> Ca viendra probablement mais affirmer que les DSI sont immobiles avec leurs dinausaures technologiques est faux et affirmer que la pogiciellisation ou la location de ressources cloud est facile et sans douleur et rapporte n’est pas généralisable.<br /> Pour netflix la rentabilité c’est le ratio argent qui rentre/argent qui sort. Avoir comme objectif de verser des dividendes seulement en 2021 alors que Disney, amazon et Apple viennent jouer sur leur monopole c’est un sacré paris. N’étant pas joueur ni spécialement enthousiaste sur leur avenir, pour l’instant, et depuis 2014 qu’ils vendent du streaming, ce n’est pas une boite rentable.<br /> Et pour Amazon la question se pose également, si Alibaba ou un concurent américain les plie sur les tarifs dans les années à venir, ça restera juste une boite qui n’a quasiment rapporté qu’une hausse des actions.
FrosT74
« Et pour Amazon la question se pose également, si Alibaba ou un concurent américain les plie sur les tarifs dans les années à venir, ça restera juste une boite qui n’a quasiment rapporté qu’une hausse des actions. »<br /> o_O encore une fois revoie tes chiffres…<br /> Amazon, rien que l’année dernière c’est 10 milliards de bénéfices (8 milliards de cash flow) et 33 milliards de trésorerie !! On est loin d’une entreprise que ne fait pas d’argent « comme Netflix ». Ils peuvent quand même voir venir. Alibaba est beaucoup moins rentable en l’état.<br /> « Pour netflix la rentabilité c’est le ratio argent qui rentre/argent qui sort. Avoir comme objectif de verser des dividendes seulement en 2021 alors que Disney, amazon et Apple viennent jouer sur leur monopole c’est un sacré paris. N’étant pas joueur ni spécialement enthousiaste sur leur avenir, pour l’instant, et depuis 2014 qu’ils vendent du streaming, ce n’est pas une boite rentable. »<br /> Netflix est rentable en soit comptablement parlant. Mais oui s’ils investissent autant et créent de la dette c’est justement à cause de l’arrivée des Disney et cie, et en effet rien n’est joué sur ce secteur encore naissant<br /> « Et a ma connaissance aucune fournisseur cloud d’ERP n’atteint le niveau fonctionnel de SAP »<br /> Je ne remet pas cela en question, au contraire. Je dis juste qu’aujourd’hui tu peux justement te passer de plus en plus d’un ERP. Mettre son ERP dans le cloud (SAP Hana par exemple) perso je ne vois pas du tout l’intérêt, tu perds tout l’intérêt du cloud justement.<br /> « affirmer que la pogiciellisation ou la location de ressources cloud est facile et sans douleur et rapporte n’est pas généralisable »<br /> Idem je ne dis en aucun que c’est facile
leulapin
FrosT74:<br /> o_O encore une fois revoie tes chiffres…<br /> Pour le coup je suis relativement sur de moi https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/comment-le-geant-amazon-a-impose-ses-regles-aux-marches-financiers-138110<br /> Evidemment leur capitalisation ne va pas s’écrouler en deux ans et leurs investisseurs ne sont pas des fous inconséquents mais pour l’instant ils ne versent pas de dividendes et ne sont donc pas rentables autrement que via la hausse du titre.<br /> Il en faudrait peu en termes géopolitiques ou technologiques pour qu’ils s’effondrent comme un trou noir de certitudes. Si c’est arrivé à IBM ou Yahoo! c’est possible pour Amazon.
FrosT74
leulapin:<br /> pour l’instant ils ne versent pas de dividendes et ne sont donc pas rentables autrement que via la hausse du titre.<br /> Ha oui ok,tu parles de rentabilité pour l’investisseur.<br /> Mais Amazon est devenu, en tant qu’entreprise, TRÈS rentable, et cela depuis quelques temps maintenant.<br /> https://www.zonebourse.com/AMAZON-COM-12864605/fondamentaux/<br /> Rien que cette année, en free cash flow, ils vont dépasser les 23 milliards…<br /> La stratégie de Jeff Bezos a toujours été sur du long terme, et oui il a eu certains « passe droit » du fait de sa proximité avec les millieux financiers de wall street (il travaillait à wall street avant de fonder Amazon)<br /> Après pour les actionnaires ça reste quand même une bonne affaire vu que l’action a pris<br /> 1360% en 10 ans…
machinchosebidule
On manipule les médiats pour mettre à la tête de l’État des pourris vendus à l’étranger (USA en premier) et après on veut créer une Spécificité Française ?<br /> C’est une attèle sur une jambe de bois et si la jambe est en bois c’est parce qu’on s’est tiré une balle dans le pieds.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Sony travaillerait sur un launcher PlayStation pour PC
Vous pouvez maintenant essayer Spotify gratuitement pendant 3 mois
Un smartphone dans sa version Pro à moins de 200€ ça vous intéresse ?
Ryzen 7000 : AMD confirme la présentation officielle de ses CPU le 30 août prochain
Combien de temps faut-il pour pirater une carte bancaire ?
Signal : des numéros de téléphone d'utilisateurs dans la nature (et ce n'est pas la faute de l'app)
Pourquoi la fusion de TF1 avec M6 pourrait être empêchée
L'excellent aspirateur Dyson V11 est à moins de 500€, ne ratez pas cette offre !
Il existe une coupe du monde d'Excel. Ce n'est pas une blague… et ce n'est pas organisé par Microsoft
Cartes graphiques : attendez encore un peu pour acheter encore moins cher
Haut de page