Au moins 24 pays de l'UE signent trois déclarations pour une numérisation "centrée sur l'humain"

19 mars 2021 à 19h00
10
Commission européenne Europe © Pixabay
© Pixabay

Sous l'impulsion de la Commission européenne et du Conseil de l'UE, l'Union européenne a formalisé, vendredi, l'engagement d'une majorité de ses membres à accélérer la transformation écologique et numérique de l'Europe.

C'est dans le cadre de la Journée du numérique 2021, qui s'est tenue le vendredi 19 mars, que les États membres de l'Union européenne ont signé trois déclarations qui aideront la zone à atteindre les objectifs de la décennie numérique de l'Europe. Les trois déclarations portent sur la connectivité internationale, le déploiement des technologies propres, et l'amélioration de la réglementation pour les start-up et sociétés en phase d'expansion. « Avec les nouveaux engagements pris aujourd'hui, notre ambition commune d'une approche de la numérisation centrée sur l'humain se trouve renforcée », a commenté la vice-présidente exécutive de la Commission européenne, Margrethe Vestager.

L'UE veut renforcer ses réseaux et soutenir les jeunes entreprises émergentes

La première des trois déclarations, « Les passerelles de données européennes, élément clé de la décennie numérique de l'Europe », porte sur le renforcement de la connectivité Internet du continent avec ses partenaires mondiaux. Signé par 25 États membres (dont la France) ainsi que l'Islande et la Norvège, cet accord promet de renforcer la connexion entre l'Europe et les partenaires africains, asiatiques, mais aussi ceux d'Amérique latine et du reste de l'Europe.

Cette collaboration portera sur les câbles terrestres et sous-marins, mais aussi sur les liaisons par satellite et via des réseaux comme la fibre et la 5G, afin de faire de l'UE un pôle mondial de connectivité.

La seconde déclaration, elle, est basée sur la « norme de l'UE en faveur des start-up », le fameux Start-up Nations. L'idée, ici, est de permettre aux entreprises européennes en phase d'amorçage et d'expansion de bénéficier des meilleures pratiques propices à leur croissance, pratiques qui ont été collectées par la Commission auprès de l'industrie et des pays membres.

En outre, l'UE facilitera le processus des demandes de visa provenant de talents issus de pays tiers, et le traitement fiscal réservé aux stocks options. Les financements privés seront aussi favorisés. Le texte a été signé par 24 États membres et par l'Islande, qui espèrent tous renforcer cette économie.

Les pays membres vont miser sur les nouvelles technologies de communication

La troisième déclaration signée vendredi est peut-être, sur le plan environnemental, la plus importante. Le document, qui porte sur « une transformation écologique et numérique de l'Union européenne », symbolise la volonté des pays membres (24 au total, auxquels il faut encore ajouter l'Islande, et la Norvège) de militer pour l'utilisation et le développement de technologies numériques vertes.

L'UE mise sur la 5G, puis la 6G, mais aussi sur la fibre optique, le calcul à haute performance et l'Internet des objets pour parvenir à la neutralité climatique et contribuer à la transition écologique. Des secteurs comme l'énergie, l'industrie manufacturière, les transports, l'agroalimentaire et la construction vont être priorisés et bénéficier de ces avancées. L'intelligence artificielle, le matériel informatique durable et les technologies de la chaîne de blocs, mais aussi les PME et start-up qui s'appuient sur des technologies vertes bénéficieront du soutien des États membres.

Modifié le 22/03/2021 à 09h17
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
10
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Coincée au Canada depuis 3 ans, la directrice financière de Huawei va enfin rentrer chez elle
Google cherche une porte de sortie à l'amiable pour sa dernière enquête antitrust européenne
Tim Cook se plaint des fuites internes… dans une note confidentielle qui fuite elle aussi
Amazon n'est plus anti-cannabis, la plateforme en assure même le lobby aux US
GitLab va entrer en Bourse
Rachat d'edX : quel avenir pour la plateforme d'apprentissage à but non lucratif ?
Levée de fonds record pour la startup française Sorare spécialisée dans les NFT
Après celui de Jean Castex, le pass sanitaire d'Emmanuel Macron est dévoilé sur les réseaux sociaux
Sécurité informatique : les entreprises adoptent de plus en plus le stockage en ligne, mais la sauvegarde sur bandes résiste
Amazon bannit plus de 600 marques chinoises de sa plateforme
Haut de page