L'UE lance une enquête sur Amazon pour abus de position dominante

08 octobre 2018 à 09h35
0
Europe

Et si Amazon abusait de son statut de géant du e-commerce pour capter les données de nombreux vendeurs présents sur sa plate-forme, pour ensuite s'octroyer un avantage commercial ?

La Commission européenne vient de lancer une enquête à l'encontre d'Amazon, pour vérifier si le site internet profite des données des marchands tiers à son avantage.

Les vendeurs Amazon et leur rôle de détaillants


Amazon commercialise certains produits directement, et se repose en complément sur des vendeurs détaillants qui viennent enrichir l'offre via la plate-forme. C'est ce qui explique que certains produits non disponibles auprès d'Amazon puissent l'être via des vendeurs tiers. Une cohabitation qui permet à des structures de taille modeste d'accéder à une clientèle importante. Le problème, c'est que cette organisation semble profiter de manière un peu trop avantageuse à Amazon.

En effet, la Commission européenne soupçonne le géant d'utiliser secrètement les données confiées par les vendeurs pour doper ses propres ventes. Des informations sont actuellement en train d'être collectées grâce à des questionnaires envoyés à des vendeurs présents sur le site e-commerce. Une enquête sera ensuite lancée officiellement si ces premiers éléments ne lèvent pas le doute.

Ce qui pose précisément un problème pour l'Europe, c'est la faculté d'Amazon à analyser les performances de ses vendeurs pour ensuite définir sa propre stratégie commerciale. En observant les produits qui se vendent le mieux, Amazon mènerait un espionnage stratégique, et doublerait les vendeurs déjà en place.

Amazon, nouveau GAFA dans le viseur de l'Europe


Amazon a déjà été la cible de critiques et de poursuites. Ainsi, à la fin de l'année 2017, la France l'assignait en justice pour abus de position dominante. À l'époque, ce sont les clauses d'alignement tarifaire - et toutes les clauses déséquilibrant le rapport de force entre Amazon et ses vendeurs - qui étaient au cœur de la critique. « La plate-forme impose un rapport déséquilibré avec ses vendeurs. Cela ressemble beaucoup aux relations qui existent entre la grande distribution et ses fournisseurs » confiait le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire.

Google, Apple, Facebook, tous ont déjà eu des ennuis avec l'Union européenne. Margrethe Vestager, la Commissaire européenne à la Concurrence, a désormais décidé de s'attaquer à Amazon. L'entreprise de Jeff Bezos doit-elle s'attendre à une enquête plus poussée et à une condamnation comme Google récemment ? Pas nécessairement : il suffit de regarder l'actualité pour voir que les géants du commerce sont rarement punis à hauteur de leurs délits, comme McDonald's, dont l'optimisation fiscale a été déclarée légale après deux ans d'enquête.
2 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top