Comment le Kirin 1020 pourrait faire exploser les performances du futur Mate 40

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
17 décembre 2019 à 09h23
0
HiSilicon SoC
© Huawei

À en croire la rumeur, le Kirin 1020 qui animera les hypothétiques Mate 40 de Huawei sera l'un des premiers SoC gravés en 5 nm. Mais l'augmentation du nombre de transistors ne sera pas la seule responsable dans l'amélioration des performances de la puce.

Selon Gizchina, le nouveau SoC de HiSilicon serait en mesure de proposer des performances 50% plus importantes que l'actuel Kirin 990 que l'on retrouve sur le Mate 30 Pro, et prochainement sur le P40 Pro.

Une foule de transistors

À titre de comparaison, écrit Gizchina, le gain de performances entre le Snapdragon 855 et le Snapdragon 865 n'est « que » de 25%. Ça calme. Alors comment HiSilicon — et donc Huawei — compte-t-ils s'y prendre pour amorcer un tel bond en avant ?

Tout simplement en sautant une génération de processeur. En effet l'actuel Kirin 990 se dote de cœurs Cortex-A76, et les modèles A77 sont d'ores et déjà disponibles. Mais d'après les sources de Gizchina, le Kirin 1020 grillera directement cette étape pour s'équiper de cœurs Cortex-A78 — lesquels, précisons-le, sont encore en développement. C'est dire le caractère hautement prédictif des informations du site spécialisé.

Mais ce faisant, HiSilicon pourrait donc à franchir un véritable gouffre. Les dernières années, il apparaissait de plus en plus clair que les puces équipant les smartphones Huawei étaient un cran derrière celles produites par Qualcomm (du moins en termes de puissance). Mais ce changement de philosophie pourrait bien rebattre les cartes et le classement habituel.

Qui d'Apple ou de Huawei sera le premier à sauter le pas ?

Sur la course au 5 nm, deux concurrents se partagent la première place : Huawei, et Apple. Tous deux clients du fondeur TSMC (le seul capable de produire des puces en 5 nm actuellement), les deux mastodontes de l'industrie se disputeront donc la primeur de l'adoption de cette technologie en 2020.

D'après le calendrier habituel des deux entreprises, on peut s'attendre à ce qu'Apple coiffe une nouvelle fois au poteau Huawei — comme il l'avait fait en 2018 avec l'iPhone XS, arrivé sur le marché quelques semaines avant le Mate 20 Pro ; tous deux équipés en puces 7 nm. Mais cette année le constructeur chinois a largement avancé ses plans, et nous avait présenté le Mate 30 Pro lors d'une conférence le 18 septembre. Soit une petite semaine après la grand-messe d'Apple.

Reste que Huawei a toujours une épineuse question à régler s'il veut fédérer avec ses prochains produits : l'embargo américain. Toujours sous le coup d'importantes sanctions commerciales, le géant des télécoms chinois n'est aujourd'hui toujours pas en mesure de proposer les applications et services Google (entre autres) sur ses téléphones. La situation se sera-t-elle apaisée dans un an ? C'est tout le mal qu'on leur souhaite.

Via : Gizchina
9
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top