L'Union européenne soupçonne la Hongrie d'avoir favorisé Samsung avec des aides publiques

16 octobre 2019 à 14h22
0
Samsung logo

La Commission européenne a annoncé, lundi, avoir ouvert une enquête pour déterminer si le géant sud-coréen n'a pas déraisonnablement profité des aides étatiques hongroises, se livrant ainsi à une pratique déloyale et anti-concurrentielle.

Samsung possède une filiale, Samsung SDI, qui est l'un des piliers du marché mondial des batteries au lithium-ion. En Hongrie, du côté de Göd, le groupe investit 1,2 milliard d'euros pour développer sa capacité de production de cellules et de blocs de batterie pour les véhicules électriques. Les travaux d'agrandissement, débutés en décembre 2017, ont bien avancé. Et le projet vient d'être renforcé après l'annonce de la Hongrie d'octroyer 108 millions d'euros d'aides publiques à Samsung.

Les entreprises doivent respecter des obligations pour bénéficier d'aides publiques

En soi, les règles fixées par l'Union européenne permettent aux États membres d'encourager le développement économique et l'emploi au sein de régions défavorisées. Mais pour bénéficier de subventions, il faut que la société qui investit - ici Samsung - respecte certaines conditions, comme les investissements privés ou le fait que l'aide ne doit pas engendrer une délocalisation de l'activité d'une région de l'UE à une autre.


En l'état, la Commission européenne doute sérieusement de l'aide accordée à Samsung en Hongrie. Pour elle, celle-ci ne devrait pas avoir l' « effet incitatif » attendu. Elle doit désormais déterminer si le géant des technologies a investi au pays des Magyars parce qu'il fut motivé par l'attribution des subventions ou s'il aurait tout de même investi, même en l'absence de ces dernières.

La Commission n'exclut pas non plus une potentielle délocalisation des emplois au sein de certains États membres au profit de la Hongrie.

La Commission européenne soupçonne Samsung de défavoriser la concurrence

Les différentes parties vont désormais pouvoir s'expliquer, aussi bien Samsung que l'État hongrois. En attendant, la commissaire chargée de la politique de concurrence, Margrethe Vestager, a pris la parole affirmant que « le soutien public ne devrait être accordé que s'il est nécessaire pour susciter des investissements privés dans la région défavorisée concernée. À défaut, il ne fait que conférer au bénéficiaire un avantage déloyal par rapport à ses concurrents, au détriment des contribuables ».


Celle qui a fait de la lutte contre les géants des technologies son cheval de bataille précise que « la Commission examinera attentivement si le soutien prévu par la Hongrie est réellement nécessaire pour permettre à Samsung SDI d'investir à Göd, s'il est limité au minimum nécessaire et s'il ne fausse pas la concurrence ni ne porte atteinte à la cohésion dans l'UE ».

Source : UE
Modifié le 16/10/2019 à 14h33
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo
Le processeur AMD Threadripper 3990X peut faire tourner Crysis… Sans carte graphique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top