Une enquête dévoile que près de 2 % des applications les plus lucratives sur l'App Store sont des scams

Une enquête du Washington Post a dévoilé que sur les 1 000 applications les plus lucratives de l'App Store, 2 % d'entre elles sont des scams.

Le 21 avril 2021, pendant qu'Apple défendait son App Store lors du procès contre Epic Games, arguant que l'entreprise protégeait plus efficacement que les autres son magasin d'applications contre les scams et les fausses évaluations, le Washington Post a décidé d'enquêter sur les 1 000 applications les plus lucratives à ce jour. Et le résultat de leur enquête ne penche pas vraiment en faveur d'Apple.

Plusieurs types de scams identifiés sur l'App Store

Côté méthodologie, le Washington Post a considéré comme scam toute application qui utilise des techniques trompeuses, comme de fausses évaluations pour monter dans les rangs de l'App Store et faire payer à des utilisateurs des services, que ce soit accidentellement ou en leur faisant croire qu'ils n'ont pas le choix. Le journal a trouvé que 18 applications dans le top 1 000 de l'App Store du 21 avril 2021, donc près de 2 % d'entre elles, sont des scams.

Est citée par exemple une application pour scanner des QR Codes, QR « Code Reader - QR Scan », qui affiche de fausses reviews pour gonfler son score et faire payer pour un service qui est directement inclus dans l'iPhone , lui permettant d'engranger 879 000 dollars. D'autres se font passer pour des applications légitimes d'autres entreprises, comme « Streamer for Fire Stick TV » qui semble provenir d'Amazon et qui piège les consommateurs en leur proposant un abonnement de 3 dollars par mois ou 10 dollars pour un abonnement à vie.

Plus grave, plusieurs services de VPN sont en réalité des pièges, effrayant leurs utilisateurs avec des messages alarmistes à propos de virus pour les pousser à acheter une version premium de l'application sous couvert d'une protection. Il est également facile pour eux de récupérer des informations sensibles transitant par le téléphone, bien que rien n'ait été trouvé dans ce sens.

Un faux sentiment de sécurité pour les utilisateurs

Plusieurs raisons expliquent la présence de ces scams sur l'App Store et l'inaction apparente d'Apple face à eux. Premièrement, comme souligné par Simon Willison, ingénieur logiciel cité par le Washington Post qui a lui-même été victime d'un scam, l'écosystème fermé d'Apple donne une fausse sensation de sécurité aux utilisateurs, renforcée par les promesses de la firme.

Également, en 2016, Apple a décidé de supprimer le bouton qui permettait à ses clients de signaler facilement un problème sur une application. Il est possible de contacter directement le service client pour signaler un problème, mais la plupart des utilisateurs se contentent de laisser un commentaire, aussitôt noyé par les fausses reviews.

Après avoir été contactée par le Washington Post, Apple a supprimé certaines des applications signalées. En attendant, le journal a établi que celles-ci ont soutiré près de 48 millions de dollars aux utilisateurs d'iOS, dont une partie est allée dans les poches de la firme de Cupertino, cette dernière prenant 30 % de commission sur les transactions. Pour se protéger au maximum des applications frauduleuses, il est conseillé de ne pas se fier aux notes, de lire en profondeur les commentaires et de vérifier que les applications proviennent bien d'une entreprise réputée.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
9
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Une plainte contre Google pour discrimination salariale est devenue un recours collectif représentant 10 800 femmes
Logitech annonce une année fiscale 2021 exceptionnelle, la meilleure depuis... toujours
Apple en hypercroissance sur ses derniers résultats
Alphabet : des résultats financiers records grâce à la publicité, Google Cloud et YouTube
Arrêté par le FBI, il voulait faire sauter un centre de données d'Amazon
Une amende antitrust de 2,3 milliards d'euros pour Alibaba en Chine
Une imposition minimum pour les grandes entreprises numériques sérieusement discutée
Uber versera 1,1 million de dollars à une personne non-voyante refusée 14 fois par des conducteurs
Aux USA, Amazon aurait licencié illégalement des salariées critiquant les conditions de travail de la firme
Flexgate : un juge américain accuse Apple d'avoir vendu des MacBook Pro défectueux
Haut de page