Les violations de données touchent 6 entreprises sur 10

Alexandre Boero Contributeur
01 octobre 2019 à 08h59
0
cybercrime

Ces dernières années furent fatales pour de nombreuses entreprises, victimes pour un grand nombre d'entre elles d'une violation de données.

Durant le mois de juillet, Bitdefender a mené une étude d'ampleur, Hacked Off!, réalisée auprès de 6 086 professionnels de l'informatique notamment originaires des États-Unis, du Royaume-Uni, d'Allemagne, d'Italie, d'Espagne ou d'Australie, représentant aussi bien des PME que des entreprises de plus de 10 000 salariés, dont certaines sont cotées en Bourse. Le rapport est accablant, puisque six entreprises sur dix indiquent avoir subi une violation de données au cours des dernières années.

La menace, couplée à la méconnaissance des risques

Être sensible à la cybermenace, jusqu'à en perdre le sommeil. C'est ce qui arrive à 43 % des professionnels, qui déclarent que les inquiétudes liées à la cybersécurité de leur organisation les empêchent de dormir. Dans une proportion encore plus importante (58 %), la majorité d'entre eux se disent préoccupés par le niveau de préparation de leur entreprise atteint pour affronter une cyberattaque mondiale.


Les professionnels de l'informatique sont confrontés à la menace, d'une part, mais aussi au manque de connaissances en matière de cybersécurité. 57 % reconnaissent que les principaux dirigeants des entreprises sous-estiment ou méconnaissent purement et simplement les règles à respecter en matière de cybersécurité. Le manque de ressources constitue également une source de stress pour 73 % des professionnels, qui considèrent qu'il expose davantage leur entreprise.

La perte de confiance des clients : préoccupation principale des professionnels

Dans le cas d'une cyberattaque, le temps est souvent l'ennemi principal de la victime. Un professionnel sur trois (29 %) juge par exemple qu'il faudrait bien une semaine pour détecter une cyberattaque avancée, un chiffre encore plus important selon le secteur. Pire, seules 3 % des personnes interrogées estiment que 100 % des attaques avancées peuvent être efficacement détectées et isolées. Autant dire que la confiance n'est pas au beau fixe.


Pour les professionnels, le fait d'ignorer l'existence d'une violation en cours peut avoir de fâcheuses conséquences, comme une interruption de l'activité (43 %), un coût de réputation (38 %) ou une perte de revenus (37 %). Notons que 37 % des professionnels sondés indiquent que la perte de confiance des clients reste leur souci prioritaire.
Modifié le 01/10/2019 à 09h33
10 réponses
7 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top