Scam : pourquoi Apple ne fait pas le ménage dans son Mac App Store ?

19 avril 2022 à 18h20
3
App Store © FOXANDIT / Shutterstock.com
© FOXANDIT / Shutterstock.com

Plusieurs applications obligent les utilisateurs à souscrire une formule d'abonnement malgré la supposée validation effectuée par Apple avant publication dans son magasin.

Le constructeur californien a beau régulièrement vanter ses procédures de vérification, certains logiciels frauduleux réussissent sans mal à passer entre les mailles du filet.

Une version payante qui débloque l'option pour quitter le logiciel

Le développeur Kosta Eleftheriou, bien connu pour sa chasse aux applications vérolées, a repéré plusieurs logiciels suspects comme My Metronome. Cette application consacrée aux musiciens ne permet pas d'accéder à une version d'essai gratuite et propose immédiatement au premier démarrage une version payante à 9,99 dollars par mois.

Si l'on ne souhaite pas débourser le moindre sou pour accéder à l'application, il est pourtant impossible de la fermer. L'option « Quitter » dans les paramètres du logiciel est grisée, et s'il est toujours possible de forcer le logiciel à quitter dans les réglages de macOS ou en passant par une fenêtre de Terminal, l'utilisateur néophyte se retrouvera coincé, à moins de payer la somme demandée.

Son développeur, Music Paradise, LLC, possède d'ailleurs plusieurs applications au fonctionnement similaire, toutes publiées sur le Mac App Store, et ce, depuis plusieurs années.

Apple défend son modèle économique, malgré les failles nombreuses et répétées

Après quelques recherches effectuées par d'autres utilisateurs, il apparaît que Music Paradise, LLC est une entité installée à Novosibirsk, en Russie, et elle aurait généré, depuis sa présence sur la boutique d'applications d'Apple, plus de 2 millions de dollars de revenus.

ll est surprenant qu'Apple ait validé si facilement des logiciels qui contreviennent pourtant à ses très strictes règles d'utilisation. D'autres développeurs ont eu maille à partir avec le constructeur pour des raisons bien plus futiles que celles-là et ont même été temporairement éjectés du Mac App Store.

Sur iOS également, des logiciels frauduleux ont pu être installés par des utilisateurs, comme des jeux vidéo pour enfants qui se transforment en applications de paris selon le pays dans lequel ils sont ouverts.

Selon The Verge, Apple n'emploierait que 500 personnes pour vérifier manuellement plus de 100 000 applications nouvelles et mises à jour chaque semaine. Un nombre totalement insuffisant pour mener à bien cette tâche.

Malgré ses problèmes criants, la firme à la pomme campe toujours sur ses positions et refuse la possibilité d'installer des applications sur iPhone ou iPad depuis un autre endroit que l'App Store, malgré les enquêtes menées par les autorités de régulation européennes et américaines sur d'éventuelles pratiques monopolistiques.

Sur Mac toutefois, les choses sont différentes. Il est en effet possible de récupérer des logiciels sur le Web, et la majorité des grands éditeurs n'ont jamais souhaité proposer leurs logiciels sur le Mac App Store.

Intego Mac Internet Security X9
  • Interface simple et visuelle
  • Excellent sur les menaces Mac
  • Impact limité sur les performances système

Peut-être pas la solution la plus riche en fonctionnalités, Intego Mac Internet Security est sans doute la plus agréable à utiliser pour un habitué au Mac, et pour tout utilisateur qui apprécie une ergonomie simple et visuelle. Si on se cantonne aux seuls virus sur la plateforme d'Apple, VirusBarrier est efficace, peu prompt à l'erreur de jugement et léger. NetBarrier, lui, propose une solution de filtrage du réseau efficace, simple et visuelle. Un bon choix pour protéger son Mac sans se compliquer la vie.

Peut-être pas la solution la plus riche en fonctionnalités, Intego Mac Internet Security est sans doute la plus agréable à utiliser pour un habitué au Mac, et pour tout utilisateur qui apprécie une ergonomie simple et visuelle. Si on se cantonne aux seuls virus sur la plateforme d'Apple, VirusBarrier est efficace, peu prompt à l'erreur de jugement et léger. NetBarrier, lui, propose une solution de filtrage du réseau efficace, simple et visuelle. Un bon choix pour protéger son Mac sans se compliquer la vie.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
HAL1
ll est surprenant qu’Apple ait validé si facilement des logiciels qui contreviennent pourtant à ses très strictes règles d’utilisation.<br /> Euh, non, quand on connaît un petit peu Apple et l’histoire du Mac App Store, ça n’a rien de « surprenant ».<br /> La boutique en ligne de la Pomme pour son système d’exploitation macOS est depuis le début fortement délaissée par son créateur. Ce qui n’a rien de très étonnant, puisqu’Apple gagne nettement moins d’argent avec celle-ci comparé à son pendant iOS. Deux raisons à cela :<br /> Un marché beaucoup plus petit.<br /> Une absence de monopole sur la distribution des applications.<br /> Bref, Apple n’a aucune incitation à engager plus de ressources pour améliorer la situation, d’autant plus quand on connaît l’indulgence de la presse envers la marque.
Francis7
C’est moi qui fais le ménage avant d’avoir à le faire.
pecore
"Malgré ses problèmes criants, la firme à la pomme campe toujours sur ses positions et refuse la possibilité d’installer des applications sur iPhone ou iPad depuis un autre endroit que l’App Store"<br /> Je ne comprend pas cette phrase. Les problèmes tels que celui rapporté dans l’article plaident justement en faveur de ce système pour éviter des scams.<br /> Quant au « problème » lui-même, il me semble que c’est l’utilisateur qui choisi d’installer un logiciel dont la source n’est pas vérifiée et toujours lui qui choisi de payer au lieu de chercher une solution, comme, par exemple, d’éteindre son foutu Mac.
inconnu_de_passage
Tu as rien compris à l’article en fait.<br /> L’application d’arnaque qui ne se ferme pas provient de l’App Store pour MacOS, donc c’est un exemple flagrant pour montrer que télécharger depuis le store d’Apple n’est absolument pas un gage de sécurité.
pecore
J’ai très bien compris mais en revanche je ne comprends pas en quoi le fait de permettre à d’autres store de vendre sur l’iPad et iPhone résoudrait quoi que ce soit alors qu’il est, d’une part, question du Mac App Store et que, d’autre part, plus de store ne feraient, mathématiquement, qu’augmenter les risques de tomber sur des App frauduleuses.<br /> C’est en cela que je ne comprend pas la pertinence de la phrase.
HAL1
pecore:<br /> […] mais en revanche je ne comprends pas en quoi le fait de permettre à d’autres store de vendre sur l’iPad et iPhone résoudrait quoi que ce soit […]<br /> Ça ne résoudrait rien, par contre Apple utilise régulièrement l’argument de la boutique unique sur iOS et iPadOS pour dire à quel point ça assure une sécurité exceptionnelle, et on voit bien, grâce à ce genre d’exemple, que c’est complètement faux.<br /> Par contre, ce qui est sûr c’est qu’avoir des magasins alternatifs bénéficierait aux consommateurs.
inconnu_de_passage
Le constat dans l’article c’est que les boutiques d’applications d’Apple contiennent des applications malveillantes à la pelle : le gars cité dans l’article, Kosta Eleftheriou, signale très régulièrement et depuis des années des applications malveillantes.<br /> Apple vante les mérites de ses boutiques d’application comme étant la meilleure sécurité possible, et se sert de cette argument pour réfuter toutes les demandes d’avoir des boutiques tierces ou la possibilité d’installer des applis sans passer par une boutique.<br /> Comme l’argument de la sécurité est bidon vu qu’on trouve pleins d’applis pourries sur la boutique d’Apple, ça veut dire qu’il n’y a pas grand chose à perdre en termes de sécurité si les sources tierces étaient autorisé.<br /> Donc Apple à 2 choix, soit ils autorisent les autres sources, soit il font un gros ménage au karcher dans leur boutique pour qu’elle ait réellement la sécurité qu’ils prétendent offrir.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Airbnb jette l’éponge en Chine
Apple : vous voulez savoir pourquoi Jony Ive, designer vedette, est parti ?
Le kit de réparation d'Apple est-il plus intéressant financièrement pour vous ?
Ne coupez pas votre caméra pendant une visio ! Cela pourrait nuire à votre carrière
M6 va céder la chaîne 6ter à Altice
Ce site recense les pires dossiers des GAFAM
Chez Meta (Facebook), la perte de certains avantages provoque la colère les employés
Pour la première fois, la capitalisation boursière d'AMD dépasse celle d'Intel
Amazon et Apple seraient intéressés par le rachat de Peloton, le fabricant de machines de sport
Apple a passé d'excellentes fêtes avec un chiffre d'affaires record
Haut de page