Adobe, Twitter et le New York Times partent en guerre contre les fakes

Bastien Contreras Contributeur
05 novembre 2019 à 16h25
0
Adobe

Comment savoir si la photo ou la vidéo que vous regardez sur Internet est authentique ? Aujourd'hui, il est souvent difficile de répondre catégoriquement à cette question. Mais cela pourrait changer dans les prochaines années, avec l'initiative « Content Authenticity », lancée par un trio d'entreprises américaines majeures : Adobe, Twitter et The New York Times Company.

« Discerner des informations fiables sur Internet est un des plus grands défis auxquels sont confrontés les consommateurs aujourd'hui », déclare Marc Lavallee, responsable R&D de The New York Times Company. C'est pourquoi son entreprise a décidé de s'allier à deux acteurs complémentaires, afin de porter assistance aux utilisateurs dans cette difficile quête.

Un standard d'authenticité des contenus

Le groupe média s'est en effet associé au réseau social Twitter et à l'éditeur de logiciels Adobe, pour lancer l'initiative « Content Authenticity ». D'après le communiqué publié par la dernière entreprise citée, le but poursuivi est de créer un standard applicable à l'ensemble des médias en ligne, quant aux informations relatives à leur création.

L'idée serait donc, d'une part, de permettre aux auteurs de certifier leurs contenus, ce qui pourrait limiter les risques de plagiat. Et d'autre part, les utilisateurs pourraient utiliser la nouvelle norme afin de vérifier l'origine de la photo ou de la vidéo qu'ils consultent. Une façon de lutter contre la propagation de fake news.


Invitation lancée aux entreprises de la tech et des médias

Et Adobe a déjà commencé à développer un outil remplissant cette fonction. L'entreprise en a présenté un prototype, lors de sa conférence annuelle Adobe MAX, intégré dans son logiciel Photoshop et qui offre aux créateurs la possibilité d'ajouter un « chemin d'attribution » à leur contenu.

Il ne s'agit toutefois que d'un premier pas, et les trois sociétés auront besoin de convaincre d'autres acteurs pour établir un standard largement partagé. Elles ont donc lancé un appel à leurs consœurs, dans l'objectif d'organiser un grand sommet réunissant les groupes les plus influents de la tech et des médias.


Si cet événement finit effectivement par se dérouler, les participants ne manqueront pas de questions à traiter. Par exemple : comment se prémunir de fausses informations d'authenticité ? Quels seront les formats concernés ? Et surtout, qui prendra en charge le coût financier associé ? Les fakes en ligne ont donc encore certainement de beaux jours devant eux...

Source : Engadget
Modifié le 05/11/2019 à 16h36
4 réponses
5 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top