🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Après Apple, Epic s'en prend maintenant au Play Store de Google en Australie

11 mars 2021 à 11h59
3
Google Play Store

Epic Games continue sa bataille juridique contre les plateformes de téléchargements et vient d'entamer une nouvelle affaire contre le Play Store de Google en Australie.

Le plaignant estime que Google entretient un abus de position dominante et met en œuvre des pratiques qui vont à l'encontre des lois de consommation dans le pays.

Epic lance un appel à l'Australie

Mettre fin aux commissions des app stores, c'est la guerre que souhaite mener l'éditeur de jeu Epic Games. L'entreprise avait précédemment déposé une plainte dans le pays contre Apple, mais également en Union européenne, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Epic Games demande à ce que Google et Apple permettent aux éditeurs de contourner le dispositif de paiement en laissant les développeurs d'applications implémenter un système de paiement alternatif.

Selon The Verge, qui rapporte l'information, Epic affirme dans cette nouvelle plainte que Google exerce un contrôle trop strict de son système Android tout en mettant à mal l'innovation et en réduisant les choix pour les consommateurs.

Rappelons que l'affaire a débuté au mois d'août dernier alors qu'Epic Games avait pointé les pratiques d'Apple et de Google sur la commission de 30 % que les deux géants s'octroient à chaque transaction effectuée au travers des applications. L'éditeur invitait alors les joueurs à passer directement par son propre système d'achats Direct Epic. Face à la situation, Apple avait tout simplement banni le jeu phare de l'éditeur Fortnite.

L'affaire survient alors que le gouvernement australien a récemment réussi à faire plier Google pour forcer la société à rémunérer les médias locaux pour son service Google News.

Epic Games dénonce l'hypocrisie de Google

Le P.-D.G. d'Epic Games Tim Sweene explique que Google joue constamment double jeu, parfois en mettant en garde les utilisateurs pour les conserver au sein de son écosystème. Il affirme ainsi : « Google donne l'illusion d'être ouverte en avançant qu'il existe des app stores alternatifs sur sa plateforme ou en permettant le téléchargement depuis des fournisseurs tiers, mais en réalité, ces situations sont tellement rares qu'elles n'affectent que très peu son monopole sur le système Android ».

On le sait, par mesure de sécurité, Google désactive par défaut les téléchargements vers des sources externes, par exemple lorsque l'on récupère un fichier d'installation APK.

Pour Epic Games, il s'agit donc d'ajuster ses arguments, lesquels diffèrent de ceux avancés contre Apple qui n'autorise tout simplement pas d'app store tiers. Quoi qu'il en soit, Epic Games n'est bien entendu pas seul dans ce combat. Au mois de septembre, Deezer, Spotify, ProtonMail, Tile, Match, Basecamp, Blix ou encore News Media Europe avaient lancé Coalition for App Fairness et formulé un appel aux autorités de régulation du marché.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
HAL1
Je pense que Google profite de la situation du côté d’iOS, où il n’existe aucune alternative à l’App Store, pour se la jouer «&nbsp;vous voyez, sur Android tout va bien, d’autres boutiques d’applications sont possibles&nbsp;», même si dans les faits le Play Store bénéficie d’une sacrée position dominante.<br /> Mais je crains que ça ne sera pas facile à Epic de faire bouger cela…
karmenclubic
@Kiki68 pourquoi dis tu ça ?
HAL1
Kiki68:<br /> […] alors que eux même avec leurs store sont anticoncurrentielles avec des Exclusivité temporaire qui empêchent la sortie sur d’autre support.<br /> J’ai ri. Merci pour ce moment d’humour.
HAL1
Oui. Et :<br /> Sur les sites spécialisés en jeux vidéo, énormément de personnes détestent Sony pour ses pratiques.<br /> Mais aussi :<br /> Sur les sites spécialisés en jeux vidéo, énormément de personnes détestent Microsoft pour ses pratiques.<br /> Ou encore :<br /> Sur les sites spécialisés en jeux vidéo, énormément de personnes détestent Electronic Arts pour ses pratiques.<br /> Et même :<br /> Sur les sites spécialisés en jeux vidéo, énormément de personnes détestent Nintendo pour ses pratiques.<br /> Etc.<br /> Donc, bon, voilà quoi.<br /> Et sinon, il n’y a strictement aucun rapport entre des pratiques anti-concurrentielles d’une entreprise qui impose une unique boutique applicative à tous les utilisateurs de ses appareils, et une société qui proposent des exclusivités sur son magasin (ce que font… oh, tiens : à peu près tous les magasins !).
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Xiaomi 12 : le nouveau smartphone sous Snapdragon 8 Gen1 sera-t-il présenté le 12 décembre ?
Le Samsung Galaxy Note, c'est fini !
Profitez du Black Friday et optez pour la recharge rapide avec ce chargeur 100W Ugreen
MediaTek s'attaque au haut de gamme avec son Dimensity 9000
L'OPPO Reno 7 fuite et ressemble étrangement au OnePlus Nord N20
Le Google Pixel 6a se montre déjà
Le nouveau Pixel Stand, le chargeur sans-fil signé Google, est désormais disponible en précommande
Motorola annonce le G200 5G, un flagship sous Snapdragon 888+
iPhone 13 : avec l'iOS 15.2 bêta, le changement d'écran ne casse plus Face ID
Moto Watch 100 : pas de WearOS mais un prix attractif pour la montre connectée de Motorola
Haut de page