Samsung et Stanford veulent rendre les pixels invisibles dans les casques VR

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
27 octobre 2020 à 14h25
10
Samsung OLED VR © © Samsung Advanced Institute of Technology
© Samsung Advanced Institute of Technology

Samsung et l'Université de Stanford veulent rendre les pixels invisibles aux yeux des amateurs de VR. Pour ce faire, les deux entités ont développé en partenariat une technologie OLED permettant d'afficher une densité de pixels ébouriffante : 10 000 ppp.

La grille de pixels visible lorsqu'on porte un casque de réalité virtuelle . C'est elle que Samsung et l'Université américaine de Stanford veulent supprimer. Cet effet résulte du simple fait qu'utiliser un casque de VR revient à regarder de très près deux petits écrans (OLED ou LCD en fonction des modèles) placés derrière des lentilles. Leurs pixels sont alors visibles car insuffisamment nombreux pour passer inaperçus à une si faible distance.

Des pixels… beaucoup plus de pixels

Pour remédier au problème, Samsung et ses acolytes universitaires ont une solution : augmenter drastiquement le nombre de pixels affichés sur les écrans destinés, entre autres, à la réalité virtuelle. Et en l'occurrence, Samsung et les chercheurs de Stanford ne font pas les choses à moitié puisque la nouvelle technologie d'écran OLED qu'ils ont développée n'affiche pas moins de 10 000 pixels par pouce (contre quelques centaines de « ppp » maximum à l'heure actuelle).

Cette nouvelle technologie se base sur des films pour émettre de la lumière blanche entre deux couches réfléchissantes, l'une argentée, l'autre en métal dotée de cannelures nanométriques, explique Engadget. Cette « métasurface optique », indique le média, permet aux couleurs (et donc à la lumière) de « résonner » entre les pixels. Le résultat final est une densité de pixels sensiblement accrue, même par rapport aux meilleurs écrans de smartphones , mais sans impacter la luminosité.

Une technologie prometteuse… mais pas disponible avant plusieurs années

Avec cette technologie, Samsung devrait être en mesure de proposer d'ici quelques années des dalles OLED pour casques d'AR et de VR suffisamment denses en pixels pour éviter l'effet de grille et proposer une image « virtuellement » parfaite.

Dès son développement, la firme a par ailleurs pensé cette nouvelle technologie pour permettre la production en masse de dalles OLED pleine taille capables de l'exploiter. Il s'agit donc d'un projet très concret, mais qui pourrait toutefois mettre du temps à arriver dans de futurs dispositifs.

Source : Engadget

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
10
Sans_Plot
«&nbsp;affiche pas moins de 10 000 pixels par pouce (contre quelques centaines de « ppp » maximum à l’heure actuelle)&nbsp;»<br /> Pressé de voir ce que ce genre de choses peuvent donner, mais il faudra surement des machines beaucoup plus puissantes pour une telle différence d’écran non ?
Ogral
Il était temps !<br /> La VR n’aura pas mon argent avant que ce soit au point !
marrondevant
et quand ce sera au point, la VR n’aura pas ton argent non plus : trop cher !
Mike-de-Klubaik
10 000 ppp c’est bien au-delà du pouvoir de résolution de l’œil, même à de courte distance… le problème de l’effet grille est simple : il est lié aux fuites de luminosité causées par la technologie auto-émissive (principalement OLED). En effet, un sous-pixel s’il est auto-émissif, et si la lumière qu’il produit n’est pas un minimum directive (un peu comme un laser) va venir «&nbsp;contaminer&nbsp;» ses sous-pixel voisins. La seule manière de compenser est de augmenter la distance inter-sous-pixel, et/ou ajouter une matière opaque entre ces sous-pixel. Voilà pourquoi «&nbsp;l’effet grille&nbsp;» est surtout lié à la technologie OLED (qui est auto-émissive), mais si vous changez de technologie (à voir dans le futur) qui est aussi auto-émissive, vous rencontrerez exactement les mêmes problèmes. L’autre solution est donc non pas d’augmenter la résolution (qui verra inévitablement le phénomène de «&nbsp;contamination&nbsp;» lumineuse s’accentuer), mais d’augmenter la capacité des interstices des sous-pixel à empêcher les photons de contaminer les sous-pixel voisins. Sans augmenter la résolution en pixel finale. C’est peut-être plus réaliste et moins coûteux.
Ipoire
Tu es en train de dire que les 10000ppi ca ne sert a rien?
wackyseb
La question est : quelle carte graphique va afficher autant de pixel ou est ce que ce sera de la copie de pixel : genre 10 pixels identique.<br /> Un 4K qui virtualise du 32K ?<br /> C’est pas du tout la même chose.<br /> Ou alors un processeur de mise à l’échelle comme sur les TV. Une image 1080p qui devient 4K sans surcharger la puce graphique.
Mike-de-Klubaik
Ce n’est pas que c’est inutile, c’est juste une méthode overkill pour un problème qui peut se régler autrement. Comme utiliser une masse pour planter un clou en pensant qu’on ira plus vite à le planter (en supposant que tu sais taper droit).
Fodger
10000ppi ou pas, quand tu as de la presbytie c’est mort.
lordfeyinlin
De ce que j’ai compris, c’est exactement ça qu’ils font, ils comblent les interstices pour camoufler la grille.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google revoit ses objectifs écologiques à la hausse, s'attaque au plastique de ses produits et paquets
La Quadrature du Net attaque les drones policiers en justice
Netflix au travail sur plusieurs séries Assassin's Creed avec Ubisoft
Tinder : le vidéo chat débarque enfin
ZOOM : bientôt le chiffrement de bout en bout, pour une confidentialité renforcée ?
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Les meilleures séries d'anthologie
Les meilleurs series animes
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Soldes d'été : l'enceinte Bluetooth Ultimate Ears Boom 2 Lite pour seulement 59€
Haut de page