Conséquence du Brexit, Sony va déménager son siège européen aux Pays-Bas

Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming
23 janvier 2019 à 16h39
0
Sony

Le spectre d'un Brexit « dur » plane de plus en plus sur le Royaume-Uni. Theresa May n'a pas réussi à faire ratifier son accord de sortie auprès des parlementaires anglais et l'UE se prépare donc à des discussions musclées, dans ce qui pourrait être la dernière ligne droite avant la sortie des Britanniques. Ainsi, des entreprises comme Sony préfèrent partir afin d'éviter les dommages collatéraux...

Le géant japonais a donc décidé de déménager son siège européen aux Pays-Bas, pour anticiper le Brexit qui pourrait avoir lieu à la fin du mois de mars.

Sony prend la poudre d'escampette

Sony a pris cette décision dans le but de rester au sein de l'Union européenne, mais aussi d'esquiver les différents contrôles douaniers et autres taxes qui toucheront de nombreuses multinationales toujours installées au Royaume-Uni. Panasonic avait pris une décision similaire, pour les mêmes raisons.

Ainsi, Sony compte bien se mettre rapidement à l'abri. La firme nippone a justifié son geste en précisant que « nous continuerons ainsi notre business sans aucune perturbation une fois que le Royaume-Uni aura quitté l'Union européenne. Tous nos autres locaux et établissements ne bougeront pas pour le moment ».

Sony sera toujours présent sur le territoire britannique

L'un des porte-parole de Sony, Takashi Iida, a mentionné le fait qu'uniquement « la localisation administrative du siège européen ira à Amsterdam ». Tous les effectifs seront maintenus au Royaume-Uni afin d'assurer les importations et les ventes dans la région. Ces changements devraient être effectués d'ici à fin mars 2019.

Comme le précise Europe 1, 879 entreprises japonaises sont actuellement installées chez nos voisins britanniques. Des géants comme Honda, Nissan ou encore Toyota y emploient pas moins de 142 000 salariés. Le premier ministre japonais lui-même a mis en garde ces marques si le Brexit devait entrer en vigueur. Le Royaume-Uni pourrait alors faire face à des difficultés économiques réelles si aucun accord ne devait être validé. L'organisation d'un second référendum commence donc à faire parler d'elle...

Source : BBC

6
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top