Avec 41 milliards de dollars, les investissements dans la tech européenne ont battu des records en 2020

09 décembre 2020 à 16h00
2
licorne © Pixabay
L'Europe compte 115 licornes soutenues par des investisseurs (© Pixabay)

Le financement des start-up technologiques européennes atteint des sommets cette année, et ce, malgré un printemps perturbé par la crise financière.

La pandémie de Covid-19 n'aura pas eu raison des entreprises de la tech. L'excellente forme financière des géants du numérique et l'explosion des revenus de sociétés comme Zoom témoignent de la réussite globale d'un secteur qui a su tirer son épingle du jeu dans un contexte délicat. Le rapport annuel publié par Atomico permet de mieux s'en rendre compte. Le fonds britannique estime à 41 milliards de dollars (34 milliards d'euros) le montant total levé par les start-up de la tech européenne en 2020. Un nouveau record et un motif d'espoir.

Deux « géants » européens, Spotify et Adyen, valorisés à plus de 50 milliards de dollars

Au rythme d'importantes levées de fonds, la tech européenne a brillé et devrait dépasser les 41,1 milliards de dollars investis, contre 40,6 milliards en 2015. Dans son rapport State of European Tech, Atomico évoque l'importance des « mégarounds », ces levées de fonds comprises entre 100 et 250 millions de dollars, qui ont été plus nombreuses cette année. Les investisseurs institutionnels du continent apprécient aussi être de la fête, puisqu'ils ont investi trois fois plus d'argent dans le secteur technologique qu'il y a cinq ans.

Au mois de novembre, la jeune entreprise de conférences virtuelles Hopin était déjà devenue une licorne en franchissant le cap du milliard de dollars de valorisation, en seulement 17 petits mois. Bien aidée par les différents confinements, qui ont bousculé les usages numériques et servi son activité, la start-up britannique est désormais valorisée à 2,1 milliards de dollars.

La France n'est pas en reste en termes de levées de fonds

Mirakl a effectué une levée de fonds record de 300 millions de dollars (255 millions d'euros), montant record sur les dix dernières années pour une start-up française. Contentsquare n'est pas en reste non plus avec une levée de 190 millions de dollars, tout comme Sendinblue (140 millions d'euros) et ManoMano (125 millions d'euros).

Hopin rejoint ainsi le géant du streaming musical Spotify et la plateforme néerlandaise de paiement électronique Adyen, toutes deux valorisées à plus de 50 milliards de dollars et faisant office de géants, dans la liste des 115 licornes européennes soutenues par des capital-risqueurs. D'autres start-up, comme UiPath, qui édite des logiciels robotiques ; et Klarna, la fintech suédoise, fondées en 2005, sont aujourd'hui valorisées à 10 milliards de dollars, sans avoir encore cédé aux sirènes de la Bourse.

L'Europe, encore si loin de l'Amérique

Les investisseurs américains ont, souvent, été de la partie. Ils « ont participé à un nombre record de tours », explique même Atomico. « De plus en plus de gens se rendent compte que les grandes entreprises peuvent venir de n'importe où ; un talent peut travailler n'importe où ; et les grands investissements peuvent investir de n'importe où », écrit le fonds londonien. En d'autres termes, si les choses ont été compliquées au départ, la crise semble être une opportunité pour les entreprises européennes d'accéder plus facilement à la notoriété.

L'Europe doit-elle en profiter ? Atomico fait le constat que le Vieux Continent a connu moins d'introductions en Bourse en 2020 que les États-Unis, mais que la prise de risque paie, car si les firmes US échouent parfois plus rapidement, elles ont 50% de chances de plus que les entreprises européennes à pouvoir exister au-delà d'un premier tour de financement.

Le Vieux Continent reste en tout cas encore loin de l'Amérique du Nord, qui devrait atteindre les 141 milliards de dollars (117 milliards d'euros) investis cette année, l'Asie 74 milliards de dollars (61 milliards d'euros).

Source : Atomico

Modifié le 09/12/2020 à 16h16
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pegasus : Macron demande des clarifications aux autorités israéliennes
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
Cyberattaque : la France est dans le viseur de hackers chinois
Vous pouvez vérifier si votre mobile a été infecté par le logiciel Pegasus, voici comment !
Intel serait en pourparlers pour racheter GlobalFoundries, deuxième plus gros fondeur au monde
Xbox : une mise à jour de l'application familiale pour mieux contrôler les dépenses des enfants
PrintNightmare : le patch ne suffit pas, il faut éditer la base de registre...
La Commission européenne repousse son projet de taxe numérique à octobre
Droits voisins : l'Autorité de la concurrence inflige une amende de 500 millions d'euros à Google
Intel : bientôt une usine en France ?
Haut de page