Apple accusée de favoriser ses propres applications dans le moteur de recherche de l'App Store

24 juillet 2019 à 15h23
7
App Store

Le constructeur placerait ses propres services en première position, à partir de certains mots-clés spécifiques. Apple assure du contraire et indique que son algorithme est neutre et ouvert à la concurrence.

Le Wall Street Journal a mené de nombreux tests pour déterminer si, oui ou non, Apple favorisait ses propres applications sur l'App Store. Plus de 600 recherches ont ainsi été effectuées, avec des mots clés précis relatifs à 40 logiciels développés par la marque à la Pomme.

Le constructeur mettrait en avant ses services à abonnement pour contrer la concurrence

Pour les recherches d'applications, à partir du terme « GPS », par exemple, pour trouver une application de cartographie, le journal avance que 60% des requêtes renvoient, en premier lieu, vers une application Apple. Le chiffre grimpe même à 95% lorsque la recherche concerne un service payant qu'Apple propose, comme Apple Music ou Apple Livres.

Or, quand on sait que 65% des applications sont téléchargées à la suite d'une recherche sur l'App Store, on peut comprendre que les éditeurs tiers soient particulièrement mécontents de cette situation.

Apple rejette ces accusations et dément tout favoritisme

Apple conteste évidemment ces résultats. Le constructeur indique avoir procédé à ses propres tests en interne et que, dans de nombreux cas, ses applications n'arrivaient pas dans les premières positions.

Apple n'a pas voulu dévoiler la formule de son algorithme de recherche, mais a donné quelques indications sur son fonctionnement. La firme utilise 42 critères pour établir un classement, et quatre d'entre eux seraient particulièrement pris en compte : le nombre de téléchargements, le classement, la pertinence et le « comportement de l'utilisateur », soit le ratio entre le nombre de recherches d'une application spécifique et le nombre de ses téléchargements.

Les commentaires auraient également une grande importance dans la position de recherche mais Apple ne permet pas de donner son avis sur ses propres applications. Le constructeur ne donne comme explication que la popularité de ses logiciels pré-installés sur les terminaux et assure que les règles de l'App Store sont les mêmes pour tout le monde.

C'est en tout cas une nouvelle information qui ne jouera pas en la faveur du constructeur, accusé par plusieurs entreprises de pratiques anti-concurrentielles et d'abus de position dominante sur sa plateforme applicative.

Source : Wall Street Journal
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
7
K4minoU
Le Wall Street Journal a mené de nombreux tests pour déterminer si, oui ou non, Apple favorisait ses propres applications sur l’App Store. Plus de 600 recherches ont ainsi été effectuées, avec des mots clés précis relatifs à 40 logiciels développés par la marque à la Pomme.<br /> Y-a-t-il moyen de connaitre ces fameux mots clés? ce qui sort (et éventuellement l’attendu) ?<br /> Parce que le moteur de recherche, il indexe sur des mots, s’il existe une application nommée APP et qu’on cherche APP, je ne vois pas comment on peut faire autrement que de sortir APP et ce n’est pas pour autant que le moteur de recherche privilégie APP au détriment des autres mots.<br /> Je ne défends pas Apple, je voudrais juste comprendre ^^<br /> Une requête SQL reste une requête SQL, avec un group by éventuellement, pondérée par des indicateurs de type vue, clic etc… mais le tri reste le même pour tous.<br /> Après oui, il est possible de sortir systématiquement un résultat en particulier mais faudrait déjà pouvoir le prouver…
m_enfin
Non seulement je ne vois pas le problème, mais en plus je trouve ça pas mal. Sur mes produits Apple, si une solution Apple existe et correspond à mon besoin, c’est celle-ci que je vais prendre.
KlingonBrain
Soyons sérieux, nous en sommes à nous poser ce genre de question, c’est parce qu’on a vraiment fait n’importe quoi en laissant des entreprises comme Apple et Google s’accaparer trop de secteurs du marché.<br /> Jamais les gouvernements n’auraient du autoriser des entreprises à vendre à la fois la machine, le système d’exploitation, la boutique d’application et même le contenu : applications, services et contenu culturel (musique, etc).<br /> Il faut dire stop à ça. Pour le bien de l’économie mondiale, il faut d’urgence découper ces entreprises pour redonner de la dynamique et de la concurrence sur chacun des produits sus cités.
Faisduvelo
C’est vrai qu’il faut prendre en compte tout l’écosystème : avec les applications officielles, je sais que je n’aurais pas de problème de mise à jour ni de problème d’interférence avec les autres apps. Je sais que je peux demander de l’aide, le cas échéant, dans un Apple Store, bref, une bonne partie du business model d’Apple est basé sur le principe “Payer pour ne pas être em…dé”. Celui qui s’éloigne des sentiers battus sait que l’expérience comporte des risques. Comme exemple, le fait que j’ai encore quelques applications qui ne supportent pas IOS 12, parce qu’elles n’ont pas été mises à jour. C’est chiant.
K4minoU
Oui tout à fait, ce que je veux surtout souligner ici c’est qu’il est facile d’accuser, sans avoir un minimum de preuves.<br /> Ici on parle de listes de mots, mais on ne les rend pas publics ces dit-mots et ça, ça me travaille ^^<br /> Après oui, techniquement, il y a pleins de façon de pousser une réponse plutôt qu’une autre…
K4minoU
C’est pour ça que l’antitrust existe et est en train de se mettre en place @KlingonBrain<br /> Après, sans forcément vouloir faire l’avocat du diable, Apple et Google en sont là parce que :<br /> • d’une part, ils ont des ressources financières importantes leur permettant de se positionner sur d’autres marchés, d’autres secteurs (c’est courant, cela fait partie de la politique de croissance ; Orange le fait, Carrefour etc… rien de bien choquant en somme…)<br /> • d’autre part, je pense que nous, en tant qu’utilisateur final, en bout de chaine, nous sommes bien content d’avoir du “tout près à consommer”, pour nous faciliter la vie… Il suffit de regarder autour de nous, beaucoup d’autres sociétés le font aussi, en bouffant des petites sociétés au passage, afin de répondre à un réel besoin (ou à un besoin créé peu importe… car tant qu’il y a de la demande, il y aura toujours une offre…)<br /> La seule vraie différence est que les GAFA, (j’inclus toute la bande exprès) ont un poids énorme, économiquement parlant et politiquement parlant, à eux seuls ils peuvent dessiner presque un pays (et on exagère à peine, c’est ça qui est terrible - et c’est aussi pour ça que l’antitrust commence à se mettre en place)<br /> Nous, utilisateurs, contribuons donc aussi à la naissance de ces mastodontes et comme @mokocchi l’a si bien souligné, je doute également que les utilisateurs aient envie de se séparer des app préinstallées et qui leur facilitent la vie…<br /> Donc quelque part, nous rentrons dans une certaine contradiction ; elle existe et tant qu’elle ne perturbe pas le fonctionnement globale, on laisse passer…<br /> C’est juste ça la nuance…
KlingonBrain
C’est pour ça que l’antitrust existe et est en train de se mettre en place @KlingonBrain<br /> Normalement, l’anti thrust doit agir en amont pour éviter de se retrouver dans de telles situations.<br /> La situation actuelle est déjà le signe d’un dysfonctionnement majeur de la politique anti thrust.<br /> d’une part, ils ont des ressources financières importantes leur permettant de se positionner sur d’autres marchés, d’autres secteurs (c’est courant, cela fait partie de la politique de croissance ; Orange le fait, Carrefour etc… rien de bien choquant en somme…)<br /> Le problème, c’est que ce phénomène aboutit à des monopoles. Et pire encore, à l’extension de ces monopoles de proche en proche. Car personne ne peut résister à la puissance financières de ces énormes groupes.<br /> Il ne peut pas y avoir d’économie saine sans politique anti thrust rigoureuse et efficace.<br /> d’autre part, je pense que nous, en tant qu’utilisateur final, en bout de chaine, nous sommes bien content d’avoir du “tout près à consommer”, pour nous faciliter la vie… Il suffit de regarder autour de nous, beaucoup d’autres sociétés le font aussi, en bouffant des petites sociétés au passage, afin de répondre à un réel besoin (ou à un besoin créé peu importe… car tant qu’il y a de la demande, il y aura toujours une offre…)<br /> Mais cette voie de la facilité à court terme… travaille contre nos intérêts à long terme.<br /> Car elle entraîne la disparition de la concurrence sur les secteurs touchés.<br /> Avec comme conséquence à terme, un renchérissement des prix et une stagnation de l’innovation.
K4minoU
Je suis complètement d’accord avec toi sur les points relevés.<br /> Il y a des choses à revoir, le principal souci est que malheureusement, cela est souvent fortement correlé avec la politique, donc partie politique, donc tendance politique, donc des mecs nombrilismes qui cherche à se mousser avant tout…<br /> Et la chaine peut encore continuer pendant un moment, sans oublier la chaine intérêt, économique etc etc…<br /> En France aussi, nous avons des situations de monopole qui étouffe l’innovation…
KlingonBrain
Tout à fait.<br /> Le problème est bien d’ordre politique.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

🔥 Soldes Amazon : Clavier multimédia sans fil Logitech K400 Plus à 19,90€ au lieu de 35,90€
NASA : de magnifiques images pour fêter les 20 ans du télescope Chandra
3 000 dollars : ce serait le prix de départ du prochain MacBook Pro 16
Pourquoi l'enquête de satisfaction de la Freebox Delta publiée partout n'est pas très objective
My Arcade propose une mini borne rétro avec 20 titres NAMCO, pour moins de 90 euros
Alors que sa suite sort l’an prochain, Dying Light aura droit à un nouveau DLC
La Renault 4L Plein Air décapotable a le droit à sa version électrique
VLC : la faille de sécurité démentie
Honor 9X/9X Pro : le premier smartphone (de la marque) à module photo pop-up
Haut de page