Alors qu'Apple subit des pressions pour ouvrir son App Store, une étude commandée par l'entreprise elle-même vante la concurrence

13 avril 2022 à 16h25
6
App Store © © Unsplash / James Yarema
© Unsplash / James Yarema

Le contenu de l'étude tend à montrer que les applications tierces sont davantage utilisées que celles développées par Apple partout dans le monde.

Les différentes autorités de régulation internationales enquêtent depuis des mois sur les pratiques anticoncurrentielles que mettrait en place Apple sur sa boutique d'applications.

Une étude en réponse aux différentes accusations visant Apple sur ses pratiques commerciales

Le géant américain, qui estime que ces différentes plaintes sont nulles et non avenues, a choisi la riposte à travers une étude publiée sur son site web. Celle-ci porte sur la place des applications tierces sur l'App Store et a été réalisée par le cabinet Analysis Group, mais financée par Apple.

Le document commence par un constat : 99,99 % des 1,8 million d'applications proposées sur l'App Store ont été créées par des développeurs tiers. Apple n'en propose pour sa part qu'une soixantaine, dont certaines sont toutefois installées par défaut sur chaque iPhone ou iPad au lancement.

L'étude indique ensuite que la plupart des catégories d'applications ne sont remplies que d'apps tierces, comme celles de voyages, de rencontres en ligne ou de réseaux sociaux. Effectivement Apple n'est pas présent sur ces types d'applications et laisse le champ libre à des éditeurs indépendants.

Apple cite Netflix, Google Maps ou Spotify pour relativiser sa part de marché dans les apps mobiles

En ce qui concerne les catégories où Apple est présent, l'étude souligne que le constructeur ne domine pas sa plateforme et ne représente qu'une toute petite part de marché. Selon la firme de Cupertino, d'autres logiciels font bien mieux qu'elle, quelle que soit la région du monde où ils sont développés.

Par exemple, Spotify et Deezer sont annoncés comme étant bien plus utilisés qu'Apple Music, et Google Maps est deux fois plus populaire qu'Apple Plans, pourtant installé par défaut sur chaque device. Et l'on ne parle même pas de Netflix, annoncé comme 35 fois plus populaire qu'Apple TV+ sur le sol hexagonal.

On pourra tout de même rétorquer qu'Apple possède une certaine domination sur d'autres secteurs, comme la messagerie instantanée avec iMessage, largement devant ses concurrents sur le sol américain. Toutefois, l'étude ne donne pas de chiffres spécifiques à ce sujet.

Enfin, le document rappelle qu'Apple met régulièrement en avant des applications tierces sur la page d'accueil de l'App Store et fait la promotion de certains de ses concurrents directs sur l'ensemble de ses pages thématiques.

Malgré tout, il n'est pas certain que ces arguments parviennent à calmer les ardeurs des régulateurs européens et américains. Ces derniers cherchent toujours à comprendre les différentes raisons qui ont amené Apple à appliquer un taux de commission de 30 % sur chaque vente d'application ou sur chaque abonnement de son Store.

Source : Apple

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
5
HAL1
Apple n’en propose pour sa part qu’une soixantaine, dont certaines sont toutefois installées par défaut sur chaque iPhone ou iPad au lancement.<br /> Oh, un détail, rien de plus !..<br /> Sinon, on ne peut qu’être admiratif devant le culot sans borne d’Apple, qui utilise Spotify comme exemple. Spotify qui a porté plainte devant la Commission Européenne suite aux pratiques anti-concurrentielles de la Pomme.<br /> Combien de personnes se sont abonnées à Apple Music et ont commencé à payer la Pomme chaque mois car, simplement en voulant aller écouter leurs chansons stockées en local ou après avoir fait une mise à jour iOS, elles se sont vues proposer de la publicité pour ce service ? Des mêmes personnes qui, après avoir installé Spotify, n’auraient eu aucun moyen de savoir depuis l’application comment s’abonner au service payant Premium du prestataire suédois ? Et n’auraient bien sûr jamais reçu la moindre publicité pour celui-ci sur leur appareil.<br /> Enfin, le document rappelle qu’Apple met régulièrement en avant des applications tierces sur la page d’accueil de l’App Store et fait la promotion de certains de ses concurrents directs sur l’ensemble de ses pages thématiques.<br /> Est-ce que le document rappelle aussi qu’Apple interdit de vendre des iPhone avec des applications tierces pré-installées dessus, ou que le moteur de recherche de l’App Store a favorisé pendant un bon moment les applications de la Pomme (un bug, bien évidemment, vous pensez…) ?<br /> 01net<br /> App Store : Apple a favorisé ses propres applications au détriment de la...<br /> Fondé sur une étude au long cours de plus de 6 ans, un article du New York Times révèle comment Apple a favorisé ses propres applications dans la recherche sur l’App Store.<br />
wackyseb
Ne changez rien. Moi çà me convient. C’est sécurisé. Il y a bien moins de pouriciels sur l’APP STORE que chez google.<br /> Et les revenus liés aux applications sur App store rapportent beaucoup plus que sur android car sur Android, a priori, les gens piratent beaucoup et ne passent pas aussi facilement à la caisse.
MisterDams
En dehors d’une version « enrichie » de Waze réservée aux root, je connais personne qui pirate des applis Android…<br /> En revanche, il semble que plusieurs applications iOS payantes sont gratuites, ou ont des alternatives gratuites, sur Android.<br /> Il faut dire qu’un dev lambda qui ferait une seule application (pour le fun ou parce qu’il en a besoin lui-même) devra financer ses 99 dollars annuels pour rester sur le Store chez Apple. Android permet donc plus facilement de garder l’esprit freeware qu’avait Windows pour une flopée de logiciels amateurs.<br /> En tout cas, la même étude ne serait JAMAIS passée comme un argument en faveur de Microsoft en son temps pour IE (qui était en chute libre quand le Ballot screen a été déployé)… mais nul doute que ça sera le cas pour Apple.
HAL1
MisterDams:<br /> En dehors d’une version « enrichie » de Waze réservée aux root, je connais personne qui pirate des applis Android…<br /> Probablement parce que cette idée comme quoi les développeurs gagneraient moins d’argent sur Android du fait du piratage de leurs applications n’est rien d’autre qu’un fantasme agité par les inconditionnels de la Pomme. Dans le même ordre d’idée que la fin du monopole de l’App Store qui signifierait la mort de la sécurité d’iOS et l’ouverture de la porte des enfers pour les utilisateurs d’iPhone.
wackyseb
MisterDams:<br /> je connais personne qui pirate des applis Android…<br /> Et moi j’en connais plein qui ont des youtube sans pub, des applications venant de sources pas très catholiques récupérant des .APK directement sur des sites de téléchargement, forum ou autre. Des magasins type APKPURE qui contiennent tout et n’importe quoi dont des versions non testées qui font planter les téléphones (et çà arrive assez souvent).<br /> Et le coup du Dev Lambda à 99€/an… Pourquoi pas aussi dénoncer le besoin d’un Mac, d’un iphone pour tester aussi !!! Apple n’oblige personne à développer sur sa plateforme que je saches.<br /> Mon entreprise développe des applications IOS profesionnelles sans débourser un centime. L’application n’est pas sur l’app store et il faut installer un certificat de confiance de mon entreprise.<br /> Et à côté de çà, un cabinet nous développe les applications officielles des marques. Ils sont rémunérés pour ce travail et tout le monde est content.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Après WhatsApp, au tour de YouTube de se lancer dans les réactions émoji
Votre catalogue Apple Music est désormais accessible sur votre appli Waze
Google veut que vous l'aidiez à savoir quels dégâts les smartphones ont pu faire à votre cerveau
TikTok se prend pour Twitch en se lançant dans les abonnements payants
Pour ses 15 ans, Google Street View reçoit une
Découvrez notre top 5 des applications gratuites
SNCF Connect : vous pouvez désormais utiliser vos chèques-vacances
Huawei AppGallery : une faille vous permet de télécharger gratuitement des applications payantes
Google Photos : vous pouvez enfin supprimer les photos directement d'un album, mais il y a un hic
WhatsApp : les fonctionnalités de la future offre premium commencent à prendre forme
Haut de page