Google : amende record pour abus de position dominante ?

le 19 juin 2017
 0
La Commission européenne, et plus particulièrement sa Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, pourraient infliger dès cet été 2017 à Google la plus grosse amende de l'histoire de l'UE. Une amende pour abus de position dominante, comme le Commissariat à la Concurrence a l'habitude d'en donner aux multinationales.

Microsoft dans les années 90 et 2000 ou encore Intel en 2009 (l'actuel montant record) ont déjà été condamnées. Google pourrait rejoindre la liste, selon le Financial Times.

Le comparateur de prix Google Shopping favorisé par rapport à ses concurrents ?



La position dominante de Google dans le domaine des moteurs de recherche n'est plus à prouver : le groupe capte plus de 80 % des recherches des internautes de l'Union européenne. Une situation assez problématique pour l'UE, mais qui n'est pas au centre de cette affaire. C'est le comparateur de prix de la firme de Mountain View, Google Shopping, qui est dans le collimateur de la Commission.

Tout a commencé en 2010 : plusieurs comparateurs de prix se sont plaints d'avoir été rétrogradés dans les résultats de recherche, alors que Google Shopping semblait être mis en avant par le géant. Mais ce n'est qu'en avril 2015 que la Commission européenne a effectivement communiqué des griefs à l'encontre de Google. L'enquête qui s'est ensuivi semble être proche d'une conclusion que certains attendent dès le mois de juillet 2017 ou, dans tous les cas, avant la fin de l'année.

01F4000008536122-photo-commission-europ-enne.jpg


Vers une amende record de plus de 9 milliards de dollars pour Google ?



L'ancien record pour une amende pour abus de position dominante remonte à 2009, lorsque le constructeur de puces Intel avait été condamné à 1,06 milliard d'euros d'amende. Google risque d'exploser ce record : l'amende peut atteindre 10 % du chiffre d'affaires de l'entreprise accusée, ce qui, dans le cas de Google, représenterait une amende de 9 milliards de dollars.

Ce serait un coup dur pour le géant américain : il a toujours estimé que les accusations étaient erronées. Mais la tendance est aux sanctions contre les géants mondiaux, que ce soit pour leurs abus de position dominante ou pour leurs techniques d'optimisation fiscale.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
scroll top