Samsung et Apple mettent fin à 7 ans de conflit

Par
Le 28 juin 2018
 0
Les deux géants du smartphone ont trouvé un accord amiable pour mettre fin à la guerre des brevets qui les oppose depuis des années, et qui semble, finalement, n'avoir enrichi que leurs avocats respectifs...

La fin des procédures entre Apple et Samsung clôt une cascade de procédures lancées par tous les industriels du smartphone les uns contre les autres dans le monde depuis une décennie.

Les termes financiers de l'accord gardés secrets


Pour Apple, c'était sûr : Samsung a délibérément copié pour sa gamme Galaxy le design arrondi des premiers iPhone. Pour Samsung, la cause était entendue : Apple avait trouvé l'inspiration dans la batterie des Galaxy pour améliorer l'autonomie des iPhone. Deux exemples parmi d'autres des griefs que s'adressaient mutuellement les deux principaux acteurs mondiaux du marché des smartphones.

Mais après sept ans de procédures, trois procès et même un arrêt de la Cour Suprême, la plus haute juridiction des Etats-Unis, Apple et Samsung ont finalement décidé de déposer les armes. Mercredi 27 juin, les deux groupes ont adressé à la juge américaine en charge du dossier être parvenus à un accord à l'amiable, dont ils n'ont pas divulgué les termes financiers.

iphone apple smartphone


Les deux groupes voulaient l'interdiction du concurrent


Sans doute est-ce la condamnation fin mai de Samsung qui a incité les deux rivaux à stopper les frais. Au terme d'un troisième procès, le conglomérat sud-coréen avait été condamné par un tribunal californien à régler 539 millions de dollars d'indemnités à Apple. La perspective d'un appel, et donc d'un quatrième procès, pourrait avoir poussé Samsung à entrer en discussion directe avec Apple.

Pour le groupe fondé par Steve Jobs, la guerre des brevets s'achève donc sur une victoire, qui compte plus pour lui que le demi milliard de dollars qu'il recevra de Samsung. Une somme presque anecdotique, rapportée aux bénéfices respectifs des deux groupes (8,8 milliards de dollars pour Samsung l'an dernier rien que dans les smartphones, 20 milliards pour Apple). Mais Apple n'aura jamais obtenu ce qu'il visait en réalité : l'interdiction des smartphones de Samsung en Amérique. Face à Qualcomm, Apple doit d'ailleurs faire face à la même revendication : le fabricant de semi-conducteurs réclame lui aussi l'interdiction de vente de certains modèles d'iPhone, accusés de copier plusieurs technologies protégées dans leur batteries...

Modifié le 29/06/2018 à 08h55
scroll top