TikTok l'annonce : les données de ses utilisateurs européens vont être hébergées en Irlande

07 avril 2022 à 13h40
6
Tiktok © Primakov / Shutterstock.com
© Primakov / Shutterstock.com

TikTok l'avait promis en 2020, et cette promesse d'héberger les données de ses utilisateurs sur le Vieux continent va devenir réalité, dès l'année prochaine.

Aujourd'hui hébergées à Singapour ou aux États-Unis, les données des utilisateurs TikTok situés dans l'Union européenne et au Royaume-Uni, ce qui comprend donc la France, vont être hébergées dans un centre de traitement de données installé en Irlande, et ce à partir du début de l'année 2023. Le réseau social du groupe ByteDance va ainsi tenir son engagement.

Deux ans après, TikTok va tenir sa promesse

C'est une promesse qui remonte à l'été 2020 si vous avez bonne mémoire. En plein mois d'août, TikTok avait annoncé vouloir investir 420 millions de dollars pour bâtir son troisième centre de données et le premier dans l'Union européenne, en Irlande, avec à la clé des centaines d'emplois créés et des données enfin hébergées sur le sol européen.

Si les choses ont pris un peu de retard (l'entreprise promettait un centre opérationnel au début de l'année 2022, mais c'est raté), l'hébergement des données des utilisateurs européens dans son centre irlandais démarrera bien début 2023, « avec une montée en puissance tout au long de l'année », promet TikTok.

Jeudi matin, TikTok a franchi une nouvelle étape en signant le contrat avec le data center qui hébergera les données des utilisateurs de l'UE et du Royaume-Uni. Beaucoup ont pointé du doigt le fait que l'entreprise stocke celles-ci dans des serveurs situés aux États-Unis et à Singapour, où la réglementation pour la protection des données et des utilisateurs n'est évidemment pas la même qu'en Europe.

TikTok anticipe les futures règlements européens, plus restrictifs en matière de circulation des données personnelles

TikTok anticipe ainsi la mise en place à venir des futures contraintes réglementaires en Europe, notamment le Digital Markets Act (DMA), qui entre dans la phase finale de son adoption. « Cette approche nous permettra de rester alignés avec les objectifs européens de souveraineté des données (…), elle nous permettra également de minimiser les flux de données hors de la région, tout en garantissant l'interopérabilité », explique le réseau social vidéo.

L'entreprise rappelle tout de même s'appuyer déjà sur des clauses contractuelles standard, qui assurent un transfert de données hors-UE avec un niveau de protection comparable à un maintien des données en Europe. « Concrètement, cela signifie que toute donnée personnelle est protégée par un ensemble de mesures de sécurité robustes, ainsi que par divers contrôles et règles d'accès pour les employés », ajoute TikTok.

Il n'empêche que l'hébergement des données en Irlande, même si le pays a sans doute été choisi pour des raisons fiscales, rassurera aussi bien les autorités locales que les utilisateurs. En outre, la firme chinoise a annoncé renforcer ses équipes de direction locales notamment en France, en Italie ou en Espagne.

Source : TikTok

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
gothax
Bonne nouvelle pour les utilisateurs de tiktok. C’est donc possible ! Maintenant à d autres et surtout aux GAFAM très friands de nos données.
Arthur_12
Oui monsieur le commissaire européen, vous pouvez venir voir, les data sont ici.<br /> Et les backup, ils seront où ?<br /> Qui vérifie les flux de sortie des datacenter afin de s’assurer que des copies ne sont pas envoyées en Chine ?<br /> Cela leur coûte simplement un peu plus cher car ils doivent avoir une structure en Europe, mais cela ne garantis rien.<br /> Faut pas être naïf non plus…
Morak
Une appli à bannir pour le bien-être de nos jeunes…
Peggy10Huitres
Ca aurait été plus drole qu’ils les mettent en UK !
ptitepuce
Ha le fameux Tik-Tok !<br /> Notre pauvre jeunesse s’abrutit avec toutes ces applis à la mode, mais qui n’apporte aucun intérêt pour leur développement cérébral, ou leur projet de vie, pire encore, le métier rêvé des jeunes est d’être créateur/vidéaste/influenceur comme leurs modèles, bien triste monde que l’on vit !
ullbach
Il a fallu un « batx » chinois pour se plier aux exigences de confidentialité des données et non pas un « gafam » américain.<br /> Ce scénario ne m’étonne pas, mais pour beaucoup oui. Europe qui a boycotté Huawei pour suspiscion d’espionnage alors que certaines gafam comme facebook et j’en passe traînent des dossiers prouvés et sans jamais être inquiétés. (comme cambridge analytica et j’en passe)<br /> Soyons clairs. Je suis dans les faits pas les postures idéologiques parce que je ne suis pas idéologue. Mais on voit bien que la commission européenne n’est pas libre de ses mouvements.<br /> Les chinois, après l’épisode huawei vont vouloir donner ce que les usa ne donnent pas à l’europe, la maitrise de leur données. Tiktok, ce n’est pas qu’une simple appli de danse, c’est un réseau social, marketing, dirigé par une boite d’IA. Et les usa n’ont pas réussi (à ce jour), à le bloquer comme ce fut le cas sur la division semi de huawei.<br /> Le plus regrettable dans tout cela est que la crédiibilité des états européens dans leur souverainté numérique en prend un coup, tellement elle est aligné sur les ordres des gafams.<br /> Les coéens du sud, historiquement alignés eux aussi, semblent amorcer quelque chose. Il faut surveiller de près l’évolution de samsung et s’ils gardent la même relation fusionnel avec la silicon valley
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Profitez de Netflix, Prime, à l'étranger grâce à ce VPN à prix réduit
Une visiteuse de Disney World se fait extorquer 40 000 dollars via son Apple Watch
Bon plan VPN : préservez votre anonymat en ligne avec ces 3 offres à prix fou !
Découvrez comment votre carte SIM pourrait protéger vos données des hackers
Attention à ce malware qui se propage et menace votre navigateur
Découvrez Proton, la toute nouvelle identité visuelle de ProtonMail
Opera VPN Pro est désormais disponible sur Windows et macOS
Zoom sur Fronton, le botnet russe qui multiplie les fake news sur les réseaux
YouTube retire 70 000 vidéos de désinformation pour contrecarrer la propagande russe sur la guerre en Ukraine
Face au malware XorDdos, Microsoft recommande son navigateur Edge aux utilisateurs de Linux
Haut de page