Stellantis veut doper ses ventes de véhicules en confiant sa transformation technologique à Amazon

07 janvier 2022 à 13h50
12
Amazon Stellantis Logo
© Amazon / Stellantis

Les deux entreprises s'associent pour concevoir, ensemble, la future plateforme numérique de Stellantis, qui équipera plusieurs millions de véhicules.

Le groupe Stellantis, né de la fusion de PSA et de Fiat, n'a ces derniers temps pas caché son ambition de miser, pour son futur, sur la voiture connectée. Cette semaine a été annoncé un partenariat avec Amazon, qui vise à équiper des millions de véhicules du groupe automobile de solutions logicielles conçues en partenariat avec le géant du e-commerce. Ce dernier va déjà équiper prochainement certains véhicules avec sa plateforme Fire TV . Un mariage qui, autant du côté français qu'européen, n'enchante pas forcément tout le monde.

Une évolution importante pour Stellantis

Depuis leurs sièges respectifs, Seattle pour Amazon et Amsterdam pour Stellantis, les deux entreprises ont annoncé ce mercredi toute une série d'accords pluriannuels portant sur la fourniture de solutions et d'équipements attraits à l'expérience à bord des véhicules du groupe Stellantis. Plus précisément, le constructeur automobile européen collaborera avec Amazon Devices, Amazon Web Services et la maison mère Amazon. L'objectif : faire de Stellantis une « tech company leader de la mobilité durable ».

Derrière ces mots salvateurs se cache donc toute une stratégie visant à faire appel aux compétences technologiques d'Amazon, plus particulièrement pour construire les véhicules connectés de Stellantis, des voitures qui seront intelligentes et dans lesquels l'autonomie sera reine. Le groupe auto compte vraiment sur Amazon pour apporter une réelle expertise logicielle et l'aider à développer des véhicules, à créer des expériences connectées à bord et à former la prochaine génération d'ingénieurs software automobiles. L'un des accords prévoit aussi une mise à jour dans le temps des produits et services logiciels qui seront mis au point dans le cadre de cette collaboration.

Pour Amazon, il s'agit évidemment d'une opportunité en or. Le P.-D.G. de l'entreprise, Andy Jassy, se dit ravi « de collaborer avec Stellantis afin de transformer le secteur automobile et de réinventer l'expérience des clients à bord des véhicules », avant d'ajouter qu'ensemble, les deux groupes « poseront les bases qui feront passer Stellantis d'un constructeur automobile traditionnel à un leader mondial du développement et de l'ingénierie pilotés par logiciel ». Rien que ça.

Du côté de Stellantis, l'enthousiasme est aussi de mise chez le CEO Carlos Tavares : « Grâce à l’intelligence artificielle et au cloud computing, nous allons améliorer l’expérience globale de nos clients et transformer le véhicule en espace de vie personnalisable, tant pour les passagers que pour le conducteur. »

Une plateforme technologique qui transformera votre véhicule en un véritable objet connecté

À travers leur collaboration, Amazon et Stellantis feront évoluer la plateforme technologique STLA SmartCockpit avec une intégration prévue pour des millions de véhicules partout dans le monde, dès 2024. Il faut imaginer les futurs véhicules du groupe offrant une expérience à bord à la fois intuitive et totalement personnalisable, avec des applications boostées à l'IA autour du divertissement, de la navigation, de l'entretien du véhicule, et même du e-commerce. N'oublions pas non plus l'inévitable Alexa , qui sera de la partie et permettra de gérer son véhicule carrément depuis son domicile. Elle renforcera aussi l'interopérabilité entre tous les produits Alexa du foyer, ce qui fera du véhicule un objet connecté parmi tant d'autres.

Amazon fournira des produits et des solutions conçus spécialement pour le secteur automobile, et Stellantis pourra créer à partir de là des applications adaptées à ses différents véhicules et marques. Une boutique d'applications sera par exemple intégrée au logiciel. Et STLA SmartCockpit promet, comme son nom l'indique, d'être intelligent. Il « s'adaptera aux comportements et aux centres d'intérêt des utilisateurs, où qu'ils soient et où qu'ils aillent », à la maison ou sur la route, nous dit l'alliance européenne.

L'immersion sera telle que des véhicules comme le Chrysler Pacifica pourront proposer aux conducteurs et passagers un planificateur de trajets agrémentés de lieux d'intérêts, de restaurants et de contenus multimédias suggérés. Les véhicules Jeep devraient même être équipés d'un coach digital tout-terrain. Ce dernier donnera des conseils aux occupants pour calibrer le véhicule et optimiser ses performances juste avant d'affronter un terrain difficile. Le développement de la plateforme STLA SmartCockpit se fera via Mobile Drive, qui est une joint-venture fondée par Stellantis et Foxconn l'an dernier. Elle aidera le groupe automobile à concevoir des cockpits numériques.

Une collaboration qui inquiète les partisans de la souveraineté européenne

Pour héberger ses services et plateformes de véhicules, Stellantis a choisi le Cloud AWS. La multinationale prévoit de faire migrer progressivement son flux de données automobiles vers le Cloud et compte utiliser les services d'AWS pour le suivi de données en temps réel.

Cette collaboration entre Stellantis et Amazon n'est pas forcément vue d'un bon œil par certains Français et Européens. L'entrepreneur Thomas Fauré, fondateur de la plateforme collaborative Whaller, dénonce une « très mauvaise nouvelle pour l'industrie européenne ». Le dirigeant estime que les Européens « ne sauront pas réaliser seuls les voitures du futur », du fait d'un « mouchard (Alexa) dans chaque voiture » et d'« algorithmes conçus par Amazon ».

La relation entre les deux entreprises ne se fait en tout cas pas à sens unique. Depuis 2018, Stellantis a fourni des dizaines de milliers de véhicules utilitaires à Amazon pour que le géant du e-commerce assure ses livraisons en Europe et en Amérique du Nord. Et, dans le prolongement de cette union, Amazon sera le premier client professionnel du nouveau Ram ProMaster électrique à batterie de Stallentis, commercialisé en 2023 et déployé dans un premier temps aux États-Unis.

Source : Stellantis

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
11
enrico69
Déjà qu’ils commençent par assurer pour ce qu’ils vendent actuellement, cf ma 508 GTLine de 2019 qui est immobilisée en concession depuis 11 semaines parce que personne chez eux n’arrive à trouver un silencieux de pot d’échappement.
Fodger
Très mauvaise nouvelle effectivement.
SlashDot2k19
Il faudra un abonnement Amazon Prime pour débloquer toutes les fonctionnalités du véhicule ?
zeebix
Peut être si pas déjà fait voir avec un autre concessionnaire ? Ça me semble gros comme histoire (je ne remet pas en cause ton expérience)
enrico69
Ils l’ont d’eux-mêmes déplacée dans la concession de Lyon (pas la petite du coin donc…). Même résultat. À force j’ai pu remonter un peu dans la hirérarchie jusqu’à avoir un directeur qui m’a dit, un peu désabusé lui-même, avoir fait des demandes pour cette pièce à Lyon, le site de Peugeot Vesoul et même… de prise sur chaîne de montage. Sans effets. Il a du avoir pitié de moi et il m’a prêté une C5 aircross, qui même si je l’aime pas trop, me dépanne bien. Mais c’est complètement fou, surréaliste, je te l’accorde, car là on parle pas de semi-conducteurs. Quand je lis ou entend des mecs se plaindre que leur garagiste a un délai d’une semaine pour avoir une pièce, je ris… jaune.
Blackalf
Bah tu sais, j’attend un pare-brise pour ma Mazda 2 depuis…fin août 2021. <br /> Carglass s’est trompé deux fois de modèle, ceux qui sont arrivés n’avaient pas le nombre requis d’emplacements pour les capteurs (2 alors qu’il en faut 4). La seconde fois date de début octobre et depuis, j’attend.<br /> Heureusement que la fêlure côté passager ne m’empêche pas de rouler, sinon je serais bien emmer**.
blosk
@ ERIC :<br /> je tape dans google " 508 gt line + silencieux " et j’ai plein de proposition … ( après je ne suis pas mécano mais au cas où … )
raymondp
Oui, et tu pourras commander tes packs d’eau directement depuis ta voiture ! elle est pas belle la vie ?
tokamac
Quid de Google avec qui Stellantis a signé à l’été 2020 pour réaliser l’infotainment de tous les futurs VE du groupe, sur base Android Automotive OS ? Stellantis a dénoncé le contrat ?
mayart
Très bonne question à laquelle j’aimerais beaucoup avoir une réponse !
enrico69
Je te confirme. Il n’y a rien de pertinent dans les résultats.
wackyseb
Ah bon, jamais entendu çà moi !!!<br /> L’annonce de faire un nouvel info-divertissement avec FOXCONN et maintenant la partie logiciel qui va avec par AMAZON mais Google, je vois pas trop ce qu’il viens faire dans l’histoire.<br /> Bon c’est peut-être l’OS qui sera basé sur du Android mais j’en doute, c’est pas assez fiable pour une voiture<br /> Depuis longtemps, c’est QNX le système derrière tous les systèmes d’infodivertissement<br /> fr.wikipedia.org<br /> QNX<br /> Pages pour les éditeurs déconnectés en savoir plus<br /> QNX (prononcé Q-N-X ou Q-nix) est un système d'exploitation temps réel multitâche compatible POSIX qui intègre un micro-noyau, conçu principalement pour le marché des systèmes embarqués tels que les voitures mais aussi pour les industries et les services médicaux des hôpitaux.<br /> Il fut initialement développé dans les années 1980 par une société canadienne du nom de Quantum Software Systems (d’où son nom Quantum unix =&gt; QNX), renommé plus ta...<br />
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

ID. Buzz : le van électrique de Volkswagen se montre en photo, en vidéo et tout en couleur
Honda tacle la voiture à hydrogène de Toyota
Mais, pourquoi Tesla se lance-t-il dans l'audio ?
Opibus annonce le premier bus électrique conçu et fabriqué en Afrique
Stellantis accélère sa stratégie autour du marché de la voiture d'occasion
Yamaha dévoile EMF, un scooter électrique futuriste à batterie interchangeable signée Gogoro
L'Autopilot de Tesla sera au coeur d'un procès crucial en février
En 2021, Tesla bat les constructeurs allemands en Allemagne... mais Volkswagen n'est pas loin
Tesla vante la puissance de calcul de ses véhicules... mais il faut un Raspberry pour y profiter de CarPlay
Les draisiennes électriques sont désormais légales, direction les pistes cyclables
Haut de page