Conséquence du Brexit, Sony va déménager son siège européen aux Pays-Bas

le 23 janvier 2019
 0
Sony

Le spectre d'un Brexit « dur » plane de plus en plus sur le Royaume-Uni. Theresa May n'a pas réussi à faire ratifier son accord de sortie auprès des parlementaires anglais et l'UE se prépare donc à des discussions musclées, dans ce qui pourrait être la dernière ligne droite avant la sortie des Britanniques. Ainsi, des entreprises comme Sony préfèrent partir afin d'éviter les dommages collatéraux...

Le géant japonais a donc décidé de déménager son siège européen aux Pays-Bas, pour anticiper le Brexit qui pourrait avoir lieu à la fin du mois de mars.

Sony prend la poudre d'escampette


Sony a pris cette décision dans le but de rester au sein de l'Union européenne, mais aussi d'esquiver les différents contrôles douaniers et autres taxes qui toucheront de nombreuses multinationales toujours installées au Royaume-Uni. Panasonic avait pris une décision similaire, pour les mêmes raisons.

Ainsi, Sony compte bien se mettre rapidement à l'abri. La firme nippone a justifié son geste en précisant que « nous continuerons ainsi notre business sans aucune perturbation une fois que le Royaume-Uni aura quitté l'Union européenne. Tous nos autres locaux et établissements ne bougeront pas pour le moment ».

Sony sera toujours présent sur le territoire britannique


L'un des porte-parole de Sony, Takashi Iida, a mentionné le fait qu'uniquement « la localisation administrative du siège européen ira à Amsterdam ». Tous les effectifs seront maintenus au Royaume-Uni afin d'assurer les importations et les ventes dans la région. Ces changements devraient être effectués d'ici à fin mars 2019.

Comme le précise Europe 1, 879 entreprises japonaises sont actuellement installées chez nos voisins britanniques. Des géants comme Honda, Nissan ou encore Toyota y emploient pas moins de 142 000 salariés. Le premier ministre japonais lui-même a mis en garde ces marques si le Brexit devait entrer en vigueur. Le Royaume-Uni pourrait alors faire face à des difficultés économiques réelles si aucun accord ne devait être validé. L'organisation d'un second référendum commence donc à faire parler d'elle...

Source : BBC

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Une étude démontre qu'il y a de l'eau sous la surface de la Lune... mais plus pour longtemps
Jour de la Terre : et si vous passiez au reconditionné ? Nos conseils pour faire le bon choix
On a joué à The Division 2 : Ubisoft parfait la formule et fait mouche
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure montre connectée ?
Avast déploie Aspen, un navigateur web sécurisé basé sur Chrome 73
Voiture électrique : Casino va installer des bornes recharge ultra-rapides dans ses magasins
Jour de la Terre : des images qui montrent la beauté de notre planète (mais aussi notre impact)
Technologies numériques : l'UE adopte un plan d'investissement à 9,2 milliards
Comparatif 2019 : Quel est le meilleur chargeur sans fil ?
Des pirates publient les données personnelles de milliers de policiers et d'agents du FBI
XIII, le shooter d'Ubisoft lancé en 2003, se paye un remake !
Oui.sncf marche fort et reste le premier site de e-commerce français
Des chercheurs ont réussi pour la première fois à
Une entreprise récupère les trottinettes de Lime et Bird... pour les leur
Un astronaute devenu différent de son jumeau après un voyage d’un an dans l’espace
scroll top