Réforme des VTC : l’interdiction de la géolocalisation est votée (màj)

10 juillet 2014 à 17h19
0
Le rapport d'un député socialiste visant à modifier les règles entre taxis et VTC est fraîchement accueilli. Certaines sociétés de chauffeurs privés ou même les représentants du logiciel en France dénoncent particulièrement l'interdiction de la géolocalisation.

00FA000006698784-photo-taxis-vs-vtc-la-guerre-est-d-clar-e.jpg
Ce jeudi, le député socialiste Thomas Thévenoud doit remettre au Premier ministre un rapport destiné à mettre fin au conflit qui oppose taxis et VTC. Ce document contient 30 propositions censées mieux organiser ce marché, en préservant l'activité des taxis tout en assurant le développement des voitures avec chauffeurs, réservables via une application mobile.

Parmi les mesures proposées, l'une d'entre elles provoque le mécontentement de plusieurs représentants. La proposition 19 demande en effet à interdire la « maraude électronique » pour les VTC. Elle considère que cette pratique peut s'apparenter à un « stationnement en attente de clientèle ». Cette méthode est interdite pour les véhicules avec chauffeurs qui devraient, lorsqu'ils roulent à vide, en principe revenir vers leur garage.

C'est pourquoi, l'Afdel considère que cette interdiction revient à « saper le modèle de mise en relation sur lequel reposent les applications de VTC et à donner l'exclusivité d'une innovation technologique à certains acteurs aux dépends des autres ». Pour l'Association française des éditeurs de logiciels et solutions, il existe un risque « d'interdire l'innovation à certains acteurs pour en protéger d'autres, en l'occurrence ici les secteurs plus traditionnels de l'économie ».

De son côté, Yanis Kiansky, président et fondateur d'AlloCab.com, un réseau national de véhicules de tourisme avec chauffeur, critique également cette mesure. « Cette mesure inefficace et arbitraire va à l'encontre des usages communs des applications mobiles. Adapter la géolocalisation aux taxis est une excellente idée, la supprimer à ceux qui l'ont imaginé est un non-sens », explique-t-il. Selon le responsable, les usagers ne pourraient désormais plus visualiser les chauffeurs disponibles avant d'effectuer une réservation.

Malgré ces critiques, les propositions ont été remises à Manuel Valls dans l'après-midi. C'est à lui et aux ministres concernés d'éventuellement traduire ces propositions en mesures concrètes inscrites dans une loi.



Mise à jour le 10/07/2014 à 17h19

La proposition de loi a été adoptée par l'Assemblée nationale. Le document précise que seuls les taxis traditionnels pourront avoir recours à un système de géolocalisation. A l'inverse, les applications mobiles des services de VTC ne devront donc plus permettre à leurs clients de localiser en temps réel les véhicules disponibles.

Le texte doit encore être adopté par le Sénat avant qu'il ne puisse entrer en vigueur.

Publication initiale le 24/04/2014 à 18h15
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top