L'activité en ligne des Français a crû en 2020, souvent par commodité

27 janvier 2021 à 08h10
0
achat en ligne e-commerce © jmexclusives / Pixabay
© jmexclusives / Pixabay

Les nouvelles habitudes d'achat et le désir de confort poussent les Français à davantage se tourner vers le numérique.

En 2020, et c'est indéniable, les consommateurs d'une majorité de pays ont été poussés, crise de coronavirus oblige, de basculer la plupart de leurs activités du quotidien en ligne. Dans sa dernière étude sur la sécurité et le comportement des consommateurs commandée auprès de MSI-ACI et menée entre le 11 et le 23 décembre dernier, McAfee a pu s'apercevoir que les Français sont en grande partie prêts à poursuivre au moins certaines activités en ligne, même lorsque la pandémie sera derrière nous. Mais certains n'oublient pas l'enjeu sécuritaire et les risques de cyberattaque.

Les Français veulent que les outils numériques leur facilitent la vie

Que la pandémie se poursuivre ou qu'elle prenne fin, les consommateurs entendent poursuivre sur la voie du numérique, notamment en ce qui concerne les services bancaires en ligne (pour 69% des Français), les achats par voie électronique (67%), mais aussi les services de visioconférence et autres réseaux sociaux (55%).

Preuve d'une transformation des usages liés à la crise sanitaire, près de sept Français sur dix (66%) déclarent avoir acheté au moins un appareil connecté en 2020. Une personne sur cinq en a même acheté trois.

S'équiper en ligne et en appareils connectés, c'est une chose, mais le confort, c'est encore mieux. Ainsi, 76% des personnes interrogées indiquent avoir commencé à utiliser en 2020 des fonctionnalités qui ont pu leur faciliter la vie, comme les notifications par SMS et par e-mail (40%), le remplissage automatique des données bancaires pour gagner du temps sur les paiements (30%), on pense notamment à des outils comme Google Pay, et les transactions sans papier (30%).

Mais cette sollicitation grandissante des outils online a-t-elle poussé les Français à renforcer la sécurité de leurs mouvements et transactions sur le Web ? Ce n'est pas encore tout à fait ça.

Les Français peu confiants en leur capacité à contenir les attaques informatiques

Une utilisation plus importante des outils numériques fait courir davantage de risque aux consommateurs, qui s'exposent alors à une attaque malveillante. Manifestement, la prise de conscience semble se faire progressivement, puisque 61% des Français avouent être préoccupés par les cyber-risques du moment, un consommateur sur deux ne se sentant carrément pas capable de prévenir une cyberattaque.

La crainte majeure, pour 67% des Français, est d'encourir un vol de leurs données financières. 64% redoutent que certaines de leurs informations personnelles, comme leur date de naissance ou leur adresse, soient dérobées par des cybercriminels. « Il vaut mieux prévenir que guérir », réagit à ce propos le vice-président exécutif du département grand public de McAfee. « On peut toujours travailler sur ses habitudes de sécurité en ligne, qu'il s'agisse des applications que l’on installe, des sites web sur lesquels nous cliquons ou des e-mails que l’on ouvre. Ce changement de mentalité et de comportement est nécessaire pour protéger ce que l’on estime le plus, à savoir sa vie privée et son identité, et apporter à tous la tranquillité d'esprit dont nous avons tant besoin ».

Si aujourd'hui 60% des répondants attestent être prêts à faire en sorte de protéger leurs données « si ces données pouvaient être échangées sous forme financière », 51% des Français reconnaissent n'avoir jamais véritablement réfléchi à la valeur des données stockées à leur sujet et disponibles en ligne. Cet élément indique hélas que le chemin vers la pleine considération des enjeux et des risques en matière d'informations personnelles est encore long.

Modifié le 27/01/2021 à 08h55
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Sir Clive Sinclair, créateur du ZX Spectrum et pionner de l'ordinateur personnel est décédé
La Chine s'en prend à nouveau à ses géants de la tech en voulant découper Alipay (Ant Group)
L'application Yuka, à nouveau condamnée à cause de sa lutte contre les nitrites dans la charcuterie, ne s'avoue pas vaincue
2021, une année record pour les start-up françaises
Le site Gearbest est down, les clients dans l’incertitude totale
Grande-Bretagne : les nouvelles constructions bientôt obligées de disposer de chargeurs pour véhicules électriques ?
Corée du Sud : Google condamné à payer 177 millions pour avoir limité le développement de forks Android
Kape technologies, maison mère de CyberGhost VPN, se paie ExpressVPN pour près d'un milliard de dollars
Une nouvelle start-up du NewSpace en vue ? Steve Wozniak tease l'arrivée prochaine de l'entreprise Privateer
Epic vs Apple : sans surprise, l'éditeur de jeu fait appel de la décision de justice
Haut de page